Gouvernance locale et redevable : Un programme axé sur la cause juvénile

La 1ère session du conseil consultatif national du Programme de gouvernance locale et redevable (PGLR+) phase 2 s’est tenue hier dans un hôtel de la place.

Publié vendredi 17 mars 2023 à 08:23
Gouvernance locale et redevable : Un programme axé sur la cause juvénile

 Les jeunes sont au cœur de toutes les politiques de développement de l’ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali

 

 Ce Programme, placé sous l’ancrage institutionnel du département en charge de la Jeunesse et des Sports, est financé par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali et mis en œuvre par un consortium (SNV, Oxfam, V4t et Cordaid). Ayant fait de la jeunesse sa cible prioritaire, le PGLR+ vise à contribuer à la restauration et au renforcement du contrat social entre les responsables publics, locaux et les citoyens grâce à l’amélioration d’une gouvernance inclusive et redevable. 

La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Amadou Diarra Yalcouyé. C’était en présence de l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali, Marcel Germann, du représentant du consortium, Baba Togola  et d’autres invités.

L’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas a rappelé que la majorité de la population malienne est jeune, cela représente d’immenses opportunités mais aussi de véritables défis. Pour Marcel Germann, c’est pour cette raison que son pays a placé les jeunes au cœur de toutes les politiques de développement notamment la stratégie de coopération 2023 -2026 de l’ambassade au Mali.

De plus, dira le diplomate, dans les différents documents de politique, l’État malien accorde une place importante à la jeunesse. Les partenaires techniques et financiers du Mali s’alignent sur ces objectifs en soutenant différents programmes. C’est dans cet esprit de partenariat que la stratégie de coopération des Pays Bas a été définie. Elle vise à accompagner les partenaires nationaux à lutter contre les causes profondes de l’instabilité afin de renforcer les conditions propices à la paix et au développement durable. «Le PGLR+ cadre parfaitement avec cette vision. Il met la jeunesse au centre de sa stratégie comme auteur de développement et de la paix», a-t-il justifié.

Pour sa part, le représentant du consortium estime que le renforcement d’une gouvernance inclusive dans les zones d’intervention du Programme et au-delà contribue à redynamiser les bases du développement, à l’atténuation des conflits et à la cohésion sociale.  C‘est pourquoi, a expliqué Baba Togola, malgré le contexte sécuritaire, humanitaire et social, les acteurs du programme ne ménagent aucun effort dans l’action.  

L‘évaluation de la 1ère phase du PGLR, a souligné le secrétaire général du ministère en charge de la Jeunesse et des Sports, a permis de relever des résultats probants et un impact positif sur la participation des jeunes à la gouvernance locale, à la redevabilité sociale et sur la citoyenneté. Dans ce cadre, il est à noter que le Programme a contribué fortement à l’émergence d’une jeunesse active et impliquée   dans la gouvernance locale.

Selon Amadou Diarra Yalcouyé, le Programme a mobilisé des jeunes, des femmes et des jeunes hommes à travers 240 communes des Régions de Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao. Il a contribué à l’opérationnalisation de la formation professionnelle et à la création d’emplois au niveau local à travers le financement de plans d’actions de projets innovants pour les jeunes.

Appréciant hautement l’impact de ce programme, le département de tutelle a souscrit à la 2è phase dont l’objectif fondamental est de consolider et amplifier les actions importantes de la première phase. La 2è phase cadre avec le plan d’actions du gouvernement de la Transition. 

Mariétou KOITE

Lire aussi : #Mali : Gouvernance dans les régions du Centre et du Nord : un rapport pour améliorer la cohésion sociale

Le consortium Institut malien de recherche action pour la paix (Imrap) et Accountability Lab -Mali a publié, hier, son rapport intitulé : «Vers une gouvernance locale plus inclusive dans les régions du Centre et du Nord du Mali : défis et opportunités»..

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : La phase nationale se tiendra du 06 au 10 mai prochain

L'annonce a été faite ce vendredi par le président du Comité de pilotage, l'ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga au cours d'une rencontre de son équipe avec les membres de la Cour suprême, au siège de l'institution.

Lire aussi : #Mali : Bonne gouvernance judiciaire : Un magazine de circulaires pour la conduite de certains dossiers complexes

Le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme dispose désormais, pour la première fois, d’un magazine de circulaires à l’attention des praticiens et des acteurs de la justice. Ce recueil de 185 pages conçues de la période allant de 2016 à 2023 est imprimé en 1000 exemplaires..

Lire aussi : #Mali :Pour mieux appréhender les implications de la migration sur notre société et notre économie : Le ministre Mossa Ag Attaher prône une approche holistique

Le ministre des Maliens établis à l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Mossa Ag Attaher a présidé, hier, la 4è session ordinaire du conseil d’administration du Centre d’information et de gestion des migrations (Cigem) dans les locaux de son département..

Lire aussi : #Mali : Rapport annuel 2024 du Cesec : Synthèse des besoins des populations du District

ux termes de l’article 164 de la Constitution du 22 juillet 2023, le Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) a compétence sur toutes les questions de développement économique, social, environnemental et culturel. Et l’article 165 stipule que le Cesec collecte annuelle.

Lire aussi : #Mali : Utilisation des symboles de l’État : Halte à l’anarchie !

Ces signes d’appartenance à notre identité collective ne bénéficient pas de toute l’attention et de tout le respect dus à leur importance. D’où la volonté des autorités de mener une semaine d’activités pour promouvoir l’harmonisation de leur utilisation.

Les articles de l'auteur

#Mali : Gouvernance dans les régions du Centre et du Nord : un rapport pour améliorer la cohésion sociale

Le consortium Institut malien de recherche action pour la paix (Imrap) et Accountability Lab -Mali a publié, hier, son rapport intitulé : «Vers une gouvernance locale plus inclusive dans les régions du Centre et du Nord du Mali : défis et opportunités»..

Par Mariétou KOITE


Publié mercredi 17 avril 2024 à 07:41

#Mali : Dialogue inter-Maliens : La phase nationale se tiendra du 06 au 10 mai prochain

L'annonce a été faite ce vendredi par le président du Comité de pilotage, l'ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga au cours d'une rencontre de son équipe avec les membres de la Cour suprême, au siège de l'institution.

Par Mariétou KOITE


Publié samedi 06 avril 2024 à 10:03

#Mali : Bonne gouvernance judiciaire : Un magazine de circulaires pour la conduite de certains dossiers complexes

Le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme dispose désormais, pour la première fois, d’un magazine de circulaires à l’attention des praticiens et des acteurs de la justice. Ce recueil de 185 pages conçues de la période allant de 2016 à 2023 est imprimé en 1000 exemplaires..

Par Mariétou KOITE


Publié jeudi 04 avril 2024 à 12:10

#Mali :Pour mieux appréhender les implications de la migration sur notre société et notre économie : Le ministre Mossa Ag Attaher prône une approche holistique

Le ministre des Maliens établis à l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Mossa Ag Attaher a présidé, hier, la 4è session ordinaire du conseil d’administration du Centre d’information et de gestion des migrations (Cigem) dans les locaux de son département..

Par Mariétou KOITE


Publié vendredi 22 mars 2024 à 07:28

#Mali : Rapport annuel 2024 du Cesec : Synthèse des besoins des populations du District

ux termes de l’article 164 de la Constitution du 22 juillet 2023, le Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) a compétence sur toutes les questions de développement économique, social, environnemental et culturel. Et l’article 165 stipule que le Cesec collecte annuellement les besoins, les attentes et les problèmes de la société et rédige un rapport avec des orientations et des propositions..

Par Mariétou KOITE


Publié mercredi 20 mars 2024 à 09:19

#Mali : Utilisation des symboles de l’État : Halte à l’anarchie !

Ces signes d’appartenance à notre identité collective ne bénéficient pas de toute l’attention et de tout le respect dus à leur importance. D’où la volonté des autorités de mener une semaine d’activités pour promouvoir l’harmonisation de leur utilisation.

Par Mariétou KOITE


Publié mardi 12 mars 2024 à 08:47

#Mali : Maraîchage, riziculture et élevage : Des micros barrages pour Zabantoukoro et Koula Bambara

L’agriculture constitue le socle de l’économie malienne. Et qui dit agriculture, parle de la maîtrise de l’eau. Pour permettre à la population de faire le maraîchage, la riziculture, le gouvernement, avec l’appui financier de la Banque mondiale, a mis en place le Projet d’appui régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (Pariis)..

Par Mariétou KOITE


Publié lundi 11 mars 2024 à 09:08

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner