Algérie : Deux films sur la guerre de libération nationale

La lutte de libération, nationale de l’Algérie s’est déroulée du 1er novembre 1952 à juillet 1962. Deux films relatent cette lutte acharnée menée par le vaillant peuple d’Algérie contre la France colonisatrice. Le premier film est intitulé : « La bataille d’Algérie» et dure environ trois heures. Et le second film porte le titre : «L’opium et le bâton » pour une durée de près de deux heures.

Par

Publié mercredi 22 juin 2022 à 07:34, mis à jour mardi 05 juillet 2022 à 19:50
Algérie : Deux films sur la guerre de libération nationale

La projection s’est déroulée dans la salle «Magic Cinema»

 

Les responsables de l’ambassade d’Algérie dans notre pays ont organisé les projections de ces films, respectivement le 4  et le 18 juin derniers dans la salle cinéma «Magic  Cinema » à l’immeuble Babemba de Bamako.


C’était dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.  Ces films rappellent les temps forts des évènements de la lutte d’indépendance que le Front de libération nationale (FLN) et les Algériens ont menée contre la France. Ils retracent ainsi les difficultés, les tortures et autres formes de traitements inhumains infligés aux Algériens lors de la lutte d’indépendance de leur pays.

L’ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, faisait partie du public qui a assisté aux projections de ces films. «Ces films montrent la dignité du peuple algérien, son courage, sa détermination et sa foi en son pays. Beaucoup de pays ont eu leurs indépendances en les octroyant. Mais, tel n’a pas été le cas pour le peuple algérien, il doit être fier aujourd’hui. Si  ce peuple parle d’indépendance, c’est parce qu’il l’a obtenue par un sacrifie ultime. J’ai vu des hommes et des femmes qui se sont engagés pour que le pays soit libre demain.

Cette liberté du peuple algérien suppose que des hommes et des femmes ont accepté de mourir», a expliqué Maouloud Ben Kattra. Il a aussi fait savoir que les Algériens peuvent être fiers de s’opposer à l’ancienne puissance colonisatrice, en lui disant : «vous ne représentez rien devant nous parce que ce que nous sommes aujourd’hui, c’est grâce au sacrifie de ceux qui nous sont précédés».

L’ambassadeur de l’Algérie au Mali, El Haoues Riache, a confirmé que la projection de ces films intervient dans le cadre de la célébration  du 60ème anniversaire de l’indépendance de son pays. «Nous avons tout un programme pour ce mois de juin et le début du mois de juillet», a-t-il relevé, tout en précisant qu’il y aura une table ronde sur un grand savant algérien très connu en Afrique de l’Ouest et particulièrement au Mali, le 25 juin au Mémorial Modibo Keita. «Nous allons organiser également un concours entre les lycéens sur l’histoire de l’Algérie, l’histoire des relations entre l’Algérie et le Mali, au cours duquel trois bourses d’études universitaires en Algérie seront données aux trois candidats primés», a évoqué le diplomate algérien. 


Une soirée conviviale sera aussi organisée à l’honneur  des anciens étudiants maliens en Algérie.  «Du 10 au 12 juin dernier, au Palais de la culture Amadou Ampathé Ba,  nous avions organisé la journée culturelle de Tombouctou, au cours de laquelle on avait installé des stands ayant permis au public de reconnaître le riche patrimoine culturel de l’Algérie», a indiqué l’ambassadeur El Haoues Riache.

Le public a beaucoup apprécié les deux films qui ont été projetés dans la salle avec le sentiment qu’il est temps que l’Afrique se libère totalement de l’ancienne puissance coloniale qu’est la France.

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié 01 April 2022 a 08:17 Sinè TRAORE

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié 01 April 2022 a 08:15 Sinè TRAORE

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié 15 April 2022 a 07:57 Sinè TRAORE

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié 22 March 2022 a 08:01 Sinè TRAORE

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié 01 April 2022 a 10:29 Sinè TRAORE

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié 11 March 2022 a 08:25 Sinè TRAORE

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié 25 February 2022 a 07:56 Sinè TRAORE

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner