Sikasso : Les femmes, auteures de violences

Dans la Cité verte du Kénédougou, il n’est pas étonnant de voir dans des familles ou encore dans des services des femmes qui sont des souffre-douleurs de leurs propres semblables. Cette violence des femmes à l’endroit de leurs semblables se manifeste sous trois formes : la violence directe (physique ou injures), la violence par procuration (la femme à la base de la violence subie par une autre femme) et la violence faite aux femmes par les femmes dans les services.

Par

Publié mardi 02 août 2022 à 08:47, mis à jour dimanche 07 août 2022 à 15:52

Article réservé aux abonnés

Sikasso : Les femmes, auteures de violences

Dans le quartier Wayerma I de Sikasso, plus précisément dans la famille de Mme Traoré Koro Ouattara, il est 10 heures. Celle qui est victime de la violence par procuration affirme qu’elle s’est mariée par amour il y a près de 20 ans. Elle avoue qu’au cours de ces trois dernières années, son mari est devenu méconnaissable à cause de la relation amoureuse qu’il entretenait avec l’amie intime de sa fille (il s’agit de celle qu’elle a eue de son premier mariage).

La suite est réservée aux abonnés.

Dans la même rubrique

Toguéré Coumbé : Une ville martyre aux confins du cercle de Ténenkou

Les amalgames et les stigmatisations ont contribué à opposer les communautés.

Publié 05 October 2021 a 12:34 Mariam DIABATE

Office du Niger : Maintenir le cap malgré le contexte difficile

La zone affiche un objectif de production de 903.537 tonnes de riz paddy.

Publié 31 December 2021 a 09:49 Mariam DIABATE

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner