#Mali : Entretiens routiers : environ 42 milliards de Fcfa investis par l’État en 2023

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a effectué, jeudi dernier, une visite de supervision de certains travaux d’entretien routier dans le District de Bamako : la rue non codifiée à Sotuba, les accès à Bandianbougou et Nafadji en Commune I, la rue Noumouké de Kalaban-coura Ext Sud et la voie en 2x2 de Garantibougou en Commune V. Sur ces chantiers, la ministre, à la tête d’une forte délégation, a pu apprécier l’état d’avancement des travaux

Publié lundi 04 mars 2024 à 07:15
#Mali : Entretiens routiers : environ 42 milliards de Fcfa investis par l’État en 2023

La visite a commencé par la Commune I où Mme Dembélé Madina Sissoko et sa suite ont assisté des travaux de terrassement, de construction de cunette en béton armé et de mise en œuvre de la couche de base en gravier concassé. Alors qu’en Commune V, les travaux en cours portaient essentiellement sur le renforcement en gravier bitume.

Cette visite, selon la ministre, s’inscrit dans le cadre du suivi du programme d’entretien routier de 2023. Ce suivi est d’autant plus nécessaire que les infrastructures routières sont essentielles au développement social et économique d’un pays. «Étant un pays continental, les infrastructures sont d’une importance capitale pour l’approvisionnement du Mali parce que 90% du fret passe par la voie terrestre», a-t-elle souligné. Pour Mme Dembélé Madina Sissoko, il faut un réseau routier adapté pour que le transport puisse s’effectuer dans des bonnes conditions.

Le programme d’entretien routier de 2023 est structuré en trois sous-programmes dont le sous-programme pour les routes d’intérêt national d’un montant d’environ 22,5 milliards de Fcfa. Il concerne un linéaire d’à peu près 11.000 km. Il y a aussi le programme pour les routes d’intérêts régionales, communales et locales, pour lequel un montant d’environ 4,5 milliards de Fcfa a été mobilisé pour des travaux sur un linéaire de 3.425 km. S’y ajoutent les travaux spéciaux sur 445 km pour un coût d’environ 15 milliards de Fcfa. Au total, le programme d’entretien routier de 2023 a coûté environ 42 milliards de Fcfa à l’État malien.

La ministre des Transports et des Infrastructures a fait remarquer que le réseau routier est vieillissant au niveau de Bamako. Raison pour laquelle son département a entrepris des travaux de reconstruction, de réhabilitation, de renforcement et d’élargissement des ouvrages d’assainissement. «La ville de Bamako est en train de s’étendre d’une manière galopante. Nous sommes obligés de relier les quartiers», a-t-elle déclaré. Avant de se réjouir de l’avancement des travaux : «Des phases ont été déjà réalisées et ces phases en cours sont les dernières.»

Par rapport aux difficultés, la ministre a noté que son département était confronté à des problèmes de déplacement des installations de certaines sociétés. «La présence des réseaux de la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep), Malitel et Orange dans l’emprise de la route et leur déplacement nous ont mis en retard. Mais nous sommes arrivés à travailler ensemble et le délai peut être rattrapé», a déclaré la ministre, tout en demandant aux entreprises de contrôle de tout mettre en œuvre pour que le programme de 2024 puisse commencer avant l’hivernage.

Fatoumata Mory SIDIBE

Lire aussi : #Mali : UMPP : Le ministre Moussa Alassane Diallo s’assure de la bonne marche des activités

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a effectué hier une visite à l’Usine malienne de produits pharmaceutiques (UMPP). Il a fait le tour des installations, de la salle destinée à la chaîne de production aux magasins des matières premières en passant par le la.

Lire aussi : #Mali : Entrepreneuriat : Start-up, un concept en vogue

Les jeunes entrepreneurs qui séduisent par leur esprit d’initiative doivent être accompagnés pour développer leurs entreprises et créer des emplois. L’état pourrait aussi faire en sorte qu’ils accèdent aux marchés publics.

Lire aussi : #Mali : Industrie : le ministre Moussa Alassane Diallo à l’écoute des imprimeurs

Ceux-ci ont demandé aux pouvoirs publics d’arrêter de sous-estimer les industries nationales qui, selon eux, font du bon travail.

Lire aussi : #Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou T.

Lire aussi : #Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Lire aussi : #Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approv.

Les articles de l'auteur

#Mali : UMPP : Le ministre Moussa Alassane Diallo s’assure de la bonne marche des activités

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a effectué hier une visite à l’Usine malienne de produits pharmaceutiques (UMPP). Il a fait le tour des installations, de la salle destinée à la chaîne de production aux magasins des matières premières en passant par le laboratoire de contrôle, l’échantillon Tech et la chaudière..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 14 mai 2024 à 07:53

#Mali : Entrepreneuriat : Start-up, un concept en vogue

Les jeunes entrepreneurs qui séduisent par leur esprit d’initiative doivent être accompagnés pour développer leurs entreprises et créer des emplois. L’état pourrait aussi faire en sorte qu’ils accèdent aux marchés publics.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 09 mai 2024 à 08:10

#Mali : Industrie : le ministre Moussa Alassane Diallo à l’écoute des imprimeurs

Ceux-ci ont demandé aux pouvoirs publics d’arrêter de sous-estimer les industries nationales qui, selon eux, font du bon travail.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 30 avril 2024 à 07:44

#Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou Touré et plusieurs autres.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 19 avril 2024 à 08:35

#Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 27 mars 2024 à 07:46

#Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approvisionnement.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:21

#Mali : Architecture : La tendance des staffs

Ce matériau à base de plâtre est utilisé dans le bâtiment pour la décoration du plafond et les travaux d’enduits pour la décoration murale. Il joue également le rôle d’isolant thermique pour diminuer la chaleur.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 13 mars 2024 à 08:26

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner