Projet SWEDD : Dans la bonne dynamique

Malgré des contraintes majeures, les résultats engrangés sont satisfaisants. Cela grâce au leadership exemplaire du comité national de pilotage et à l’engagement de l’unité d’exécution du projet et des partenaires

Par

Publié vendredi 02 décembre 2022 à 07:54
Projet SWEDD : Dans la bonne dynamique

Le PTBA est le cadre légal de justification des dépenses et permet un suivi régulier des progrès accomplis

 

La 7è réunion du comité national de pilotage du Projet autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD-Mali) s’est tenue, hier au ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du Territoire et de la Population, pour valider le projet de plan de travail et de budget annuel (PTBA-2023).

La réunion était présidée par le secrétaire général du département en charge de l’Urbanisme, Samballa Mady Kanouté, en présence du coordinateur national du projet Swedd-Mali, Moussa Sidibé.

Le PTBA pour l’exercice 2023 a été élaboré en novembre dernier à Sikasso sur la base de l’évaluation du niveau de mise en œuvre du précédent, mais aussi des orientations stratégiques du comité national de pilotage pour renforcer les acquis de la phase l. Il servira d’outil de planification et de gestion du projet et constituera en plus de l’accord de financement, le cadre légal de justification des dépenses, garantissant ainsi l’efficacité et l’impact des réalisations grâce à un suivi régulier des progrès accomplis par le programme.

D’entrée de jeu, le secrétaire général a rappelé que notre gouvernement a signé depuis le 3 avril 2015 avec la Banque mondiale l’accord de financement pour la mise en œuvre du Projet SWEDD. Selon Samballa Mady Kanouté, l’objectif de développement de ce projet est de renforcer le niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes pour accélérer la transition démographique et la croissance économique. Mais aussi créer les conditions d’accélération de la capture du dividende démographique dans la région du Sahel.

La première phase du projet a été mise en œuvre dans 7 pays du Sahel (Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, Côte d’ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) sur la période de 2015-2020 avec l’assistance technique du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), a-t-il rappelé.

 Avant de préciser qu’au regard des résultats satisfaisants, obtenus grâce au leadership exemplaire du comité national de pilotage et à l’engagement de l’unité d’exécution du projet et des différents partenaires de mise en œuvre, la Banque mondiale a décidé de financer une phase additionnelle pour la période 2021-2024.

Cela pour un montant de 60 millions de dollars (environ un peu plus de 3 milliards de Fcfa) dont 50% de don et autant de prêt. Il a ajouté que l’année 2022 a été marquée par des contraintes majeures qui ont eu un impact négatif. Sur la même période, le taux d’exécution programmatique a été de 61%.


Il reste entendu que ce taux évoluera d’ici le 31 décembre 2022. Il a aussi déclaré que le premier semestre de l’année en cours a été marqué notamment par la fermeture des frontières entre le Mali et les pays de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), mais aussi les sanctions économiques et financières imposées à notre pays par cette organisation sous-régionale. Il y a eu aussi la suspension des décaissements par la Banque mondiale suite à la cessation des remboursements, découlant des sanctions financières de la Cedeao à l’encontre de notre pays et de la situation sécuritaire dans certaines zones d’intervention du projet.

Au plan institutionnel et de la gouvernance du projet, Samballa Mady Kanouté a précisé que cette période de mise en œuvre a été marquée par la participation aux travaux de la 6è session du comité régional de pilotage, tenue à Nouakchott du 21 au 24 mars derniers.  Au plan de la mise en œuvre des interventions, il dira que des résultats encourageants ont été atteints dans toutes les composantes, malgré des contraintes majeures.

Pour lui, sur une prévision budgétaire de plus de 16,7 milliards Fcfa, le projet a réalisé un peu plus de 10,1 milliards Fcfa, soit un taux d’exécution de 61% qui atteindra 68%  en fin d’année et aurait être d’un peu plus de 85% sans les suspensions de décaissement de 5 mois.

Ce montant total décaissé à la date du 31 octobre 2022 a servi au financement de la mise en œuvre de plusieurs activités et au fonctionnement du projet pour 84% pour les fonds IDA et 16% sur les fonds AFD.


Parmi ces activités, il a cité la mise en œuvre de la stratégie de communication pour un changement social et comportemental en faveur de la santé de reproduction et de l’autonomisation des filles et des femmes qui a permis de toucher plus de 6 millions de personnes, exposées aux messages à travers la campagne Stronger Together.

Makan SISSOKO

Lire aussi : CENTIF : Logée de neuf

Le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou, a procédé, hier, à l’inauguration du nouveau siège de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). C’était en présence du président de la Centif, Idrissa Mahamar Haïdara, et de nombreux invités.

Lire aussi : Trésor : La RGD et la PGT dans deux tours jumelles

Les deux structures sont essentielles dans la gestion des finances de l’état. La première a encaissé plus de 80% de recettes de l’état et la seconde paie plus de 90% de ses dépenses.

Lire aussi : Société B2Gold : Près de 19 tonnes d’or produites par la mine de Fekola en 2022

En 2022, la société B2Gold a globalement dépassé sa fourchette prévisionnelle annuelle en produisant 1.027.874 onces, dont 598.661 onces (environ 19 tonnes) produites par sa mine de Fekola au Mali..

Lire aussi : Holding-CMDT : Le budget 2023 chiffré à plus de 534 milliards de FCFA

Les ravages des jassides (des insectes) et les inondations ont fait perdre à notre pays plus de 150.000 hectares. Ce qui justifie une augmentation des dépenses par rapport à l’exercice écoulé.

Lire aussi : Le dromadaire : Un animal au service de la résilience humaine en milieu sahélien

Le dromadaire (Camelus dromedarius) occupe une place très importante en Afrique, au Moyen-Orient et dans le subcontinent indien. L’effectif mondial, selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) (2009), est estimé à plus de 24 millions de têtes, dont 80% se trouve en Af.

Lire aussi : Viande de dromadaire : De plus en plus prisée par les Bamakois

Riche en glycogène, la viande cameline s’avère être une excellente source d’énergie et permet de booster les défenses immunitaires notamment grâce à la vitamine A qu’elle contient.

Les articles de l'auteur

CENTIF : Logée de neuf

Le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou, a procédé, hier, à l’inauguration du nouveau siège de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). C’était en présence du président de la Centif, Idrissa Mahamar Haïdara, et de nombreux invités..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 03 février 2023 à 08:19

Trésor : La RGD et la PGT dans deux tours jumelles

Les deux structures sont essentielles dans la gestion des finances de l’état. La première a encaissé plus de 80% de recettes de l’état et la seconde paie plus de 90% de ses dépenses.

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 03 février 2023 à 08:18

Société B2Gold : Près de 19 tonnes d’or produites par la mine de Fekola en 2022

En 2022, la société B2Gold a globalement dépassé sa fourchette prévisionnelle annuelle en produisant 1.027.874 onces, dont 598.661 onces (environ 19 tonnes) produites par sa mine de Fekola au Mali..

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 02 février 2023 à 08:07

Holding-CMDT : Le budget 2023 chiffré à plus de 534 milliards de FCFA

Les ravages des jassides (des insectes) et les inondations ont fait perdre à notre pays plus de 150.000 hectares. Ce qui justifie une augmentation des dépenses par rapport à l’exercice écoulé.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 02 février 2023 à 08:05

Le dromadaire : Un animal au service de la résilience humaine en milieu sahélien

Le dromadaire (Camelus dromedarius) occupe une place très importante en Afrique, au Moyen-Orient et dans le subcontinent indien. L’effectif mondial, selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) (2009), est estimé à plus de 24 millions de têtes, dont 80% se trouve en Afrique..

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 02 février 2023 à 08:03

Viande de dromadaire : De plus en plus prisée par les Bamakois

Riche en glycogène, la viande cameline s’avère être une excellente source d’énergie et permet de booster les défenses immunitaires notamment grâce à la vitamine A qu’elle contient.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 02 février 2023 à 08:02

Poste du Mali : Retour progressif des services de proximité

La Poste du 3è millénaire à laquelle aspirent les autorités de la Transition, doit être une entité qui offre au citoyen une gamme de services, allant du courrier au numérique en passant par les services financiers postaux..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 01 février 2023 à 08:15

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner