Faits divers, N’Tabacoro ATTbougou : Jour de malheur du ferrailleur

Il avait acheté un objet volé sans le savoir. Il s’est retrouvé entre les mains de la police

Publié mercredi 22 mars 2023 à 08:07
Faits divers,  N’Tabacoro ATTbougou : Jour de malheur du ferrailleur

M.T, est l’initiale de ce jeune homme qui vient d’être mis à la disposition du parquet pour vol et recel. Ferrailleur de profession, l’homme a été trouvé en possession d’une machine à laver volée sur un air de lavage. Il s’est avéré que le vol de la machine avait été perpétré peu de temps avant sa vente, dans une station de lavage de Niamana, à la périphérie de Bamako. Selon nos sources, la victime, un certain Demba, est propriétaire d’une station de lavage de véhicules à Niamana.

L’homme a été victime du vol de sa machine dans son magasin. Quelques jours plus tard, un de ses employés, de passage à Tabacoro, a aperçu ladite machine dans un kiosque appartenant à M.T. Aussitôt, il fit savoir au magasinier que l’appareil appartiendrait à son employeur. C’est ainsi que le magasinier proposera au jeune homme de l’apporter avec lui. Mais  ce dernier a refusé et a préféré informer son patron de la  découverte de sa machine dans un magasin.

Ayant appris cette de la nouvelle, son patron  s’est immédiatement rendu sur place et a reconnu sa machine. Le ferrailleur leur a proposée de prendre leur machine nonobstant le fait qu’il l’avait achetée à 25.000 Fcfa. Demba, le propriétaire de la machine a refusé au motif qu’elle avait été volée avec d’autres objets sur son air de lavage. C’est ainsi qu’il a porté l’affaire devant la police de N’Tabacoro que dirige le commissaire principal, Mamoudou Sanogo.

Moyens de défense simplistes- M.T a été interpellé puis conduit au commissariat pour y être entendu. Interrogé, le jeune homme a reconnu être un revendeur de vieux métaux usés. Chose qui l’a poussé à acheter la machine avec un jeune homme. Le mis en cause a chargé le voleur qui l’aurait convaincu d’acheter la machine, afin qu’il puisse payer les frais médicaux de sa femme malade. Ils ont discuté et convenu de la somme de 25.000 Fcfa en présence de témoin. Le dossier a été transmis au Tribunal de la Commune VI du District de Bamako pour qu’il soit fixé sur son sort.



Yirimadio : UNE IMPORTANTE QUANTITÉ DE CHANVRE INDIEN SAISIE

Les agents du commissariat de police de Yirimadio viennent de mettre la main sur deux trafiquants en possession d’une importante quantité de produits stupéfiants. Ce joli coup de filet fait suite à une descente des éléments de Mody Tounkara dit Massaké dans une maison du quartier. Ce fut un véritable succès selon nos interlocuteurs, car l’opération s’est soldée par la   saisie d’une quarantaine de briques de chanvre indien et l’interpellation de deux individus suspectés de trafic.

Pour en arriver à cet exploit, les policiers de Yirimadio ‘exploité des renseignements dont ils disposaient pour localiser la maison qui hébergeait les dealers et leurs marchandises. C’est ainsi que les éléments du RG (Renseignements Généraux) sous la conduite du lieutenant Issiaka Diarra, ont mené une descente dans une maison à Yirimadio Dougoucoro non loin du marché dudit quartier en Commune VI du District de Bamako. Résultat, deux interpellations et une quarantaine de briques de chanvre indien ont été saisies. Les présumés trafiquants ont été conduits au poste de police pour y être auditionnés.

Ils ont expliqué que la quantité provenait du Ghana où les cargaisons sont chargées pour prendre la direction du Sénégal via Yirimadio (Bamako) où elles sont stockées momentanément. À la suite des enquêtes, les policiers ont mis la main sur un total de 82 Kg, d’une valeur marchande estimée à plus de 3 millions de Fcfa.
Après les procédures requises, les dealers ont été déférés devant le procureur de la République près du tribunal de la Commune VI du District de Bamako. Les autorités policières ont profité de l’occasion pour inviter la population à la vigilance et à plus de collaboration pour aider la police à mener à bien ses missions.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Lire aussi : #Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Lire aussi : #Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Lire aussi : #Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Lire aussi : #Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?.

Lire aussi : #Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Les articles de l'auteur

#Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:44

#Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 07:27

#Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 18:21

#Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:11

#Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?»..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:08

#Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:18

#Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:40

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner