Salon de l’industrie de Guinée : Le Mali en opportunités d’investissement

Le Mali est le pays invité d’honneur de la deuxième édition du Salon de l’industrie de Guinée (SIG) sous le thème : «à l’heure de la Zlecaf : quelle stratégie pour rendre compétitives les entreprises industrielles» et le parrainage du président de la Transition en Guinée, le colonel Mamadi Doumbouya.

Par

Publié mercredi 21 décembre 2022 à 07:46
Salon de l’industrie de Guinée : Le Mali en opportunités d’investissement

C’est dans cet esprit que les initiateurs de ce rendez-vous d’affaires ont dédié la deuxième journée de l’évènement, hier, à notre pays qui expose tout un pan important de son potentiel industriel pour inciter d’éventuels investisseurs à s’intéresser à ce qu’il peut proposer en termes d’opportunités de création d’entreprises industrielles, mais aussi de facilités.

A cet effet, une vidéo promotionnelle pour mieux vendre le Mali a été largement diffusée et vue par un plus grand nombre de participants au Salon de l’industrie de Guinée. à travers d’autres projections, des exemples de réussite d’entreprises dans notre pays comme éléphant vert, Doucouré et Partenaires (DPA), une entreprise qui intervient dans la production et distribution d’engrais ont été montrés pour susciter de l’intérêt pour notre pays, autrement dit faire le pari de ce pays, chargé d’histoire et de symboles.

L’Agence pour la promotion des investissements au Mali (Api-Mali) a réalisé un travail remarquable en termes de communication sur les opportunités d’investissements dans notre pays avec une équipe dynamique. Le directeur adjoint de ce service, Alassane Diallo, a expliqué que des études plus poussées ont été menées pour faciliter le choix des investisseurs.

Notre pays multiplie aussi, selon lui, les initiatives et les actions pour raccourcir les délais de création d’entreprises ou de société. Le Code malien des investissements est également en relecture pour le rendre davantage plus attractif.

L‘Agence pour la promotion des exportations du Mali (Apex-Mali) n’est pas restée en marge de cette offensive de charme de notre pays envers les éventuels investisseurs pour leur expliquer que le Mali demeure une destination sûre au-delà des clichés et des procès d’intention qu’on pourrait nous faire. Les offres exportables ont été détaillées, notamment le coton, l’or, le cheptel, la mangue, le karité, entre autres.


Une vidéo intitulée : «Maliba» illustre que notre pays a résolument pris le tournant d’un développement industriel un peu plus que dans les intentions dans un contexte d’intégration et de libre-échange des marchandises et des services. Les autorités actuelles sont disposées à accueillir tout industriel africain, voire d’ailleurs qui serait prêt à créer une entreprise industrielle.


C’est ce qui transparait dans les intentions, initiatives et actes du ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed. Le Centre malien de promotion de la propriété industrielle (Cemapi) a une plaidoirie toute faite et elle est irréfutable : la propriété intellectuelle est un outil au service du développement industriel. Il est bon de rappeler que la participation malienne à ce Salon offre aussi une opportunité aux ambassadeurs de la cause nationale de convaincre les investisseurs, en enlevant de leur esprit les incertitudes qui pourraient y subsister.

 

777.000 tonnes. Il s’agit aussi d’apporter des éléments de réponse à toutes les questions de compréhension et aux appréhensions. Certes, un investisseur c’est le goût du risque, mais aussi une question de confiance aux engagements d’un pays et opportunités qu’il offre et auxquels il y trouve un espoir apparent de générer des profits. Il faut que le Code des investissements du pays soit attrayant pour inciter ceux qui portent des projets à proposer une idée et des chiffres, c’est-à-dire des arguments qui permettent aussi à l’État d’apprécier les conditions.

Le potentiel malien ne serait pas complet sans la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), le géant du coton, qui a une production record de plus 777.000 tonnes de coton graine. Cette entreprise est engagée dans un vaste chantier de construction des infrastructures mais aussi de mise à niveau des équipements.

Au cours de la journée du Mali, il a été rappelé à travers une projection que les relations entre nos deux pays remontent à leur accession à la souveraineté nationale. Et ces liens de coopération, d’amitié et de fraternité ont été davantage raffermis ces dernières années par une signature de conventions intervenue récemment avec la visite d’une importante délégation ministérielle malienne conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop.


Le choix du Mali comme invité d’honneur se justifie aussi par une reconnaissance de la solidarité exprimée par notre pays à l’endroit de la Guinée, chaque fois que ce pays a connu des difficultés comme la crise sanitaire Ebola et les sanctions économiques imposées à nos pays par les organisations sous-régionales, notamment la Cedeao et l’Uemoa. Et le Mali a refusé de fermer ses frontières aux Guinéens. 

Le vice-président la Chambre d’agriculture du Mali, Mamadou Baba Sylla, a expliqué que les secteurs dans lesquels nous comptons valoriser nos liens de coopération sont riches et variés. Nos deux chefs d’État s’emploient à accroître les capacités de nos pays. Pour lui, il faut bâtir le partenariat entre nos deux pays sur un socle fort pour faire face aux défis de la Zlecaf. 

Comme le Mali, un regard a été aussi porté sur le Maroc, l’autre pays invité d’honneur. Un expert a développé le potentiel industriel du Royaume chérifien qui boxe dans la catégorie des grands dans bien de secteurs, notamment l’industrie aéronautique où les experts expliquent que ce pays est mis en contribution dans la fabrication des avions à l’échelle planétaire. Le Maroc est aussi un modèle de réussite dans le partenariat public-privé.

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed a remis un présent à son homologue guinéen avant de visiter les différents stands. Son homologue du Commerce, de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises de Guinée, Louopou Lamah, a témoigné de son espoir de voir nos pays aller vers un marché unique. Mais, pour elle, les gouvernements doivent mettre en place les politiques et les secteurs doivent s’engager plus.

Brehima DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Caisse malienne de sécurité sociale : La preuve par les résultats

Il y a quelques années être pensionné n’était guère enviable dans notre pays tant les retraités mettaient du temps à percevoir les allocations vieillesses qui leur étaient versées périodiquement (par trimestre, avant la mensualisation) après de bons et loyaux services rendus à la natio.

Lire aussi : #Mali : La crise sécuritaire dans les médias : Les dangers du traitement biaisé de l’information

Le matraquage sur de prétendues exactions contre certaines ethnies, fait croire qu’il existe une politique de persécution contre les minoritaires dans notre pays. L’objectif inavoué est de mettre à mal l’unité nationale et le vivre ensemble.

Lire aussi : #Mali : Beijing : Le visage d’un pays en plein essor

Les immeubles de béton et de verre ont transformé la ville en un paradis terrestre avec par endroits un paysage de carte postale. Beijing respire la modernité et donne l’impressionne que l’Empire du Milieu a parachevé son développement.

Lire aussi : #Mali : Visite d’une délégation ministérielle en Chine : Bientôt des retombées pour notre pays

Trois membres du gouvernement ont séjourné la semaine dernière à Beijing en Chine. Ils ont eu des échanges fructueux avec le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, et avec des responsables des institutions bancaires. À ces derniers, ils ont soumis des projets de développement pour financeme.

Lire aussi : Mali : Industrie : Le financement de deux usines de filature au cœur des échanges avec la banque de développement de Chine

Les deux parties ont acté le principe de l’acceptation de l’examen du dossier sur la base de l’étude de faisabilité proposée par notre pays. Mais tout porte à croire que les choses sont en bonne voie surtout que c’est un projet économiquement rentable et financièrement viable, selon l.

Lire aussi : Mali - Chine : Des valeurs communes à défendre

Le séjour de la délégation ministérielle conduite à Beijing par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a été l’occasion de faire un large tour d’horizon des questions bilatérales avec le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi. En tout.

Les articles de l'auteur

#Mali : Caisse malienne de sécurité sociale : La preuve par les résultats

Il y a quelques années être pensionné n’était guère enviable dans notre pays tant les retraités mettaient du temps à percevoir les allocations vieillesses qui leur étaient versées périodiquement (par trimestre, avant la mensualisation) après de bons et loyaux services rendus à la nation..

Par Brehima DOUMBIA


Publié vendredi 29 décembre 2023 à 08:31

#Mali : La crise sécuritaire dans les médias : Les dangers du traitement biaisé de l’information

Le matraquage sur de prétendues exactions contre certaines ethnies, fait croire qu’il existe une politique de persécution contre les minoritaires dans notre pays. L’objectif inavoué est de mettre à mal l’unité nationale et le vivre ensemble.

Par Brehima DOUMBIA


Publié jeudi 28 décembre 2023 à 08:20

#Mali : Beijing : Le visage d’un pays en plein essor

Les immeubles de béton et de verre ont transformé la ville en un paradis terrestre avec par endroits un paysage de carte postale. Beijing respire la modernité et donne l’impressionne que l’Empire du Milieu a parachevé son développement.

Par Brehima DOUMBIA


Publié lundi 18 décembre 2023 à 07:53

#Mali : Visite d’une délégation ministérielle en Chine : Bientôt des retombées pour notre pays

Trois membres du gouvernement ont séjourné la semaine dernière à Beijing en Chine. Ils ont eu des échanges fructueux avec le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, et avec des responsables des institutions bancaires. À ces derniers, ils ont soumis des projets de développement pour financement.

Par Brehima DOUMBIA


Publié mercredi 13 décembre 2023 à 08:45

Mali : Industrie : Le financement de deux usines de filature au cœur des échanges avec la banque de développement de Chine

Les deux parties ont acté le principe de l’acceptation de l’examen du dossier sur la base de l’étude de faisabilité proposée par notre pays. Mais tout porte à croire que les choses sont en bonne voie surtout que c’est un projet économiquement rentable et financièrement viable, selon les experts.

Par Brehima DOUMBIA


Publié lundi 11 décembre 2023 à 07:18

Mali - Chine : Des valeurs communes à défendre

Le séjour de la délégation ministérielle conduite à Beijing par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a été l’occasion de faire un large tour d’horizon des questions bilatérales avec le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi. En tout cas, les échanges ont été fructueux à bien des égards.

Par Brehima DOUMBIA


Publié lundi 11 décembre 2023 à 07:16

Mali - Chine : Délégation ministérielle en Chine : Le financement de deux usines de la filature au cœur des échéances avec la banque de développement

Les deux parties ont acté le principe de l’acceptation de l’examen du dossier sur la base de l’étude de faisabilité proposée par notre pays. Mais tout porte à croire que les choses sont en bonne voie surtout que c’est un projet économiquement rentable et financièrement viable, selon les experts.

Par Brehima DOUMBIA


Publié vendredi 08 décembre 2023 à 21:44

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner