IPhone : Phénomène de mode ou affichage de prestige ?

Cette marque de téléphone est convoitée essentiellement par la gent féminine, dont certaines sont prêtes à remuer ciel et terre pour s’offrir un exemplaire. Le prix dissuasif ne les répugne point

Par

Publié mercredi 19 janvier 2022 à 08:09, mis à jour vendredi 27 mai 2022 à 19:25
IPhone : Phénomène de mode ou affichage de prestige ?

Il est 10 heures ce dimanche matin quand Rama est venu se tresser au salon de coiffure de M’mah Diakité. Ce jour, elle s’apprêtait à se faire belle par des tresses «rasta» pour débuter la semaine toute coquette. Assise sur un fauteuil, traitée en reine sous un tube de l’artiste Sidiki Diabaté, les deux jeunes dames multiplient les causeries sur différents sujets de la société. Soudain, retentit une sonnerie de téléphone, qui retient l’attention. On dirait d’un iPhone.

D’ailleurs, la pochette de l’appareil est «à la pomme mâchée», le logo d’Apple. Mais finalement, ce n’est pas un iPhone, plutôt un Techno. Les copines présentes de la jeune Rama se moquent d’elle. «Tu ne peux t’acheter un IPhone et tu veux à tout prix posséder ce téléphone de luxe dont les moyens ne te sont pas propices. Mieux vaut arrêter cela, car tu te montres complexée de la sorte», lancent ses copines qui pensaient au début que Rama avait déjà un iPhone de dernière génération.

En réponse, Rama, l’étudiante en gestion de ressources humaines (GRH) dans une université privée raconte qu’elle veut évoluer avec le temps même si les moyens ne lui permettent pas de s’offrir cet appareil de luxe. «Ce n’est pas moi seule qui réagit de la sorte. J’ai pris l’exemple sur plusieurs de mes camarades de classe qui n’ont pas les moyens d’avoir un iPhone. De cette manière, les gens sauront qu’on est de la dernière génération», précise-t-elle. Hawa Dramé est aussi étudiante, elle possède un iPhone 6 en mains. Cette future ingénieure a déboursé la moitié de sa bourse pour avoir la marque Apple dont elle rêvait tant. «J’ai acheté cet Apple dans le but de faire mes recherches, travailler sans faire recours aux cyber-café. Mon iPhone est mon matériel de travail et mon mini-ordinateur», souligne-t-elle.

RELATIONS AMOUREUSES ROMPUES- «Mon iPhone me permet de me faire de l’argent raison pour laquelle, j’ai beaucoup économisé avant de l’avoir aujourd’hui», révèle Youssouf Koita qui, grâce à son iPhone 12, est suivi aujourd’hui par des milliers de followers sur la toile surtout sur Tiktok et Instagram. Ce jeune père d’un enfant dit avoir acheté ce téléphone pour prendre de belles photos et vidéos qu’il poste chaque jour sur les réseaux sociaux. Ses posts proposent surtout des conseils et astuces sur la santé.

Autre témoignage, Ousmane Sackho a souligné que les jeunes filles d’aujourd’hui sont tentées à accepter toutes les propositions justes pour avoir cet appareil considéré comme un luxe. Il précise que sa copine l’a quitté pour une histoire d’iPhone. Cette dernière, selon ses dires, lui a révélé que le copain de sa copine lui avait offert un iPhone et elle voulait à tout prix avoir la même marque de téléphone. Mais faute de moyens de ma part pour la satisfaire, la fille a préféré rompre et possède aujourd’hui un iPhone dernier cri. Le jeune bafoué a précisé néanmoins que les parents de son ex-copine sont en location.

Une de nos interlocutrices qui a voulu garder l’anonymat confie qu’elle possède à ce jour deux iPhones. Tous ces deux appareils lui ont été offerts par ses copains. «Je suis prête à tout pour avoir ce que je veux. Les iPhone me permettent de prendre de belles photos et vidéos ou faire des «Snap» et les poster pour une bonne visibilité sur mes différents comptes», raconte celle qui n’a pas décliné son identité. Contrairement à elle, Anta, une vendeuse que nous avons rencontrés au Grand marché de Bamako, se veut plus pragmatique. Cette vendeuse de pagnes assure que même quand une personne de bonne foi lui donne de l’argent pour s’offrir un iPhone, elle ne l’achèterait jamais. Elle estime de son côté qu’un téléphone est fait uniquement pour émettre ou recevoir des appels ou des messages. Dans ce contexte, un simple téléphone d’une valeur de 5.000 Fcfa peut faire son affaire.

JUSTE POUR FRIMER-
À l’opposé de la vision de la précédente interlocutrice Aïcha Mariko ne rechigne pas à s’afficher avec son téléphone. Elle aime attirer le regard sur elle pour se faire passer pour une personne de classe sociale aisée. Elle a soutenu que «ça me fait plaisir de voir les regards tournés vers moi quand ça sonne, et on te considère comme une personne de classe sociale supérieure», révèle-t-elle. Aux cérémonies de mariages à Bamako, les femmes guettent celles qui ont des iPhone pour se rapprocher d’elles afin de prendre de belles photos qui seront postées sur les statuts de ces dernières. Et ce, juste pour frimer, car il se trouve qu’elle ne connaissent même pas la personne avec laquelle elle s’affiche.

La folie iPhone est telle qu’on trouve sur les réseaux sociaux des entreprises qui actuellement, louent des iPhone pour les cérémonies de mariages, baptêmes, anniversaires, etc. Par jour, le prix varie entre 2.000 et 5.000 Fcfa selon les différents modèles. La majeure partie des clients sont les jeunes filles, indique un responsable contacté sur sa page Facebook qui a voulu garder l’anonymat. Ces filles louent ce téléphone pour la qualité des photos prises en mode «portrait» qu’elles aiment publier sur les réseaux pour paraître encore plus belles.

Pour créer la différence et attirer la clientèle sur la toile, l’entreprise «Nefurula» qui organise des cérémonies de mariages offrent différents cadeaux aux couples à la fin de la cérémonie, parmi lesquels figure un téléphone iPhone 6 de 64 Go. Pourquoi un tel cadeau de luxe avons-nous posé la question à un responsable de cette entreprise ? Il nous répondra que l’iPhone est considéré comme un objet de luxe qui attire pas mal de personnes surtout les filles.

Dans son point de vente de marque Apple sise à ACI 2000 dans un grand immeuble, Abdoulaye Traoré reçoit par jour plus d’une trentaine de jeunes qui passent pour l’achat de téléphone iPhone. Selon ce chef de famille, ces appareils sont les plus achetés par des jeunes filles à cause de la qualité des photos et de la résistance de la batterie. Elles sont prêtes à l’acheter à n’importe quel prix car, elles sont excitées d’avoir cette marque de luxe, dont le prix varie chez lui entre 300.000 et 600.0000 Fcfa selon les différents modèles.

Lire aussi : Accès à l’eau potable : Ouf de soulagement à Siby

Le ministre Traoré a procédé au lancement de l’opération de branchement.

Lire aussi : FCFA : quand la monnaie décriée est placée sous embargo contre un État souverain

Celui qui doutait encore de la réalité de la souveraineté monétaire de nos pays utilisateurs du Fcfa était encore loin d’imaginer l’idée d’un embargo exercé sur cet instrument de servitude contre ces mêmes pays..

Lire aussi : La douane saisit des billets de banque à Kadiana (Bougouni)

La vigilance des douaniers en poste à Kadiana, Région de Bougouni, a porté des fruits. Le bureau des douanes de cette localité a mis les bouchées doubles pour empêcher toute opération frauduleuse dans cette bande frontalière entre le Mali et la Côte d’Ivoire..

Lire aussi : Transformation digitale au Mali : Orange Mali fait un pas de géant

Selon Orange, plus de 90% des abonnés ont accès au réseau 4G.

Lire aussi : Bamako : Des ilôts de zone verte se multiplient à ACI 2000

Ils contribuent à l’amélioration des menus des ménages avec leurs cultures maraîchères.

Lire aussi : Grève des banques : Le ras-le-bol des clients

Certains trouvent indécente l’attitude des grévistes dont l’intention manifeste est de prendre en otage le paiement des salaires. Les syndicalistes, eux, se défendent de procéder ainsi pour se faire entendre.

Dans la même rubrique

Accès à l’eau potable : Ouf de soulagement à Siby

Le ministre Traoré a procédé au lancement de l’opération de branchement.

Publié 05 October 2021 a 12:07 Fadi CISSE

FCFA : quand la monnaie décriée est placée sous embargo contre un État souverain

Celui qui doutait encore de la réalité de la souveraineté monétaire de nos pays utilisateurs du Fcfa était encore loin d’imaginer l’idée d’un embargo exercé sur cet instrument de servitude contre ces mêmes pays..

Publié 12 January 2022 a 07:54 Fadi CISSE

La douane saisit des billets de banque à Kadiana (Bougouni)

La vigilance des douaniers en poste à Kadiana, Région de Bougouni, a porté des fruits. Le bureau des douanes de cette localité a mis les bouchées doubles pour empêcher toute opération frauduleuse dans cette bande frontalière entre le Mali et la Côte d’Ivoire..

Publié 05 October 2021 a 11:16 Fadi CISSE

Transformation digitale au Mali : Orange Mali fait un pas de géant

Selon Orange, plus de 90% des abonnés ont accès au réseau 4G.

Publié 07 December 2021 a 10:25 Fadi CISSE

Bamako : Des ilôts de zone verte se multiplient à ACI 2000

Ils contribuent à l’amélioration des menus des ménages avec leurs cultures maraîchères.

Publié 30 December 2021 a 09:16 Fadi CISSE

Grève des banques : Le ras-le-bol des clients

Certains trouvent indécente l’attitude des grévistes dont l’intention manifeste est de prendre en otage le paiement des salaires. Les syndicalistes, eux, se défendent de procéder ainsi pour se faire entendre.

Publié 24 November 2021 a 10:06 Fadi CISSE

Chronique éco: Hausse de 7,3% des transferts monétaires

Les mesures restrictives prises pour limiter la propagation de la Covid-19 avaient mis à rude épreuve familles et foyers dépendant des envois de fonds des migrants. Ceux-ci avaient été confinés dans les pays d’accueil, pendant que les moyens de transfert monétaires tournaient au ralenti dans les pays des migrants..

Publié 24 November 2021 a 10:12 Fadi CISSE

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner