#Mali : Industrie : le ministre Moussa Alassane Diallo à l’écoute des imprimeurs

Ceux-ci ont demandé aux pouvoirs publics d’arrêter de sous-estimer les industries nationales qui, selon eux, font du bon travail

Publié mardi 30 avril 2024 à 07:44 , mis à jour vendredi 21 juin 2024 à 07:23
#Mali :  Industrie : le ministre Moussa Alassane Diallo à l’écoute des imprimeurs

La délégation visitant les installations d’une imprimerie

 

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a visité hier quatre unités industrielles à Bamako, à savoir la Société nouvelle de fabrication de cahier du Mali (SNFC) à Dravéla, l’usine de Transfo Pam à Niaréla, la société Graphique Imprim services à Missabougou et Graphique industrie à Hamdallaye. Ces unités évoluent dans le domaine de l’imprimerie, le façonnage et la transformation des papiers. Ces visites ont permis au ministre d’apprécier les conditions dans lesquelles travaillent ces industries et d’être édifié sur leurs préoccupations.

Aujourd’hui, les industries de transformation du papier, du façonnage et de l’imprimerie sont confrontées à plusieurs difficultés dont la plus complexe est la concurrence déloyale. Leurs produits sont de qualité et elles en produisent suffisamment, mais les marchés sont envahis notamment par des cahiers importés. «Nous sommes confrontés à des problèmes de concurrence déloyale, de fuite de marchés, de manque d’appréciation de nos capacités réels», a déploré le président de l’Organisation patronale des industrielles, Mamadou Yattassaye.

En plus de la non protection des industriels contre les produits importés, le promoteur de Graphique industrie, Aliou Tomota, a attiré l’attention sur les difficultés liées à la taxation des intrants et le retard dans le paiement des marchés publics. Sa société, faut-il le rappeler, fait au moins 80% des éditions nationales scolaires. Pour Aliou Tomota, l’État devrait davantage accompagner ces unités industrielles afin qu’elles puissent mieux jouer leur rôle dans le développement du pays.

Pour sa part, le directeur général de la société Graphique imprim services a insisté sur la situation énergétique et le faible intérêt accordé aux entreprises nationales dans l’attribution des marchés publics. «Les plus gros marchés sont exécutés en Chine et ailleurs», a déclaré Soumaïla Fofana, demandant aux pouvoirs publics d’arrêter de «sous-estimer» les industries nationales, car «nous faisons du bon travail».

Le ministre de l’Industrie et du Commerce a affirmé que ces industries traversent aujourd’hui une «crise profonde et très grave qui menace leur survie». Cette crise, selon Moussa Alassane Diallo, a eu pour conséquence une sous activité chronique de ces unités industrielles. «C’est avec beaucoup de peine que nous assistons, ces dernier temps, à des fermetures d’usines dans le domaine de la transformation des papiers, de l’imprimerie et du façonnage», a-t-il laissé entendre. Et d’ajouter : «Nous réaffirmons que notre choix, c’est la préférence nationale pour promouvoir la consommation locale. Nous mettons tout en œuvre pour que l’accès à la commande nationale puisse véritablement profiter à nos entreprises industrielles locales».

Pour lui, l’accès à la commande ne peut pas être un slogan, cela doit être une vérité vécue par les entreprises. «Le niveau technologique, les performances techniques, la qualité des ressources humaines, le niveau des stocks des matières premières que nous avons constaté nous fait dire qu’il n’y a aucune raison que les industries de transformation du papier, du façonnage et de l’imprimerie ne pourront pas faire face à la commande nationale», a déclaré le ministre de l’Industrie et du Commerce.

Fatoumata Mory SIDIBE

Lire aussi : #Mali: Secteur minier : Le PGSM offre des équipements à l’Eni-ABT

Le Projet de gouvernance du secteur minier (PGSM), un financement de la Banque mondiale, a offert des équipements à l’École nationale d’ingénieurs Abderhamane Baba Touré (Eni-ABT)..

Lire aussi : #Mali : Épluchures et restes de table : Des nourritures pour animaux

Les restes d’aliments, au lieu de se retrouver dans les poubelles ou jeter à même le sol, sont séchés par des femmes avant d’être revendus aux éleveurs et autres propriétaires d’animaux qui les transforment en aliment bétail. Vendeurs et acheteurs, chacun y trouve son compte.

Lire aussi : #Mali : Sita : Pour la promotion des métiers

Cette année, les métiers ciblés sont, entre autres, la construction, la production et la transformation agro-alimentaire, l’hôtellerie et la restauration, l’artisanat utilitaire, le numérique et la transformation digitale. Les pays amis invités sont notamment le Maroc (invité d’honneur).

Lire aussi : #Mali : Service Garbal : Des informations fiables pour guider les éleveurs

Le ministre de l’Élevage et de la Pêche, Youba Ba, a visité, vendredi dernier à l’immeuble Jean Marie Cissé sis à l’ACI 2000, le centre d’appel Orange M-Agri qui abrite le Projet Garbal..

Lire aussi : #Mali : Éventail de mariage : Une valeur ajoutée au look de la mariée

De plus en plus sollicité dans les cérémonies de mariage, cet accessoire de beauté peut être personnalisé. Il s’adapte à tous les styles vestimentaires.

Lire aussi : #Mali : Élevage : Padel-M offre des équipements aux interprofessions

Le Projet d’appui au développement de l’élevage au Mali (Padel-M) a remis lundi une importante quantité de matériels aux interprofessions partenaires..

Les articles de l'auteur

#Mali: Secteur minier : Le PGSM offre des équipements à l’Eni-ABT

Le Projet de gouvernance du secteur minier (PGSM), un financement de la Banque mondiale, a offert des équipements à l’École nationale d’ingénieurs Abderhamane Baba Touré (Eni-ABT)..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 11 juin 2024 à 17:52

#Mali : Épluchures et restes de table : Des nourritures pour animaux

Les restes d’aliments, au lieu de se retrouver dans les poubelles ou jeter à même le sol, sont séchés par des femmes avant d’être revendus aux éleveurs et autres propriétaires d’animaux qui les transforment en aliment bétail. Vendeurs et acheteurs, chacun y trouve son compte.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 05 juin 2024 à 18:36

#Mali : Sita : Pour la promotion des métiers

Cette année, les métiers ciblés sont, entre autres, la construction, la production et la transformation agro-alimentaire, l’hôtellerie et la restauration, l’artisanat utilitaire, le numérique et la transformation digitale. Les pays amis invités sont notamment le Maroc (invité d’honneur), le Burkina Faso, le Niger, la Guinée et la Côte d’Ivoire.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 04 juin 2024 à 18:40

#Mali : Service Garbal : Des informations fiables pour guider les éleveurs

Le ministre de l’Élevage et de la Pêche, Youba Ba, a visité, vendredi dernier à l’immeuble Jean Marie Cissé sis à l’ACI 2000, le centre d’appel Orange M-Agri qui abrite le Projet Garbal..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:03

#Mali : Éventail de mariage : Une valeur ajoutée au look de la mariée

De plus en plus sollicité dans les cérémonies de mariage, cet accessoire de beauté peut être personnalisé. Il s’adapte à tous les styles vestimentaires.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 30 mai 2024 à 19:00

#Mali : Élevage : Padel-M offre des équipements aux interprofessions

Le Projet d’appui au développement de l’élevage au Mali (Padel-M) a remis lundi une importante quantité de matériels aux interprofessions partenaires..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 28 mai 2024 à 18:23

#Mali : Redevabilité : La commune III présente son compte administratif aux citoyens

Installation de panneaux solaires, construction d’une salle polyvalente, achat de matériels informatiques et de mobiliers de bureau, actions menées dans le domaine de l’éducation, de la santé, de la solidarité et de l’autonomisation des femmes....

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:53

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner