#Mali : Kénièba : Le dealer aux arrêts

Il était le seul à fournir la cité aurifère de ce produit stupéfiant qu’il exportait de son pays natal vers le nôtre. Les policiers lui ont coupé l’herbe sous les pieds

Publié vendredi 26 avril 2024 à 08:40
#Mali : Kénièba : Le dealer aux arrêts

La Police nationale, dans sa logique de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes ne cesse d’entreprendre des mesures fortes contre l’insécurité qui sévit dans le pays. Les résultats engrangés démontrent à suffisance la volonté des autorités policières de faire en sorte que la peur change de camp.

Les hommes du commissaire divisionnaire Ancoundia Napo du commissariat de police de Kéniéba ont tout récemment mis hors d’état de nuire M.I., un trentenaire qui s’était spécialisé dans le trafic de stupéfiants. Cet individu vient donc d’être interpellé alors qu’il avait en sa possession plus de 6 kg de drogue, connu sous le nom de « coush », d’une valeur marchande estimée à un peu plus de 4,5 millions de Fcfa.

 Ce dealer spécialisé comme tel, est de nationalité ghanéenne. Il sévissait longtemps dans cette activité illégale, mais très lucrative. L’homme ravitaillait en produits stupéfiants la cité aurifère de Kéniéba (Région de Kayes) depuis son pays d’origine le Ghana. Très bien organisé dans cette activité, le Ghanéen est tombé dans les mailles des éléments du divisionnaire Napo qui ont, de façon professionnelle, exploité les renseignements consécutifs surtout à la collaboration de la population. 

 

Discrètement pisté et surveillé- Selon nos sources, pour en arriver là, cet individu écoulait des produits stupéfiants dont la qualité désastreuse  a éveillé les soupçons des populations obligeant ces dernières à collaborer avec les limiers. D’où  son interpellation le 20 avril dernier, après plusieurs jours d’enquêtes. Au cours de celles-ci, l’homme était discrètement surveillé et pisté par les éléments de la brigade des recherches. Ces derniers ont attendu le moment opportun pour le prendre les mains dans le sac. Donc, de faire en sorte qu’il ne puisse nier quoi que ce soit.

Finalement, c’est ce qui est arrivé à la date indiquée plus haut. Lorsqu’ils ont cloué le bec au dealer en plein jour, ils l’ont conduit dans leurs locaux pour l’y auditionner. Conséquences, durant son audition, le suspect ne pouvait rien nier. Il ne pouvait en être autrement, car les éléments de la brigade des recherches qui l’ont pris, ont été témoins oculaires, lorsqu’il s’est présenté à un rendez-vous de vente avec lesdits produits en main. Comme ils avaient le maximum de renseignements bien avant de quitter leur base, les policiers n'auront pas de grandes difficultés à trouver ce qu'ils recherchaient. C’est ainsi qu’ils ont saisi le sac du dealer qui contenait d’abord 01 kilo de stupéfiant sur place.

À la suite de la perquisition à son domicile, les éléments de la BR ont découvert et mis la main sur les 5,5 kgs du même produit, soit un total de 6,5 kgs de drogues saisies. Interrogé, le mis en cause a déclaré qu’il est seul à évoluer dans l’exportation de ce produit stupéfiant de son pays vers le Mali.

La procédure judiciaire en son encontre venait ainsi de commencer pour qu'il comparaisse devant des juges. Durant son audition, le présumé dealer n'a pas cherché à se disculper. Il a ainsi reconnu les faits sans ambages, facilitant le travail de la police. Il a été immédiatement placé en garde à vue et son dossier transmis au Tribunal de grande instance de Kénièba pour qu’il réponde de son acte.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Lire aussi : #Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Lire aussi : #Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Lire aussi : #Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Lire aussi : #Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?.

Lire aussi : #Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Les articles de l'auteur

#Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:44

#Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 07:27

#Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 18:21

#Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:11

#Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?»..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:08

#Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:18

#Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:40

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner