#Mali : Nos expatriés : Alassane Diarra, le malien qui enflamme la super league

Transféré en Zambie en 2019, en provenance de Yeelen olympique, le milieu de terrain de 27 ans fait aujourd’hui le bonheur des Red Arrows de Lusaka qui visent un deuxième titre consécutif de champion, après le sacre de 2023. Coup de projecteur sur un joueur qui a été l’un des grands artisans de la montée des Olympiens en D1

Publié jeudi 14 mars 2024 à 09:05
#Mali : Nos expatriés : Alassane Diarra, le malien qui enflamme la super league

Saviez-vous que des Maliens évoluent depuis quelques années dans le championnat zambien ? Pas sûr, même si depuis le sacre de la Zambie à la CAN, Guinée équatoriale-Gabon 2012, le pays des Chipolopolos (surnom de l’équipe nationale zambienne, ndlr) est devenu l’une des destinations prisées des footballeurs africains. Parmi les joueurs étrangers qui évoluent aujourd’hui en première division zambienne, figure un Malien. Alassane Diarra, c’est son nom, évolue depuis quelques mois sous les couleurs des Red Arrows, l’actuel leader du championnat zambien de D1.

Les Rouges de Lusaka (capitale de la Zambie) comptent 48 points après 24 journées de compétition et devancent au classement Zesco United (45 points) et Power Dynamos (43 unités). Le milieu de terrain malien de 27 ans n’est pas à sa première expérience en Zambie et connaît bien le pays des Chipolopolos. En effet, le joueur est à son deuxième passage chez les Red de Lusuka qu’il avait rejoint une première fois en 2021, en provenance de Kafue Celtic, une autre formation de l’élite zambienne. Comme l’Usfas au Mali, les Forces armées royales (FAR) au Maroc ou encore l’ASFAN au Niger, Red Arrows est une équipe militaire qui appartient à l’armée de la Zambie. Qu’est-ce qui a poussé Alassane Diarra à choisir la Zambie, une destination quelque peu particulière pour un footballeur malien ?

L’ex-sociétaire de Yeelen olympique explique : «C’est Kanouté (Frédéric Oumar, ndlr) qui m’a mis en contact avec Kafue Celtic, le premier club zambien avec lequel j’ai évolué. J’ai rejoint la Zambie quelques mois après l’accession de Yeelen olympique à l’élite. Je faisais partie des éléments clés de l’équipe et nous avons réalisé une saison presque parfaite. Kanouté a réglé mon transfert à travers un agent et c’était une façon pour lui de me récompenser du travail effectué avec Yeelen olympique». Malheureusement, le séjour d’Alassane Diarra à Kafue Celtic ne dure que trois petits mois.

Déçu par ses dirigeants, le joueur quitte le club et s’engage avec les Red Arrows. La première saison de l’ex-sociétaire de Yeelen olympique chez les Rouges de Lusaka est sanctionnée par une troisième place en championnat, synonyme de qualification à la Coupe de la Confédération africaine de football (Caf). Le meilleur était à venir pour le Malien qui remporte le titre de champion l’année suivante (2022) avec Red Arrows, avec en prime, le titre symbolique de «joueur le plus constant de l’équipe».

Mis sur le feu des projecteurs par ce titre de champion de Zambie, Alassane Diarra reçoit une offre de Najran Sport Club, une équipe saoudienne qui évoluait alors en première division. «Red Arrows voulait me garder, mais l’offre des Saoudiens était très intéressante et le challenge excitant. Très vite, les deux parties sont parvenues à un accord et j’ai quitté la Zambie pour l’Arabie saoudite», relate le joueur.

Le Malien brille avec son nouveau club (7 buts et 3 passes décisives), mais ne parvient pas à sauver les siens de la descente en division inférieure. L’ex-sociétaire de Yeelen olympique se retrouve alors face à un dilemme : prolonger son séjour dans le Royaume saoudien ou aller voir ailleurs. Après consultation de son agent, il choisit la deuxième option et met fin à son contrat en accord avec les dirigeants de Najran. Le chômage ne dure que quelques jours pour Alassane Diarra, juste le temps pour son ancien club les Red Arrows de se renseigner, avant d’activer le processus de retour du Malien en Zambie. «Dès mon arrivée en Zambie, le club m’a proposé un contrat de trois ans et demi que j’ai signé. Si tout va bien, je resterai ici au moins jusqu’en 2026», souhaite l’ex-sociétaire de Yeelen olympique. «C’est en tout cas mon souhait, mais en football les choses peuvent aller très vite», s’empresse d’ajouter le milieu de terrain des Rouges de Lusaka. Alassane Diarra a déjà remporté un titre de champion de Zambie et participé à la Coupe de la Confédération 2022 avec son club.

Cette année, il vise un 2è sacre en Super League (le nom du championnat zambien de D1, ndlr) et à dix journées de la fin de la compétition, le Malien et ses coéquipiers mènent la danse avec 48 points, contre 45 et 43 unités, respectivement pour les deux autres cadors du football zambien, Zesco United et Power Dynamos.  

 

EN TÊTE DE LA SUPER LEAGUE- «La course au titre est très serré, mais nous sommes confiants et déterminés à aller au bout», martèle Alassane Diarra. Selon le milieu de terrain des Red Arrows, plusieurs joueurs étrangers évoluent en Super League zambienne, dont des Congolais (RD Congo), des Namibiens, des Camerounais, des Nigérians et des Ivoiriens.

«Les Congolais sont les plus nombreux, on en trouve dans presque toutes les équipes. Les Namibiens viennent en 2è position et derrière, on retrouve les Camerounais», précise le Malien qui estime que le niveau du championnat zambien n’a rien à envier à celui des grandes nations du football africain. Alassane Diarra assure même que sur le plan organisationnel, la Super League fait partie des meilleurs championnats d’Afrique. «Ici, les gens travaillent de façon professionnelle et les dirigeants font tout pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions de travail», explique l’ex-sociétaire de Yeelen olympique. 

Né le 8 janvier 1997 à Bamako, Alassane Diarra a commencé à jouer au football dans une équipe de quartier de l’Hippodrome. Repéré par les techniciens de Yeelen olympique, il rejoint le centre parrainé par Frédéric Oumar Kanouté qui évoluait alors en 2è division. Quelques mois suffisent au jeune milieu pour s’imposer et accéder à l’équipe A du centre. En 2017, Yeelen olympique remporte le championnat de D2 du District de Bamako, avant de valider son ticket pour l’élite, à l’issue du traditionnel tournoi de montée en première division. Titulaire à part entière de l’équipe, Alassane Diarra a illuminé les deux campagnes par sa belle prestation. Frédéric Oumar Kanouté qui suivait le jeune milieu de terrain depuis son arrivée au centre, ouvre les portes de l’extérieur à son protégé. Le natif de Bamako débarque ainsi en Zambie et pose ses valises à Kafue Celtic, un club dirigé par un ami de l’ancien attaquant des Aigles.

Le test est concluant, mais suite à un conflit avec ses dirigeants, Alassane Diarra quitte le club trois mois seulement après la signature de son contrat. Un mal pour un bien, puisqu’après son départ de Kafue Celtic, le Malien reçoit une offre des Red Arrows qui font partie, avec Zesco United, Zanaco et Power Dynamos, des grosses pointures du football zambien. La première année du Malien chez les Rouges de Lusaka se solde par une 2è place en championnat, synonyme de qualification en Coupe de la Confédération et un an plus tard (2022), Alassane Diarra et ses coéquipiers montent sur la plus haute marche du podium de la Super League. À 27 ans, l’ex-sociétaire de Yeelen olympique est au sommet de son art et affiche une grande confiance pour la suite de sa carrière.

«Mon ambition est de gagner d’autres titres avec les Red Arrows, tant au plan national qu’à l’échelle continentale et je suis prêt à tous les sacrifices pour atteindre mon objectif», martèle le milieu de terrain. Évidemment, l’équipe nationale est également dans le viseur du joueur, mais Alassane Diarra n’en fait pas une obsession et attend patiemment son heure.

«Quand on atteint ce niveau, on rêve forcément de porter le maillot de son pays. Je suis à une période importante de ma carrière, la concurrence est très rude en équipe nationale et chacun doit s’y accommoder», observe avec lucidité l’ex-sociétaire de Yeelen olympique. Tout est dit.

Soulemane Bobo TOUNKARA

Lire aussi : #Mali : Jeux olympiques 2024 : La boxeuse marine Fatoumata Camara sera au rendez-vous

Suite à sa belle prestation aux derniers championnats du monde de boxe, la Franco-Malienne a été invitée aux prochains J. O. par la commission tripartite du Comité international Olympique. La bonne nouvelle est tombée, hier en début d’après-midi.

Lire aussi : #Mali : Rebond: L’heure du déclic

Le limogeage du 29è sélectionneur des Aigles, éric Sékou Chelle peut permettre à notre football d’ouvrir un nouveau chapitre de son histoire. À condition que les décideurs fassent preuve de courage managérial et acceptent les changements qui s’imposent.

Lire aussi : #Mali : Escrime, coupe du président du CNOS-Mali : Deux finales de Gala

C’est rare pour être souligné. La finale masculine de la 12è édition de la Coupe du président du Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali), Habib Sissoko qui a mis aux prises, Saliou Djiré et Kalilou Traoré a duré moins de 5 minutes, alors que le temps réglementaire pour un combat.

Lire aussi : #Mali : Coupe du monde 2026 : Le match Burkina Faso-Sierra Leone délocalisé à Bamako

Le match Burkina Faso-Sierre Leone, comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, Zone Afrique aura pour cadre le stade du 26 Mars, lundi 10 juin. L’annonce a été faite la semaine dernière par un dirigeant sportif du Faso sur les antennes d’une radio étra.

Lire aussi : #Mali : Les Blancs rois de dame coupe

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : de 1961, date du lancement de la Coupe du Mali à cette année, le Stade malien a ateint la finale 32 fois pour 23 victoires (un record) et 9 défaites..

Lire aussi : # Mali : Football de catégorie d'âge : Le centre Djonsaba cherche samaritains

Depuis sa victoire en finale de la Coupe du Mali 2004 avec l'équipe féminine de l’AS Mandé, Zoumana Diawara a presque disparu des écrans de la planète foot. On devrait plutôt dire, des écrans du football féminin parce qu'en réalité, Zoumana Diawara n'a jamais abandonné sa passion pour l.

Les articles de l'auteur

#Mali : Jeux olympiques 2024 : La boxeuse marine Fatoumata Camara sera au rendez-vous

Suite à sa belle prestation aux derniers championnats du monde de boxe, la Franco-Malienne a été invitée aux prochains J. O. par la commission tripartite du Comité international Olympique. La bonne nouvelle est tombée, hier en début d’après-midi.

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:40

#Mali : Rebond: L’heure du déclic

Le limogeage du 29è sélectionneur des Aigles, éric Sékou Chelle peut permettre à notre football d’ouvrir un nouveau chapitre de son histoire. À condition que les décideurs fassent preuve de courage managérial et acceptent les changements qui s’imposent.

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié mardi 18 juin 2024 à 15:16

#Mali : Escrime, coupe du président du CNOS-Mali : Deux finales de Gala

C’est rare pour être souligné. La finale masculine de la 12è édition de la Coupe du président du Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali), Habib Sissoko qui a mis aux prises, Saliou Djiré et Kalilou Traoré a duré moins de 5 minutes, alors que le temps réglementaire pour un combat d’escrime est de 9 minutes (3 fois 3 minutes avec à chaque fois une minute de pause)..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié lundi 10 juin 2024 à 09:14

#Mali : Coupe du monde 2026 : Le match Burkina Faso-Sierra Leone délocalisé à Bamako

Le match Burkina Faso-Sierre Leone, comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, Zone Afrique aura pour cadre le stade du 26 Mars, lundi 10 juin. L’annonce a été faite la semaine dernière par un dirigeant sportif du Faso sur les antennes d’une radio étrangère..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié lundi 03 juin 2024 à 18:03

#Mali : Les Blancs rois de dame coupe

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : de 1961, date du lancement de la Coupe du Mali à cette année, le Stade malien a ateint la finale 32 fois pour 23 victoires (un record) et 9 défaites..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:14

# Mali : Football de catégorie d'âge : Le centre Djonsaba cherche samaritains

Depuis sa victoire en finale de la Coupe du Mali 2004 avec l'équipe féminine de l’AS Mandé, Zoumana Diawara a presque disparu des écrans de la planète foot. On devrait plutôt dire, des écrans du football féminin parce qu'en réalité, Zoumana Diawara n'a jamais abandonné sa passion pour le ballon rond..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié mercredi 29 mai 2024 à 17:56

#Mali : Coupe du président de la FeMaCrik : Le spectacle sur et en dehors du terrain

Les familles des déplacés de Kalaban-Coro Chicoro, singulièrement les enfants du camp, ont vécu une journée particulière, dimanche 26 mai à l’occasion de la finale de la 2è édition de la Coupe du président de la Fédération malienne de cricket (FeMaCrik)..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:27

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner