Processus de retrait de la Minusma : Le gouvernement déplore la situation de Kidal

Le chef de la diplomatie malienne s’exprimait devant les diplomates accrédités dans notre pays. Malgré la situation qui prévaut dans la capitale de l’Adrar des Iforas avec l’occupation du camp de l’Armée par les indépendantistes de la CMA, Abdoulaye Diop a fait savoir que le gouvernement n’envisage pas de prolonger le délai de départ de la Mission onusienne du Mali fixé au 31 décembre prochain conformément à la résolution 2690 du Conseil de sécurité

Publié lundi 16 octobre 2023 à 07:18 , mis à jour mardi 21 mai 2024 à 03:40
Processus de retrait de la Minusma : Le gouvernement déplore la situation de Kidal

Photo de famille des membres du gouvernement et diplomates accrédités au Mali

 

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a abrité, vendredi dernier, la rencontre entre le gouvernement et les ambassadeurs, les représentants des organisations internationales ainsi que les membres du corps consulaire accrédités au Mali. Elle était présidée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop. C’était en présence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga, du ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara et son collègue de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Alhamdou Ag Ilyène.

L’objectif de ces échanges est d’informer sur les défis, le processus de retrait de la Minusma conformément à la résolution 2690 et de  décliner l’appréciation des autorités de la Transition de ses évolutions. Mais aussi permettre aux diplomates de disposer des informations de première main.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a indiqué que ce retrait doit être ordonné, sécurisé et coordonné. En ce sens que tout doit être fait en étroite collaboration et coordination avec les autorités maliennes pour la réussite de ce processus, a précisé Abdoulaye Diop, affirmant que l’essentiel pour le Mali est de recouvrer sa souveraineté et l’exercer sur l’ensemble de son territoire. 


Ainsi, a-t-il fait savoir, cela passe par le déploiement des Forces de défense et de sécurité maliennes sur tout le territoire. «Elles doivent  réoccuper toutes les emprises, en particulier les camps libérés par la Minusma», a insisté le ministre en charge des Affaires étrangères. Il a relevé que ce retrait a suscité beaucoup d’appétit de certains groupes signataires et des groupes terroristes. Selon le chef de la diplomatie malienne, cela a engendré l’intensification des attaques terroristes contre les installations des Forces de défense et de sécurité, leurs convois voire les populations civiles. «Ces attaques ne font que renforcer la détermination des autorités à lutter contre le terrorisme et l’insécurité», a assuré Abdoulaye Diop.