#Mali : La CPI lève les scellés du mandat d’arrêt à l’encontre d’Iyad Ag Ghaly

La Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI) a, à la demande du Procureur, rendu public ce vendredi 21 juin, le mandat d’arrêt à l’encontre d’Iyad Ag Ghaly pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité qui auraient été commis au Nord du Mali entre janvier 2012 et janvier 2013. Le mandat d’arrêt avait été initialement délivré sous scellés le 18 juillet 2017. Il faut noter que Iyad Ag Ghaly n’est pas détenu par la CPI.

Publié vendredi 21 juin 2024 à 21:43
#Mali : La CPI lève les scellés du mandat d’arrêt à l’encontre d’Iyad Ag Ghaly

Cette information a été rendue publique ce vendredi par la CPI, qui rappelle que Iyad Ag Ghaly, aussi connu sous le nom d' « Abou Al Fadal », est né dans la Région de Kidal, de nationalité malienne, d’ethnie touareg et membre de la tribu des Ifoghas. Selon le communiqué de la CPI « Il y a des motifs raisonnables de croire qu'il serait le chef incontesté d’Ansar Dine, qui avait contrôle à l’époque des faits de Tombouctou, conjointement avec Al Qaïda dans le Maghreb Islamique (AQMI) », signale la CPI.


La même source souligne, Iyad Ag Ghaly est suspecté d’être responsable de crimes de guerre. Notamment meurtre des soldats hors de combat à Aguelhoc ; viol, esclavage sexuel et toute autre forme de violence sexuelle ; atteintes à l’intégrité corporelle (mutilation, traitements cruels et torture) et atteintes à la dignité de la personne (traitements humiliants et dégradants) ; attaque intentionnellement dirigée contre des bâtiments consacrés à la religion et monuments historiques. 


Il est aussi accusé de crimes contre l’humanité. Il s’agit de l’emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique ; du viol, esclavage sexuel et toute autre forme de violence sexuelle ; de torture ; autres actes inhumains causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale. S’y ajoutent la persécution pour des motifs religieux ; et la persécution des femmes et jeunes filles pour des motifs sexistes.


La haute juridiction internationale indique que ces crimes auraient été commis à Tombouctou entre janvier 2012 et janvier 2013, et pour le crime de meurtre de soldats, à Aguelhoc le 24 janvier 2012. « Iyad Ag Ghaly serait responsable pour avoir commis ces crimes, conjointement ou avec d’autres personnes ; pour avoir ordonné ou encouragé leur commission, ou apporté son aide, son concours ou toute autre forme d’assistance, ou contribué de toute autre manière ; et/ou en tant que chef militaire », ajoute la source judiciaire. 


La Chambre a ordonné au Greffier de la Cour de préparer une demande de coopération pour l’arrestation et la remise du suspect, et de l’adresser aux autorités compétentes de tout État pertinent. Cette information intervient au moment où la CPI entend prononcer son verdict sur une condamnation ou un acquittement dans l’affaire d’ «Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud, le 26 juin prochain. 


Faut-il rappeler que le Procureur général près la cour d'appel de Bamako, Hamadoun dit Balobo Guindo, avait annoncé le mardi 28 novembre 2023, l’ouverture d’une enquête contre les leaders terroristes et d'autres membres.


Il s’agit de Alghabass Ag Intalla ; Bilal Ag Acherif ; Ibrahim Ould Handa; Fahad Ag Almahmoud ; Iyad Ag Ghaly alias Abou Al Fadal ou Fadel ; Hanoune Ould Ali ; Mohamed Ag Najim ; Achafagui Ag Bouhada ; Housseine Ould Ghoulam ; Amadou Barry alias Amadou Kouffa. Sans oublier tous autres auteurs, coauteurs et complices pour qu'ils répondent de leurs actes devant la justice.

Souleymane SIDIBE

Lire aussi : #Mali : Rencontre Aige-Société civile : Des échanges utiles pour la bonne tenue des élections

Le président de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige) a saisi l’occasion pour rappeler que son credo est de marquer les futures échéances électorales du sceau de l’expertise, de la transparence, de la crédibilité et de l’apaisement.

Lire aussi : #Mali : Pratiques contraires à l’éthique des FAMa : Qui est dans le denigrement de l’armée ?

Notre outil de défense n’est ni de près, ni de loin mêlé à ces pratiques troublantes dignes d’une autre époque. La hiérarchie militaire, qui dénonce ces atrocités, met en avant l’éthique des braves soldats.

Lire aussi : #Mali : Vers un Code minier de développement conformément à la vision du président Goïta

Dans le cadre de la mise en œuvre des réformes du secteur minier, le ministre des Mines, Pr Amadou Keïta, s'est félicité de l'adoption des textes d'application du Code minier et de la Loi relative au contenu local..

Lire aussi : #Mali : L'Armée dénonce une vidéo d'atrocités circulant sur les réseaux sociaux

Une vidéo d'une rare atrocité assimilable à du cannibalisme circule depuis mardi dernier sur les réseaux sociaux. Sur l'élément, un individu en tenue et insignes militaires des Forces armées maliennes (FAMa) est identifiable..

Lire aussi : #AES : Confédération des États du Sahel : La Russie réaffirme son soutien aux pays membres

La Fédération de Russie a réaffirmé son intention de continuer à apporter le soutien nécessaire aux pays de l’Alliance des États du Sahel (AES), y compris l’aide à l’amélioration de la capacité opérationnelle des Forces armées nationales, la formation des militaires et des agents d.

Lire aussi : #Mali : Les partis politiques et la société civile conviés par l’AIGE

Le président de l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE), Me Moustapha Cissé, a convié en réunion ce lundi 15 et mardi 16 juillet 2024, respectivement, les partis politiques et les organisations de la société civile, au Centre international de conférences de Bamako (CICB)..

Les articles de l'auteur

#Mali : Rencontre Aige-Société civile : Des échanges utiles pour la bonne tenue des élections

Le président de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige) a saisi l’occasion pour rappeler que son credo est de marquer les futures échéances électorales du sceau de l’expertise, de la transparence, de la crédibilité et de l’apaisement.

Par Souleymane SIDIBE


Publié jeudi 18 juillet 2024 à 20:32

#Mali : Pratiques contraires à l’éthique des FAMa : Qui est dans le denigrement de l’armée ?

Notre outil de défense n’est ni de près, ni de loin mêlé à ces pratiques troublantes dignes d’une autre époque. La hiérarchie militaire, qui dénonce ces atrocités, met en avant l’éthique des braves soldats.

Par Souleymane SIDIBE


Publié jeudi 18 juillet 2024 à 20:27

#Mali : Vers un Code minier de développement conformément à la vision du président Goïta

Dans le cadre de la mise en œuvre des réformes du secteur minier, le ministre des Mines, Pr Amadou Keïta, s'est félicité de l'adoption des textes d'application du Code minier et de la Loi relative au contenu local..

Par Souleymane SIDIBE


Publié jeudi 18 juillet 2024 à 15:45

#Mali : L'Armée dénonce une vidéo d'atrocités circulant sur les réseaux sociaux

Une vidéo d'une rare atrocité assimilable à du cannibalisme circule depuis mardi dernier sur les réseaux sociaux. Sur l'élément, un individu en tenue et insignes militaires des Forces armées maliennes (FAMa) est identifiable..

Par Souleymane SIDIBE


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 18:30

#AES : Confédération des États du Sahel : La Russie réaffirme son soutien aux pays membres

La Fédération de Russie a réaffirmé son intention de continuer à apporter le soutien nécessaire aux pays de l’Alliance des États du Sahel (AES), y compris l’aide à l’amélioration de la capacité opérationnelle des Forces armées nationales, la formation des militaires et des agents des forces de l’ordre, ainsi que le développement d’une coopération commerciale et économique mutuellement bénéfique avec ces États..

Par Souleymane SIDIBE


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 14:04

#Mali : Les partis politiques et la société civile conviés par l’AIGE

Le président de l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE), Me Moustapha Cissé, a convié en réunion ce lundi 15 et mardi 16 juillet 2024, respectivement, les partis politiques et les organisations de la société civile, au Centre international de conférences de Bamako (CICB). L’ordre du jour porte sur la relance des activités du Cadre de concertation et les questions diverses..

Par Souleymane SIDIBE


Publié lundi 15 juillet 2024 à 15:27

#Mali : Union africaine : Les États membres de l’AES exigent le respect de leur souveraineté

Les ministres des Affaires étrangères de la Confédération de l’Alliance des États du Sahel (AES) en appellent aux organes politiques intergouvernementaux de l’Union africaine (UA), à savoir la Conférence des chefs d’État et de gouvernement, le Conseil exécutif et le Conseil paix et sécurité, afin qu’ils veillent au respect scrupuleux de la souveraineté des États membres..

Par Souleymane SIDIBE


Publié lundi 15 juillet 2024 à 10:00

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner