Point d’exécution du budget d’État : Près de 997 milliards de Fcfa de recettes recouvrées

À la date du 30 juin 2023, les recettes nettes ont été recouvrées à hauteur de 996,797 milliards de Fcfa contre 918,336 milliards de Fcfa et 883,049 milliards de Fcfa respectivement au 30 juin 2021 et au 30 juin 2022.

Par

Publié jeudi 07 septembre 2023 à 07:34 , mis à jour lundi 15 avril 2024 à 09:28
Point d’exécution du budget d’État : Près de 997 milliards de Fcfa de recettes recouvrées

                                      Alousséni Sanou, ministre de l'Économie et des Finances


Les dépenses ont été exécutées à hauteur de 1.182,170 milliards de Fcfa contre 912,416 milliards de Fcfa et 771,687 milliards de Fcfa respectivement au 30 juin 2021 et au 30 juin 2022. C’est ce qui ressort du rapport sur des situations périodiques d’exécution du budget de l’état, publié le 5 septembre dernier par le ministère de l’économie et des Finances.

Cette publication est une exigence du code de transparence dans la gestion des finances publiques, approuvée par la loi n°2013-031 du 23 juillet 2013 et de la loi n°2013-028 du 11 juillet 2013 relative aux Lois de finances modifiées. Le présent rapport rend compte de la situation d’exécution financière du budget 2023 au 30 juin 2023. Il couvre uniquement les opérations budgétaires du budget général.

Dans la Loi de finances initiale 2023, les prévisions globales des recettes et des dépenses sont établies respectivement à 2.199,908 milliards de Fcfa et 2.895,903 milliards de Fcfa. Ce qui représente un déficit budgétaire prévisionnel de 695,995 milliards de Fcfa. Sur ces montants, les prévisions des recettes et des dépenses du budget général s’élèvent respectivement à 2.078,986 milliards de Fcfa et 2.774,981 milliards de Fcfa.

La note publiée indique que les recettes nettes recouvrées sur le budget général s’élèvent à 996,797milliards de Fcfa, soit un taux de réalisation de 47,95%. Sur ce montant, le recouvrement des recettes fiscales nettes et non fiscales s’établit à 986,922 milliards de Fcfa, soit un taux de recouvrement de 49,59% par rapport aux prévisions de l’année 2023 et ce montant recouvré constitue 99,01% du montant total recouvré au deuxième trimestre 2023.

Quant au reliquat des recouvrements au 30 juin 2023, il est constitué des dons-projets recouvrés à hauteur de 9,290 milliards de Fcfa et des recettes exceptionnelles (allègement de la dette) réalisées pour 0,585 milliard de Fcfa.

En comparaison au niveau du recouvrement des recettes du budget général à la même date en 2021 et 2022, le niveau de réalisation en 2023 est supérieur aux deux années précédentes qui s’élevaient respectivement à 918,336 milliards et 883,049 milliards de Fcfa.  Ainsi, le rapport souligne que dans le budget d’état 2023, l’exécution des recettes et des dépenses du budget général au 30 juin 2023 ressort nettement supérieure à la situation enregistrée au 30 juin 2022.

Selon le document, cela s’explique en partie par le contexte relativement différent lié à l’application des mesures de régulation budgétaire suite aux sanctions économiques et financières imposées par la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) en 2022.

Amadou GUEGUERE

Lire aussi : #Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

Les marchés du District de Bamako accueillent une diversité de commerçants étrangers, avec une prédominance notable de Guinéens (21%), suivis par les Ivoiriens (14%), les Sénégalais (10%) et les Chinois (8%). Plus de 25 nationalités différentes sont représentées dans ces marchés..

Lire aussi : #Mali : Relance économique : Les propositions du secteur privé

L’émission «Au cœur de l’économie», co-produite par l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et l’Agence de communication «Spirit» a consacré son 12è numéro au thème crucial : «Plan de relance économique du Mali, les solutions du secteur privé». Enregistrée, jeudi der.

Lire aussi : #Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane..

Lire aussi : #Mali : Mali-Banque mondiale : 90 milliards de FCFA pour la restauration des terres dégradées

Le chef du gouvernement a procédé hier au lancement d’un projet visant à restaurer les terres touchées par des dégradations chimique, physique, biologique. Ce projet touchera 2,3 millions de bénéficiaires dans 87 communes.

Lire aussi : #Mali : Accord pour la gestion de la dette d’EDM-SA : Un véritable bol d’air pour la société

Dans le but de permettre à la Société Énergie du Mali (EDM-SA) de disposer d’une trésorerie suffisante pour faire face aux difficultés actuelles, un protocole de gestion de sa dette bancaire a été signé hier au ministère de l’Économie et des Finances entre différentes parties..

Lire aussi : #Mali : Pdreas : Maillon essentiel du renforcement de la décentralisation

Afin d’informer et échanger sur la dotation conditionnelle de performance (DCP) et le mécanisme d’engagement citoyen, le Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services et de riposte locale à la Covid-19 (Pdreas) a organisé hier, dans un hôtel de la.

Les articles de l'auteur

#Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

Les marchés du District de Bamako accueillent une diversité de commerçants étrangers, avec une prédominance notable de Guinéens (21%), suivis par les Ivoiriens (14%), les Sénégalais (10%) et les Chinois (8%). Plus de 25 nationalités différentes sont représentées dans ces marchés..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:47

#Mali : Relance économique : Les propositions du secteur privé

L’émission «Au cœur de l’économie», co-produite par l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et l’Agence de communication «Spirit» a consacré son 12è numéro au thème crucial : «Plan de relance économique du Mali, les solutions du secteur privé». Enregistrée, jeudi dernier au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), l’émission a réuni acteurs clés du secteur privé, partenaires sociaux et experts pour explorer les solutions visant à redynamiser l’économie nationale..

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:30

#Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane..

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 18 mars 2024 à 09:17

#Mali : Mali-Banque mondiale : 90 milliards de FCFA pour la restauration des terres dégradées

Le chef du gouvernement a procédé hier au lancement d’un projet visant à restaurer les terres touchées par des dégradations chimique, physique, biologique. Ce projet touchera 2,3 millions de bénéficiaires dans 87 communes.

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 15 mars 2024 à 09:03

#Mali : Accord pour la gestion de la dette d’EDM-SA : Un véritable bol d’air pour la société

Dans le but de permettre à la Société Énergie du Mali (EDM-SA) de disposer d’une trésorerie suffisante pour faire face aux difficultés actuelles, un protocole de gestion de sa dette bancaire a été signé hier au ministère de l’Économie et des Finances entre différentes parties..

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 08 mars 2024 à 09:19

#Mali : Pdreas : Maillon essentiel du renforcement de la décentralisation

Afin d’informer et échanger sur la dotation conditionnelle de performance (DCP) et le mécanisme d’engagement citoyen, le Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services et de riposte locale à la Covid-19 (Pdreas) a organisé hier, dans un hôtel de la place, une rencontre avec les 102 maires des communes d’intervention du Projet.

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 06 mars 2024 à 09:57

#Mali : La presse exprime ses préoccupations

La presse malienne a présenté, hier dans la salle des banquets du palais de Koulouba, ses vœux au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Occasion opportune pour les responsables de la faîtière de la presse et des structures de régulation de partager avec chef de l’État leurs préoccupations..

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 01 mars 2024 à 08:03

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner