#Mali : Achat des titres publics de l’État sur le marché financier : La BMS-SA classée première

outes les banques font des efforts pour financer l’économie nationale, mais la palme d’or revient à la Banque malienne de solidarité (BMS-SA) qui contribue régulièrement et fortement à l’atteinte des objectifs de l’État malien sur le marché financier sous-régional.

Publié jeudi 22 février 2024 à 09:17
#Mali : Achat des titres publics de l’État sur le marché financier : La BMS-SA classée première

Mamadou Daffé, directeur général adjoint de la BMS-SA

 

TElle a été en 2023 la première banque de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) à avoir plusieurs fois soutenu l’État du Mali dans la mobilisation des ressources pour faire face aux déficits budgétaires. D’où la reconnaissance des autorités qui ont attribué un trophée à l’institution bancaire.

Au cours d’une interview accordée hier à la presse, le directeur général adjoint de la BMS-SA, Mamadou Daffé, a apprécié cette reconnaissance de l’État. Il a remercié le ministère de l’Économie et des Finances pour avoir initié la cérémonie de lancement du calendrier d’émissions des titres publics du Mali. «Les États, pour financer l’économie nationale, vont sur le marché financier pour lever périodiquement des fonds. C’est ce calendrier qui a été dévoilé à la communauté financière du Mali», a fait savoir Mamadou Daffé. Pour lui, dans un contexte de souveraineté retrouvée, la BMS-SA se devait de participer fortement au financement de l’économie du Mali.

Le directeur général adjoint de la BMS-SA a précisé que toutes les deux semaines, le Mali est sur la marché monétaire pour lever des fonds d’environ 25 à 30 milliards de Fcfa. «C’est sur ces montants que la BMS-SA participe régulièrement et fortement», a-t-il expliqué, ajoutant que «c’est ce cumul qui fait que sa banque se trouve en première position».


Par ailleurs, il a noté que plusieurs secteurs prioritaires de développement ont bénéficié de leur investissement, notamment ceux de l’infrastructure et de l’agriculture. «Nous avons aussi financé les Petites et moyennes entreprises (PME) qui sont pourvoyeuses d’emplois. Nous finançons le commerce international et approfondissons certaines relations pour faire face au financement de l’économie nationale et voir dans quelle mesure s’étendre dans la sous-région. Nous sommes déjà en Côte d’Ivoire et nous envisageons d’être au Sénégal et au Togo pour pouvoir atteindre les Maliens évoluant dans ces pays et participer fortement à l’intégration africaine», a dévoilé Mamadou Daffé.

Il a indiqué que la BMS-SA est la première banque du Mali sur beaucoup d’aspects et qu’elle compte se maintenir à cette position et accompagner les autorités dans le cadre de la souveraineté. «En tant que banque de l’État, nous allons œuvrer et mobiliser tout ce qui est possible pour faire face à ce défi», a-t-il déclaré. 

En 2024, la BMS-SA envisage la consolidation des acquis, la modernisation de la banque à travers de nouveaux logiciels et la digitalisation de beaucoup de services. Elle ambitionne également de poursuivre ses efforts d’accompagnement de l’État sur le marché monétaire et financier de la sous-région. À cet égard, son directeur général adjoint a félicité et remercié les clients et partenaires, avant de réitérer la disponibilité de la BMS-SA à les accompagner dans le cadre des projets.

Fatoumata Mory SIDIBE

Lire aussi : #Mali : UMPP : Le ministre Moussa Alassane Diallo s’assure de la bonne marche des activités

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a effectué hier une visite à l’Usine malienne de produits pharmaceutiques (UMPP). Il a fait le tour des installations, de la salle destinée à la chaîne de production aux magasins des matières premières en passant par le la.

Lire aussi : #Mali : Entrepreneuriat : Start-up, un concept en vogue

Les jeunes entrepreneurs qui séduisent par leur esprit d’initiative doivent être accompagnés pour développer leurs entreprises et créer des emplois. L’état pourrait aussi faire en sorte qu’ils accèdent aux marchés publics.

Lire aussi : #Mali : Industrie : le ministre Moussa Alassane Diallo à l’écoute des imprimeurs

Ceux-ci ont demandé aux pouvoirs publics d’arrêter de sous-estimer les industries nationales qui, selon eux, font du bon travail.

Lire aussi : #Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou T.

Lire aussi : #Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Lire aussi : #Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approv.

Les articles de l'auteur

#Mali : UMPP : Le ministre Moussa Alassane Diallo s’assure de la bonne marche des activités

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a effectué hier une visite à l’Usine malienne de produits pharmaceutiques (UMPP). Il a fait le tour des installations, de la salle destinée à la chaîne de production aux magasins des matières premières en passant par le laboratoire de contrôle, l’échantillon Tech et la chaudière..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 14 mai 2024 à 07:53

#Mali : Entrepreneuriat : Start-up, un concept en vogue

Les jeunes entrepreneurs qui séduisent par leur esprit d’initiative doivent être accompagnés pour développer leurs entreprises et créer des emplois. L’état pourrait aussi faire en sorte qu’ils accèdent aux marchés publics.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 09 mai 2024 à 08:10

#Mali : Industrie : le ministre Moussa Alassane Diallo à l’écoute des imprimeurs

Ceux-ci ont demandé aux pouvoirs publics d’arrêter de sous-estimer les industries nationales qui, selon eux, font du bon travail.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 30 avril 2024 à 07:44

#Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou Touré et plusieurs autres.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 19 avril 2024 à 08:35

#Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 27 mars 2024 à 07:46

#Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approvisionnement.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:21

#Mali : Architecture : La tendance des staffs

Ce matériau à base de plâtre est utilisé dans le bâtiment pour la décoration du plafond et les travaux d’enduits pour la décoration murale. Il joue également le rôle d’isolant thermique pour diminuer la chaleur.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 13 mars 2024 à 08:26

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner