#Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

Les marchés du District de Bamako accueillent une diversité de commerçants étrangers, avec une prédominance notable de Guinéens (21%), suivis par les Ivoiriens (14%), les Sénégalais (10%) et les Chinois (8%). Plus de 25 nationalités différentes sont représentées dans ces marchés.

Par

Publié mardi 02 avril 2024 à 08:47
#Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

 Responsables de la Ccim du District de Bamako et opérateurs économiques lors de la présentation des résultats provisoires de l’enquête

 

Cependant, une constatation importante est que la majorité des commerçants étrangers (61%) ne sont pas enregistrés au Registre de commerce. Le taux d’immatriculation le plus élevé est observé au marché de Médine (69%), tandis que le taux le plus faible est enregistré aux Halles de Bamako (4%). La majorité des immatriculations sont des sociétés à responsabilité limitée (Sarl) représentant 79%.

Ces données ont été présentées lors de l’atelier de validation de l’étude sur la présence des commerçants étrangers dans les marchés du District de Bamako, qui s’est tenu vendredi dernier au siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim). Les travaux étaient dirigés par le président de la Chambre de commerce et d’industrie du District de Bamako, Arouna Kanté, en présence du secrétaire général de la Ccim, Mahamadou Sanogo, du président de l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (Apcmm), Mamadou Minkoro Traoré, ainsi que plusieurs acteurs du commerce et des services techniques.

La Ccim a initié cette étude dans le contexte spécifique du District, où la présence de commerçants étrangers, bien que limitée en nombre, est fortement ressentie en raison de leur implication prédominante dans divers secteurs du commerce, notamment le commerce de gros et de détail. Cette influence est d’autant plus perceptible que le Mali, un pays à faible niveau d’industrialisation, n’est pas producteur de nombreux biens industriels, rendant l’impact de l’offre étrangère unique en son genre.

L’objectif principal de cette étude est de dresser un état des lieux précis de la présence et de l’impact des commerçants étrangers au Mali. À cette fin, elle cherche à identifier les zones spécifiques d’activité de ces commerçants sur les marchés de Bamako, à estimer leur nombre et à évaluer l’impact de leurs activités sur l’économie nationale. Elle vise également à formuler des recommandations stratégiques pour une meilleure gestion de cette situation, en tenant compte de ses implications socio-économiques.

L’étude fournit des informations détaillées sur la présence des commerçants étrangers, en se concentrant sur divers aspects tels que la nationalité des commerçants, leur immatriculation, le type d’immatriculation, l’ancienneté de leurs entreprises, les articles commercialisés, le chiffre d’affaires, le nombre d’emplois créés, leur contribution à l’économie nationale, les raisons du choix du Mali, la collaboration avec les commerçants locaux.

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du District de Bamako a expliqué que depuis un certain temps, la question de la présence des commerçants étrangers dans les marchés de Bamako était soulevée dans notre pays. C’est pourquoi, dira-t-il, la Ccim a décidé de mener une étude pour diagnostiquer cette problématique et évaluer son impact réel. «Aujourd’hui, il est évident que les étrangers sont largement présents dans nos marchés, notamment dans les secteurs du commerce de gros et de détail, ce qui influence grandement notre économie locale. C’est pourquoi la Ccim a initié cet atelier afin d’approfondir cette question, compte tenu de son importance», a déclaré Arouna Kanté.

Pour le secrétaire général de la Ccim, dans le cadre de l’accompagnement des opérateurs économiques, il est impératif que sa structure maîtrise son environnement. «Nous avons prévu dans notre programme d’activités cette année d’examiner la situation des commerçants étrangers qui opèrent sur les marchés de Bamako afin de comprendre leur impact sur les activités commerciales», a-t-il souligné, ajoutant que l’objectif final est d’établir un état des lieux des commerçants étrangers dans les marchés du District de Bamako, de formuler des recommandations et d’aider les autorités dans leur prise de décision.


«Parce qu’il s’agit des préoccupations des opérateurs économiques et en tant que Chambre de commerce, nous devons comprendre le contexte dans lequel nous évoluons, en identifiant les ressortissants nationaux et les opérateurs économiques étrangers qui interagissent avec eux. Nous devons proposer des solutions pour maîtriser et améliorer cette situation», a-t-il précisé.

Amadou GUEGUERE

Lire aussi : #Mali : Relance économique : Les propositions du secteur privé

L’émission «Au cœur de l’économie», co-produite par l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et l’Agence de communication «Spirit» a consacré son 12è numéro au thème crucial : «Plan de relance économique du Mali, les solutions du secteur privé». Enregistrée, jeudi der.

Lire aussi : #Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane..

Lire aussi : #Mali : Mali-Banque mondiale : 90 milliards de FCFA pour la restauration des terres dégradées

Le chef du gouvernement a procédé hier au lancement d’un projet visant à restaurer les terres touchées par des dégradations chimique, physique, biologique. Ce projet touchera 2,3 millions de bénéficiaires dans 87 communes.

Lire aussi : #Mali : Accord pour la gestion de la dette d’EDM-SA : Un véritable bol d’air pour la société

Dans le but de permettre à la Société Énergie du Mali (EDM-SA) de disposer d’une trésorerie suffisante pour faire face aux difficultés actuelles, un protocole de gestion de sa dette bancaire a été signé hier au ministère de l’Économie et des Finances entre différentes parties..

Lire aussi : #Mali : Pdreas : Maillon essentiel du renforcement de la décentralisation

Afin d’informer et échanger sur la dotation conditionnelle de performance (DCP) et le mécanisme d’engagement citoyen, le Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services et de riposte locale à la Covid-19 (Pdreas) a organisé hier, dans un hôtel de la.

Lire aussi : #Mali : La presse exprime ses préoccupations

La presse malienne a présenté, hier dans la salle des banquets du palais de Koulouba, ses vœux au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Occasion opportune pour les responsables de la faîtière de la presse et des structures de régulation de partager avec chef de l’État leurs.

Les articles de l'auteur

#Mali : Relance économique : Les propositions du secteur privé

L’émission «Au cœur de l’économie», co-produite par l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et l’Agence de communication «Spirit» a consacré son 12è numéro au thème crucial : «Plan de relance économique du Mali, les solutions du secteur privé». Enregistrée, jeudi dernier au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), l’émission a réuni acteurs clés du secteur privé, partenaires sociaux et experts pour explorer les solutions visant à redynamiser l’économie nationale..

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:30

#Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane..

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 18 mars 2024 à 09:17

#Mali : Mali-Banque mondiale : 90 milliards de FCFA pour la restauration des terres dégradées

Le chef du gouvernement a procédé hier au lancement d’un projet visant à restaurer les terres touchées par des dégradations chimique, physique, biologique. Ce projet touchera 2,3 millions de bénéficiaires dans 87 communes.

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 15 mars 2024 à 09:03

#Mali : Accord pour la gestion de la dette d’EDM-SA : Un véritable bol d’air pour la société

Dans le but de permettre à la Société Énergie du Mali (EDM-SA) de disposer d’une trésorerie suffisante pour faire face aux difficultés actuelles, un protocole de gestion de sa dette bancaire a été signé hier au ministère de l’Économie et des Finances entre différentes parties..

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 08 mars 2024 à 09:19

#Mali : Pdreas : Maillon essentiel du renforcement de la décentralisation

Afin d’informer et échanger sur la dotation conditionnelle de performance (DCP) et le mécanisme d’engagement citoyen, le Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services et de riposte locale à la Covid-19 (Pdreas) a organisé hier, dans un hôtel de la place, une rencontre avec les 102 maires des communes d’intervention du Projet.

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 06 mars 2024 à 09:57

#Mali : La presse exprime ses préoccupations

La presse malienne a présenté, hier dans la salle des banquets du palais de Koulouba, ses vœux au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Occasion opportune pour les responsables de la faîtière de la presse et des structures de régulation de partager avec chef de l’État leurs préoccupations..

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 01 mars 2024 à 08:03

#Mali : Congrès mondial de la téléphonie mobile : Le Mali participe à la rencontre des leaders du numérique

Le ministre Alhamdou Ag Ilyène, qui entend exploiter toutes les opportunités pour porter la voix de notre pays dans le domaine du numérique, séjourne à Barcelone à la tête d’une forte délégation. Celle-ci s’inspirera certainement des expériences réussies d’autres pays.

Par Amadou GUEGUERE


Publié jeudi 29 février 2024 à 08:38

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner