ORTM 1 : Enregistrement du 1er numéro de l’émission «top live»

Désormais, les téléspectateurs de l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) pourront regarder tous les derniers vendredis du mois, l’émission «Top live» à partir de 21 heures 30 sur ORTM 1.

Par

Publié mercredi 15 juin 2022 à 07:39, mis à jour mardi 05 juillet 2022 à 18:48
ORTM 1 : Enregistrement du 1er numéro de l’émission «top live»

L’invité de ce premier numéro est Bassékou Kouyaté et son épouse Ami Sacko

 

L’enregistrement du premier numéro s’est tenu samedi dernier, au Centre international de conférences de Bamako (CICB). Il a vu la présence de plusieurs vedettes de la musique malienne, des représentants du Réseau des communicateurs traditionnels pour le développement (Recotrade) et plusieurs autres invités.

L’invité de ce premier numéro, Bassékou Kouyaté a fait son entrée sur la scène aux environs de 22 heures en compagnie de son épouse, Ami Sacko.  Pendant 90 minutes reparties entre 3 rubriques à savoir l’intro/rétro, le grand plateau et le petit live en herbe, l’animateur Mohamed Mahamoud alias Manken, et son invité ont amusé sans relâche un public qui a su faire preuve de complicité. Danses, chants, témoignages et applaudissements ont nourri l’ambiance dans la salle.

L’enregistrement a été l’occasion pour le public d’être informé notamment sur la vie, la carrière et les projets du virtuose du n’goni.  Bassékou Kouyaté a glané plusieurs trophées mondiaux, dont quatre fois le prix du meilleur artiste et le même nombre pour celui du meilleur album. Le nominé du Grammy Awards a également reçu la médaille du chevalier de l’Ordre national du Mali. Le natif de Ségou a invité la jeune génération à s’intéresser à notre culture.

Il a souligné la nécessité de valoriser davantage l’agriculture, un domaine dans lequel il est investi à travers la gestion d’une ferme de 40 hectares où il pratique l’agriculture et l’élevage. L’un des projets phares de l’artiste est la construction d’un centre de formation à l’utilisation du n’goni et autres instruments. Dans la rubrique dénommée le petit live en herbe, une étudiante du Conservatoire Balla Fasseké Kouyaté a interprété en live une chanson traditionnelle.

La chanteuse Nafi Diabaté dite «Marimar» a salué le caractère live de ce nouveau programme télévisé. Selon elle, il permettra aux artistes de se démarquer des uns et des autres contrairement à un enregistrement dans le studio. Nafi Diabaté a assuré que c’est une initiative très avantageuse pour les musiciens. L’espace va être une opportunité pour les artistes en herbe de travailler dur. Sans cela, a-t-elle poursuivi, ils ne pourront pas se produire sur scène.

Cheick Oumar Diabaté, instrumentiste, avait longtemps rêvé de voir cette émission dans les programmes de la télévision nationale. Pour que, a-t-il justifié, les capacités des artistes soient connues. Il est plus facile de se produire dans un studio que de chanter en live en compagnie des instruments. «Je suis très content. Je souhaite que cette émission rencontre du succès», a confié le guitariste. Des témoignages élogieux sur le maestro ont été les moments émouvants de cet enregistrement.

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié 01 April 2022 a 08:17 Mohamed DIAWARA

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié 01 April 2022 a 08:15 Mohamed DIAWARA

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié 15 April 2022 a 07:57 Mohamed DIAWARA

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié 22 March 2022 a 08:01 Mohamed DIAWARA

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié 01 April 2022 a 10:29 Mohamed DIAWARA

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié 11 March 2022 a 08:25 Mohamed DIAWARA

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié 25 February 2022 a 07:56 Mohamed DIAWARA

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner