#Mali : Restauration des terres dégradables : Les gros efforts de PRTD-Mali

Le Projet de restauration des terres dégradables au Mali (PRTD-Mali) dispose d’un budget d’un peu plus de 16,3 millions de Fcfa et vise à accroître l’adoption de pratiques intelligentes de restauration des terres dégradées et à accroître aussi l’accès aux opportunités de revenus aux populations vulnérables.

Publié vendredi 26 avril 2024 à 09:42
#Mali : Restauration des terres dégradables : Les gros efforts de PRTD-Mali

Plus de 2 millions de personnes vivent sur des terres dégradées

 

 C’est le principal enseignement qui ressort du premier comité de pilotage du PRTD-Mali tenu, hier dans ses propres installations.

C’était sous la présidence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mamadou Samaké, en présence du coordinateur du Projet, Madou Diallo, et des membres du comité.

Le PRTD-Mali a été initié par les autorités de la Transition sur la base d’un certain nombre de constats au nombre desquels plus de 100.000 ha de terres forestières sont perdues chaque année. Plus de 2 millions de personnes vivent sur des terres dégradées et près de 90% des ménages dépendent du bois de chauffe et du charbon de bois comme sources d’énergie. Ensuite, les terres cultivées sont de plus en plus affectées par diverses formes de dégradations affectant les moyens d’existence de nombreux ménages, a rappelé Mamadou Samaké.

Pour faire face à ces problématiques, dira le ministre chargé de l’Environnement, le gouvernement a eu l’accompagnement technique et financier de la Banque mondiale avec laquelle il a signé un accord de financement pour un montant d’environ 90 milliards de Fcfa et mis en vigueur depuis le 10 janvier dernier.

 Selon le ministre Samaké, le plan de travail du budget annuel est le fruit d’un processus participatif et itératif avec l’ensemble des parties prenantes. Il répond aux orientations et aux principes stratégiques suivants, le choix des activités basé sur les trois principes du projet qui sont le capital social, le capital culturel et le capital naturel permettant de toucher les bénéficiaires directs.

Autres orientations et principes stratégiques, il y a la sélection des activités qui contribuent à impacter positivement les indicateurs du cadre des résultats du projet, la prise en compte des orientations, des conclusions et recommandations de la mission d’appui technique de la Banque mondiale et les leçons tirées de la mise en œuvre des projets de réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger et du Programme de gestion des ressources naturelles et changement climatique. Outre, la définition des responsabilités des différentes parties prenantes pour chaque activité programmée.

Quant au coordinateur du PRTD-Mali, il a expliqué que le budget sera utilisé pour le financement des activités du renforcement des capacités des ressources humaines, la mise en place des alliances productives, des sous projets en matière de restauration des terres et celle des fermes agro sylvo pastorales communautaires intégrées.

Le projet va faire un vaste programme de restauration et de protection des berges du fleuve Niger à Mopti, Konna et Kayes et  travaillera à la restauration du paysage, a fait savoir Madou Diallo. Et de saluer l’engagement des autorités pour la réussite de ce projet et de susciter davantage leur  accompagnement pour accomplir les activités du projet.

Rappelons que l’ordre du jour de la réunion portait sur la présentation et l’adoption du manuel des procédures du Projet, l’examen et l’adoption du Plan de travail et de budget annuel 2024 et de la Charte et du Code de déontologie de l’Audit interne.

N'Famoro KEITA

Lire aussi : #Mali : Formation professionnelle : L’Iniforp veut élargir sa capacité

La ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mme Bagayoko Aminata Traore, a présidé, hier au Centre de perfectionnement et de la reconversion de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), la cérémonie d’ouverture de la 1ère session extraordin.

Lire aussi : #Mali: Investissement industriel : Seydou Keïta montre l’exemple

Cet ancien footballeur, reconverti capitaine d’industrie, explique avoir investi dans son pays pour contribuer au développement économique.

Lire aussi : #Mali : Salon des médias : La 3è édition a tenu ses promesses

La rencontre a réuni cette année environ 300 participants dont une cinquantaine venue de l’extérieur et plus de 1.000 visiteurs par jour.

Lire aussi : #Mali : Valorisation du lait local : Des préoccupations prises en compte

Les capacités des centres de collecte de lait ont été renforcées à travers la mise à disposition des éleveurs de 500 unités laitières avec de l’aliment bétail. Quatre centres stratégiques de collecte de lait ont été construits.

Lire aussi : #Mali : Santé des végétaux : L’OPV sensibilise les acteurs

Chaque année, des pertes d’environ 40% de cultures vivrières sont enregistrées à l’échelle planétaire. Cette situation est liée aux ravageurs et à des maladies de plantes.

Lire aussi : #Mali : Employabilité des jeunes : L’ANPE maintient le cap

Le directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), Ibrahim Ag Nock, a conduit une mission conjointe de deux jours (mercredi et jeudi derniers) avec les membres du conseil d’administration pour visiter les réalisations de certains bénéficiaires de l’appui de l’Agence à B.

Les articles de l'auteur

#Mali : Formation professionnelle : L’Iniforp veut élargir sa capacité

La ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mme Bagayoko Aminata Traore, a présidé, hier au Centre de perfectionnement et de la reconversion de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), la cérémonie d’ouverture de la 1ère session extraordinaire du conseil d’administration de l’Institut national d’ingénierie de formation professionnelle (Iniforp). Elle avait à ses côtés le directeur général de l’Institut, Mahamadou Diarra..

Par N'Famoro KEITA


Publié jeudi 13 juin 2024 à 18:46

#Mali: Investissement industriel : Seydou Keïta montre l’exemple

Cet ancien footballeur, reconverti capitaine d’industrie, explique avoir investi dans son pays pour contribuer au développement économique.

Par N'Famoro KEITA


Publié lundi 10 juin 2024 à 07:15

#Mali : Salon des médias : La 3è édition a tenu ses promesses

La rencontre a réuni cette année environ 300 participants dont une cinquantaine venue de l’extérieur et plus de 1.000 visiteurs par jour.

Par N'Famoro KEITA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:32

#Mali : Valorisation du lait local : Des préoccupations prises en compte

Les capacités des centres de collecte de lait ont été renforcées à travers la mise à disposition des éleveurs de 500 unités laitières avec de l’aliment bétail. Quatre centres stratégiques de collecte de lait ont été construits.

Par N'Famoro KEITA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:04

#Mali : Santé des végétaux : L’OPV sensibilise les acteurs

Chaque année, des pertes d’environ 40% de cultures vivrières sont enregistrées à l’échelle planétaire. Cette situation est liée aux ravageurs et à des maladies de plantes.

Par N'Famoro KEITA


Publié mardi 28 mai 2024 à 18:21

#Mali : Employabilité des jeunes : L’ANPE maintient le cap

Le directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), Ibrahim Ag Nock, a conduit une mission conjointe de deux jours (mercredi et jeudi derniers) avec les membres du conseil d’administration pour visiter les réalisations de certains bénéficiaires de l’appui de l’Agence à Bamako..

Par N'Famoro KEITA


Publié lundi 27 mai 2024 à 18:05

#Mali : Crise énergétique au Mali : Le cri de cœur du Comité syndical de l’Amap

Le bureau syndical de l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap) a tenu ce vendredi, dans ses locaux, un point de presse sur les difficultés liées à la crise énergétique que traverse actuellement le service..

Par N'Famoro KEITA


Publié vendredi 17 mai 2024 à 17:24

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner