#Mali : Commercialisation du diamant brut : Les acteurs édifiés sur les procédures

Le ministre des Mines, Pr Amadou Keïta, a présidé, hier dans la salle de conférence de son département, l’atelier d’échanges sur les procédures de commercialisation du diamant brut. C’était en présence du directeur du bureau d’expertise, d’évaluation et de certification des diamants bruts, Birama Sory Sidibé et plusieurs invités.

Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:10
#Mali : Commercialisation du diamant brut : Les acteurs édifiés sur les procédures

Cette rencontre avait pour but d’amener tous les acteurs évoluant dans le secteur du diamant, à comprendre les différentes étapes et procédures pour l’exportation du diamant brut au Mali. Cet atelier offre le cadre idéal aux acteurs concernés de bien échanger sur les règles et les problématiques liées à la commercialisation du diamant brut dans notre pays.

Il s’agit de «l’expertise à la certification, de l’ouverture de comptoir à la levée d’intention d’exportation, du paiement de la taxe d’exportation et du contrôle à la sortie du diamant», a détaillé le ministre des Mines. Selon le Pr Amadou Keita, ces échanges autour de ces aspects de la commercialisation permettront d’avoir une compréhension mutuelle des procédures d’exportation de cette pierre précieuse. «Nul doute que chaque participant travaillera à identifier et trouver des solutions à tous les problèmes qui entravent l’efficacité et la transparence des procédures d’exportation des diamants bruts», a-t-il déclaré.

Le ministre Keita a félicité les directions du commerce et de la concurrence, de la douane et des impôts pour leur implication assidue dans la marche du processus de commercialisation. Lors de cet atelier, chacune de ces directions permettra de partager des constats dans la chaîne de commercialisation et de faire des propositions visant à réorganiser les délais de traitement en vue d’encourager les investisseurs nationaux et étrangers qui souhaitent intervenir dans la production de diamants bruts au Mali. 

Le directeur du Bureau d’expertise, d’évaluation et de certification des diamants bruts a précisé que les acteurs concernés sont pour la plupart des commerçants. À ce titre, la vision du bureau est de leur faire comprendre les procédures depuis l’évaluation jusqu’à la sortie du diamant. Selon Birama Sory Sidibé, la finalité recherchée au cours des échanges est de diligenter ce processus, «car nous avons constaté que de l’expertise à la sortie du diamant, cela prend à peu près deux mois au Mali contrairement à d’autres pays où c’est dix jours au maximum». Chose qui, selon lui, décourage les acheteurs. «Nous voulons éviter que le diamant soit dans d’autres circuits et que le temps de traitement de l’exportation soit le plus court possible tout en respectant les règles de la procédure», a-t-il insisté.

Pour rappel, depuis 2013, notre pays est membre du processus de Kimberley qui tente d’offrir au monde un cadre sûr de commercialisation des diamants bruts. Le Mali a créé par la Loi n°2011-070 du 25 novembre 2011, le Bureau d’expertise, d’évaluation et de certification des diamants bruts avec pour mission de favoriser les transactions sur les diamants bruts exploités au Mali ou importés dans les conditions définies par la règlementation en vigueur et conformément au processus de Kimberley.

Fadi CISSE

Lire aussi : #Mali : Kafo Jiginew : Des performances encourageantes

L’agence de microfinance Kafo Jiginew a tenu ce jeudi dans un hôtel, la 35è session annuelle de son Assemblée générale ordinaire. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, en présence du directeur gén.

Lire aussi : #Mali : En réponse à la crise énergétique : La Semos S.A offre 135.000 litres de gasoil au ministère en charge de la santé

Cette entreprise d’exploitation des mines ne pense pas faire uniquement des profits. Elle est très consciente de sa responsabilité sociétale et continue toujours de soutenir la bonne cause.

Lire aussi : #Mali : Accès aux chaînes nationales sur Canal+ : Au-delà de la numérotation, les abonnés demandent la gratuité

Les clients souhaitent avoir la possibilité de continuer à regarder nos chaînes nationales (étatiques et privées) après avoir épuisé le crédit d’abonnement mensuel ou trimestriel. Les autorités assurent qu’elles y travaillent.

Lire aussi : #Mali : Dette intérieure : 1.190 milliards de Fcfa payés aux opérateurs économiques en 2023

Cette prouesse a été possible grâce aux efforts des différents acteurs qui ont pu mobiliser 3.155 milliards de Fcfa de ressources budgétaires dont près de 1.012 milliards de Fcfa sur le marché financier régional.

Lire aussi : #Mali : 30è Conférence des directeurs généraux des douanes : Pour une coopération renforcée dans la région Afrique occidentale et centrale

Le ministre de l’Économie et des Finances, Alousseni Sanou, a procédé hier à l’ouverture, dans un hôtel de la place, les travaux de la 30è Conférence des directeurs généraux des douanes de la Région Afrique occidentale et centrale (AOC) de l’Organisation mondiale des douanes (OMD)..

Lire aussi : #Mali :30è Conférence des directeurs généraux des douanes : Les experts balisent le terrain

En prélude à la 30è Conférence des directeurs généraux des douanes de la région Afrique occidentale et centrale (AOC) de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), les experts ont débuté, hier dans un hôtel de Bamako, leurs travaux..

Les articles de l'auteur

#Mali : Kafo Jiginew : Des performances encourageantes

L’agence de microfinance Kafo Jiginew a tenu ce jeudi dans un hôtel, la 35è session annuelle de son Assemblée générale ordinaire. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, en présence du directeur général de Kafo Jiginew, Ibrahima Keïta..

Par Fadi CISSE


Publié vendredi 14 juin 2024 à 15:31

#Mali : En réponse à la crise énergétique : La Semos S.A offre 135.000 litres de gasoil au ministère en charge de la santé

Cette entreprise d’exploitation des mines ne pense pas faire uniquement des profits. Elle est très consciente de sa responsabilité sociétale et continue toujours de soutenir la bonne cause.

Par Fadi CISSE


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:18

#Mali : Accès aux chaînes nationales sur Canal+ : Au-delà de la numérotation, les abonnés demandent la gratuité

Les clients souhaitent avoir la possibilité de continuer à regarder nos chaînes nationales (étatiques et privées) après avoir épuisé le crédit d’abonnement mensuel ou trimestriel. Les autorités assurent qu’elles y travaillent.

Par Fadi CISSE


Publié mardi 04 juin 2024 à 18:37

#Mali : Dette intérieure : 1.190 milliards de Fcfa payés aux opérateurs économiques en 2023

Cette prouesse a été possible grâce aux efforts des différents acteurs qui ont pu mobiliser 3.155 milliards de Fcfa de ressources budgétaires dont près de 1.012 milliards de Fcfa sur le marché financier régional.

Par Fadi CISSE


Publié lundi 03 juin 2024 à 19:08

#Mali : 30è Conférence des directeurs généraux des douanes : Pour une coopération renforcée dans la région Afrique occidentale et centrale

Le ministre de l’Économie et des Finances, Alousseni Sanou, a procédé hier à l’ouverture, dans un hôtel de la place, les travaux de la 30è Conférence des directeurs généraux des douanes de la Région Afrique occidentale et centrale (AOC) de l’Organisation mondiale des douanes (OMD)..

Par Fadi CISSE


Publié mercredi 29 mai 2024 à 18:28

#Mali :30è Conférence des directeurs généraux des douanes : Les experts balisent le terrain

En prélude à la 30è Conférence des directeurs généraux des douanes de la région Afrique occidentale et centrale (AOC) de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), les experts ont débuté, hier dans un hôtel de Bamako, leurs travaux..

Par Fadi CISSE


Publié lundi 27 mai 2024 à 18:49

#Mali : Organisation mondiale des douanes : Bamako va accueillir les directeurs généraux de la région Afrique occidentale et centrale

Du 27 au 31 mai 2024, notre pays va accueillir la 28è réunion des experts et la 30è rencontre des directeurs généraux des douanes de la région Afrique occidentale et centrale (AOC) de l’Organisation mondiale des douanes (OMD)..

Par Fadi CISSE


Publié jeudi 23 mai 2024 à 20:00

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner