#Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

Les marchés du District de Bamako accueillent une diversité de commerçants étrangers, avec une prédominance notable de Guinéens (21%), suivis par les Ivoiriens (14%), les Sénégalais (10%) et les Chinois (8%). Plus de 25 nationalités différentes sont représentées dans ces marchés.

Publié mardi 02 avril 2024 à 08:47
#Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

 Responsables de la Ccim du District de Bamako et opérateurs économiques lors de la présentation des résultats provisoires de l’enquête

 

Cependant, une constatation importante est que la majorité des commerçants étrangers (61%) ne sont pas enregistrés au Registre de commerce. Le taux d’immatriculation le plus élevé est observé au marché de Médine (69%), tandis que le taux le plus faible est enregistré aux Halles de Bamako (4%). La majorité des immatriculations sont des sociétés à responsabilité limitée (Sarl) représentant 79%.

Ces données ont été présentées lors de l’atelier de validation de l’étude sur la présence des commerçants étrangers dans les marchés du District de Bamako, qui s’est tenu vendredi dernier au siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim). Les travaux étaient dirigés par le président de la Chambre de commerce et d’industrie du District de Bamako, Arouna Kanté, en présence du secrétaire général de la Ccim, Mahamadou Sanogo, du président de l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (Apcmm), Mamadou Minkoro Traoré, ainsi que plusieurs acteurs du commerce et des services techniques.

La Ccim a initié cette étude dans le contexte spécifique du District, où la présence de commerçants étrangers, bien que limitée en nombre, est fortement ressentie en raison de leur implication prédominante dans divers secteurs du commerce, notamment le commerce de gros et de détail. Cette influence est d’autant plus perceptible que le Mali, un pays à faible niveau d’industrialisation, n’est pas producteur de nombreux biens industriels, rendant l’impact de l’offre étrangère unique en son genre.

L’objectif principal de cette étude est de dresser un état des lieux précis de la présence et de l’impact des commerçants étrangers au Mali. À cette fin, elle cherche à identifier les zones spécifiques d’activité de ces commerçants sur les marchés de Bamako, à estimer leur nombre et à évaluer l’impact de leurs activités sur l’économie nationale. Elle vise également à formuler des recommandations stratégiques pour une meilleure gestion de cette situation, en tenant compte de ses implications socio-économiques.

L’étude fournit des informations détaillées sur la présence des commerçants étrangers, en se concentrant sur divers aspects tels que la nationalité des commerçants, leur immatriculation, le type d’immatriculation, l’ancienneté de leurs entreprises, les articles commercialisés, le chiffre d’affaires, le nombre d’emplois créés, leur contribution à l’économie nationale, les raisons du choix du Mali, la collaboration avec les commerçants locaux.

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du District de Bamako a expliqué que depuis un certain temps, la question de la présence des commerçants étrangers dans les marchés de Bamako était soulevée dans notre pays. C’est pourquoi, dira-t-il, la Ccim a décidé de mener une étude pour diagnostiquer cette problématique et évaluer son impact réel. «Aujourd’hui, il est évident que les étrangers sont largement présents dans nos marchés, notamment dans les secteurs du commerce de gros et de détail, ce qui influence grandement notre économie locale. C’est pourquoi la Ccim a initié cet atelier afin d’approfondir cette question, compte tenu de son importance», a déclaré Arouna Kanté.

Pour le secrétaire général de la Ccim, dans le cadre de l’accompagnement des opérateurs économiques, il est impératif que sa structure maîtrise son environnement. «Nous avons prévu dans notre programme d’activités cette année d’examiner la situation des commerçants étrangers qui opèrent sur les marchés de Bamako afin de comprendre leur impact sur les activités commerciales», a-t-il souligné, ajoutant que l’objectif final est d’établir un état des lieux des commerçants étrangers dans les marchés du District de Bamako, de formuler des recommandations et d’aider les autorités dans leur prise de décision.


«Parce qu’il s’agit des préoccupations des opérateurs économiques et en tant que Chambre de commerce, nous devons comprendre le contexte dans lequel nous évoluons, en identifiant les ressortissants nationaux et les opérateurs économiques étrangers qui interagissent avec eux. Nous devons proposer des solutions pour maîtriser et améliorer cette situation», a-t-il précisé.

Amadou GUEGUERE

Lire aussi : #Mali : Matériels d’occasion : Un Business en plein essor

Le marché d’articles de casse propose du «tout risque», c’est-à-dire des produits qui ne sont plus retournables une fois enlevés. Il y a aussi ceux essayés par la clientèle avant de conclure l’achat.

Lire aussi : #Mali : Aménagement de la Route Nationale N°27 : Mobilité urbaine et embellissement de Bamako

Le président Assimi Goïta a donné le coup d’envoi, mardi matin, des travaux qui seront exécutés par le groupement d’entreprises Covec-Mali/EGK sur une durée de 36 mois. Le coût total du projet est de 33,22 milliards de Fcfa.

Lire aussi : #Mali : Protection des données à caractère personnel : L’APDP et L’API-MALI, désormais liées par une convention de partenariat

Le président de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP), Pr Mamoudou Samassekou, et le directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (Api-Mali), Mamadou N’Diaye, ont signé, hier dans les locaux de l’APDP, un accord de partenaria.

Lire aussi : #Mali : Curage des caniveaux et collecteurs dans le District de Bamako : Le ministre Maïga lance les travaux

Le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga, a officiellement lancé les travaux de curage des caniveaux et collecteurs dans le District de Bamako pour l’année 2024, couplé au lancement des activités des Journées ci.

Lire aussi : #Mali : #Sita 2024 : Un tremplin pour la formation professionnelle

La 3ème édition du Salon de l’ingénierie, de la transformation et de l’apprentissage (Sita), tenu du 04 au 06 juillet dernier, sous le thème : «Le rôle de la formation aux métiers dans les politiques de développement économique gage de stabilité sociale et sécuritaire» a pris fin, s.

Lire aussi : Accès au financement des PME : Problématiques et opportunités abordées

«Accès au financement des PME : problématiques et opportunités», était le thème de la 11ème édition du Ceo Talks, organisée par le Réseau de l’entreprise en Afrique de l’Ouest (Reao Mali). Cet événement, qui s’est tenu samedi dernier dans un hôtel de la place, avait pour confére.

Les articles de l'auteur

#Mali : Matériels d’occasion : Un Business en plein essor

Le marché d’articles de casse propose du «tout risque», c’est-à-dire des produits qui ne sont plus retournables une fois enlevés. Il y a aussi ceux essayés par la clientèle avant de conclure l’achat.

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 14:50

#Mali : Aménagement de la Route Nationale N°27 : Mobilité urbaine et embellissement de Bamako

Le président Assimi Goïta a donné le coup d’envoi, mardi matin, des travaux qui seront exécutés par le groupement d’entreprises Covec-Mali/EGK sur une durée de 36 mois. Le coût total du projet est de 33,22 milliards de Fcfa.

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 13:55

#Mali : Protection des données à caractère personnel : L’APDP et L’API-MALI, désormais liées par une convention de partenariat

Le président de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP), Pr Mamoudou Samassekou, et le directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (Api-Mali), Mamadou N’Diaye, ont signé, hier dans les locaux de l’APDP, un accord de partenariat..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 10 juillet 2024 à 17:29

#Mali : Curage des caniveaux et collecteurs dans le District de Bamako : Le ministre Maïga lance les travaux

Le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga, a officiellement lancé les travaux de curage des caniveaux et collecteurs dans le District de Bamako pour l’année 2024, couplé au lancement des activités des Journées citoyennes de salubrité..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mardi 09 juillet 2024 à 17:45

#Mali : #Sita 2024 : Un tremplin pour la formation professionnelle

La 3ème édition du Salon de l’ingénierie, de la transformation et de l’apprentissage (Sita), tenu du 04 au 06 juillet dernier, sous le thème : «Le rôle de la formation aux métiers dans les politiques de développement économique gage de stabilité sociale et sécuritaire» a pris fin, samedi dernier au Centre international de conférence de Bamako (CICB)..

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 08 juillet 2024 à 09:38

Accès au financement des PME : Problématiques et opportunités abordées

«Accès au financement des PME : problématiques et opportunités», était le thème de la 11ème édition du Ceo Talks, organisée par le Réseau de l’entreprise en Afrique de l’Ouest (Reao Mali). Cet événement, qui s’est tenu samedi dernier dans un hôtel de la place, avait pour conférencier principal le directeur général de la Banque atlantique, Moussa Touré..

Par Amadou GUEGUERE


Publié dimanche 30 juin 2024 à 17:18

#Mali : Semaine du numérique : Plateforme d’expression du génie créateur

C’est un rendez-vous où l'imagination rencontre la technologie. Chaque interaction inspire de nouvelles idées et collaborations pour in fine façonner un avenir numérique plus radieux de notre pays.

Par Amadou GUEGUERE


Publié jeudi 27 juin 2024 à 18:38

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner