Protection des ressources en eau : l’ONG Join For Water lance un nouveau projet

Le programme quinquennal (2022-2026) intitulé : «Protéger et conserver l’eau pour une meilleure résilience socio-écologique autour de Bamako-Mali» de l’ONG belge Join For Water (ex-Protos) a été lancé, le jeudi à Kati.

Par

Publié vendredi 24 juin 2022 à 07:34, mis à jour mardi 05 juillet 2022 à 19:33
Protection des ressources en eau : l’ONG Join For Water lance un nouveau projet

Le projet  va durer jusqu’en 2026

 

L’événement, couplé à son 1er Comité de pilotage, avait pour objectif de valider le Plan de travail 2022 par l’ensemble des membres du Comité de pilotage. Le programme et son plan d’actions ont été présentés à ces derniers en vue de son adoption.

La nouvelle stratégie, bâtie sur la protection et la conservation des ressources en eau et le cadre stratégique Commun (CSC) 2022-2026, ont été également soumis à l’appréciation des membres du Comité de pilotage.

D’une durée de cinq ans, le projet couvre les Communes de Baguinéda camp, Mandé et Mountougoula. Selon le coordinateur pays de l’ONG, la session vise à améliorer les services éco-systémiques liés aux ressources en eau et aux écosystèmes, à les protéger, à les rendre accessibles, tout en permettant de les utiliser durablement.

Selon Massa Ahmed Kam, au sortir de la rencontre, il est attendu une mise à niveau des participants sur les nouvelles orientations de Join for Water et le Programme quinquennal 2022-2026 et son Plan d’actions 2022.

Aussi, les participants devront avoir une bonne compréhension des documents essentiels qui supportent le programme. Ils seront également suffisamment outillés pour réussir la phase opérationnelle de l’intervention.

Aussi devront-ils pouvoir formuler des recommandations dont le suivi de la mise en œuvre permettra d’atteindre les résultats du programme. Le but est d’apporter une contribution aux efforts de Politiques nationales dans le domaine de la protection, la conservation et la valorisation des écosystèmes et services éco-systémiques, a précisé le coordinateur pays de l’ONG Join For Water.

Pour Massa Ahmed Kam, il est remarqué que les écosystèmes et services éco-systémiques dans les communes d’intervention (Baguinéda, Mandé et Moutougoula) connaissent des pressions anthropiques liées à la demande locale et aux pressions naturelles liées au changement climatique.

Ce projet, selon lui, veut apporter sa contribution pour le renforcement de la résilience des écosystèmes pour un développement local durable. Pour ce faire, le coordinateur pays de l’ONG Join For Water a privilégie une approche holistique, participative, inclusive et innovante pour faire développer les actions dans une dynamique de croissance économique dans un environnement sain, a-t-il soutenu.

Pour sa part, le 1er adjoint au préfet du Cercle de Kati a salué cette initiative. Mamadou N’Diawar Diarra a remercié les responsables du Projet Join For Water et l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour leurs efforts pour le bien-être des communautés.

Lire aussi : Accès à l’eau potable : Ouf de soulagement à Siby

Le ministre Traoré a procédé au lancement de l’opération de branchement.

Lire aussi : La douane saisit des billets de banque à Kadiana (Bougouni)

La vigilance des douaniers en poste à Kadiana, Région de Bougouni, a porté des fruits. Le bureau des douanes de cette localité a mis les bouchées doubles pour empêcher toute opération frauduleuse dans cette bande frontalière entre le Mali et la Côte d’Ivoire..

Lire aussi : FCFA : quand la monnaie décriée est placée sous embargo contre un État souverain

Celui qui doutait encore de la réalité de la souveraineté monétaire de nos pays utilisateurs du Fcfa était encore loin d’imaginer l’idée d’un embargo exercé sur cet instrument de servitude contre ces mêmes pays..

Lire aussi : Transformation digitale au Mali : Orange Mali fait un pas de géant

Selon Orange, plus de 90% des abonnés ont accès au réseau 4G.

Lire aussi : Grève des banques : Le ras-le-bol des clients

Certains trouvent indécente l’attitude des grévistes dont l’intention manifeste est de prendre en otage le paiement des salaires. Les syndicalistes, eux, se défendent de procéder ainsi pour se faire entendre.

Lire aussi : Bamako : Des ilôts de zone verte se multiplient à ACI 2000

Ils contribuent à l’amélioration des menus des ménages avec leurs cultures maraîchères.

Dans la même rubrique

Accès à l’eau potable : Ouf de soulagement à Siby

Le ministre Traoré a procédé au lancement de l’opération de branchement.

Publié 05 October 2021 a 12:07 Fadi CISSE

La douane saisit des billets de banque à Kadiana (Bougouni)

La vigilance des douaniers en poste à Kadiana, Région de Bougouni, a porté des fruits. Le bureau des douanes de cette localité a mis les bouchées doubles pour empêcher toute opération frauduleuse dans cette bande frontalière entre le Mali et la Côte d’Ivoire..

Publié 05 October 2021 a 11:16 Fadi CISSE

FCFA : quand la monnaie décriée est placée sous embargo contre un État souverain

Celui qui doutait encore de la réalité de la souveraineté monétaire de nos pays utilisateurs du Fcfa était encore loin d’imaginer l’idée d’un embargo exercé sur cet instrument de servitude contre ces mêmes pays..

Publié 12 January 2022 a 07:54 Fadi CISSE

Transformation digitale au Mali : Orange Mali fait un pas de géant

Selon Orange, plus de 90% des abonnés ont accès au réseau 4G.

Publié 07 December 2021 a 10:25 Fadi CISSE

Grève des banques : Le ras-le-bol des clients

Certains trouvent indécente l’attitude des grévistes dont l’intention manifeste est de prendre en otage le paiement des salaires. Les syndicalistes, eux, se défendent de procéder ainsi pour se faire entendre.

Publié 24 November 2021 a 10:06 Fadi CISSE

Bamako : Des ilôts de zone verte se multiplient à ACI 2000

Ils contribuent à l’amélioration des menus des ménages avec leurs cultures maraîchères.

Publié 30 December 2021 a 09:16 Fadi CISSE

Chronique éco: Hausse de 7,3% des transferts monétaires

Les mesures restrictives prises pour limiter la propagation de la Covid-19 avaient mis à rude épreuve familles et foyers dépendant des envois de fonds des migrants. Ceux-ci avaient été confinés dans les pays d’accueil, pendant que les moyens de transfert monétaires tournaient au ralenti dans les pays des migrants..

Publié 24 November 2021 a 10:12 Fadi CISSE

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner