#Mali : 5è congrès du Synabef : le secrétaire général Hamadoun Bah réélu pour un mandat de cinq ans

Le Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers, microfinances, entreprises pétrolières et commerces du Mali (Synabef) a tenu hier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), son 5è congrès ordinaire à l’issue duquel un nouveau bureau de 51 membres a été mis en place. Le secrétaire général sortant Hamadoun Bah a été réélu pour un mandat de cinq ans.

Publié jeudi 18 janvier 2024 à 07:50 , mis à jour mardi 23 avril 2024 à 20:03
#Mali : 5è congrès du Synabef : le secrétaire général Hamadoun Bah réélu pour un mandat de cinq ans

L’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo. C’était en présence du secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), Yacouba Katilé et du secrétaire général du Synabef, Hamadoun Bah. Les secrétaires généraux du Synabef venus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, du Niger, du Sénégal et du Togo ont participé aux travaux.

Ce congrès a été l’occasion pour les participants de lancer les jalons de la future confédération syndicale des Synabef de la sous-région.  Les recommandations issues de la rencontre permettront certainement de renforcer la collaboration, la concertation, le partenariat entre tous les acteurs syndicaux et le patronat des différents acteurs concernés.

Dans son discours d’ouverture des travaux, le ministre de l’Industrie et du Commerce a fait savoir que ce congrès intervient dans un contexte marqué par les crises multidimensionnelles. Mais, malgré ces difficultés il a déclaré que les syndicats ont compris qu’il fallait sauver le Mali à travers leur engagement et détermination. Ainsi, Moussa Alassane Diallo a salué l’UNTM pour son leadership et son sens de responsabilité. «Ce congrès intervient dans un contexte marqué par des réformes et des mutations au niveau du secteur bancaire, la mise en œuvre de la nouvelle réglementation financière, du nouveau plan comptable bancaire, l’intervention des sociétés de télécommunication dans la distribution des produits et services bancaires», a indiqué Moussa Alassane Diallo.

Pour sa part, le secrétaire général sortant du Synabef a remercié les membres du bureau exécutif, pour leur accompagnement dans l’intérêt du syndicat et du secteur de l’économie nationale. Hamadoun Bah a salué l’engagement commun et fraternel des militants pour bannir l’injustice dans les entreprises. Par ailleurs, il a précisé que l’arrivée des camarades de la sous-région est annonciatrice d’autres défis au tout prochain bureau.

Le secrétaire général sortant a signalé que son mandat a été marqué par la lutte contre les injustices sociales en milieu du travail avec la régularisation des intérimaires dans les banques, l’amélioration des conditions sociales des travailleurs des entreprises pétrolières, le respect de la liberté syndicale. S’y ajoute la lutte constante contre les violations du droit du travail et de la liberté syndicale.

Le secrétaire général de l’UNTM a exhorté les militants à combattre tous ceux qui ont pris l’habitude de piétiner le syndicalisme, de vouloir le diviser pour le rendre inoffensif. «Les banques-assurances-commerces, depuis quelques années, sont devenus les fossoyeurs types des dénis du droit syndical, des violations de la liberté syndicale aussi bien dans les secteurs de laboratoires que dans les stations de vente de carburant », a-t-il poursuivi, avant d’espérer que les vagues de mutations arbitraires, de licenciements anti-juridiques, vont être annulés à l’issue de ce congrès. 

Yacouba Katilé a affirmé que la signature du pacte de stabilité sociale et de croissance est un engagement à valeur de serment des autorités, des administrations à l’humanisation des relations de travail, du dialogue. Cela vise, a-t-il poursuivi, à trouver des solutions à tous les contentieux surgis dans les relations de travail. Le secrétaire général de l’UNTM a également expliqué que notre pays a besoin d’un système bancaire moderne, contribuant largement aux investissements productifs ciblés par notre gouvernement.

Au nom des pays participants,  Awoulou Yati Baba a salué la tenue de ce congrès. Selon lui, il est inspiré de l’histoire et surtout de la nouvelle dynamique dans laquelle s’est engagé le Mali, pour accomplir sa souveraineté intégrale. «Ce 5è congrès historique sonne le glas des inégalités socioprofessionnelles, les disparités liées à la mauvaise répartition des bénéfices réalisés grâce aux efforts et sacrifices consentis par les travailleurs qui constituent le fer de lance de la production », a-t-il soutenu. Et d’ajouter qu’il renforcera les liens de sang à travers les valeurs authentiques de fraternité, de solidarité de travail et de la paix.

Pour Awoulou Yati Baba, ce regroupement des organisations syndicales dans un ensemble régional donnera une légitimité aux dispositions légales pour la mobilisation amplifiée des membres autour des réalisations des objectifs et de la pérennité des entreprises ainsi que la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs.

Fatoumata Mory SIDIBE

Lire aussi : #Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou T.

Lire aussi : #Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Lire aussi : #Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approv.

Lire aussi : #Mali : Architecture : La tendance des staffs

Ce matériau à base de plâtre est utilisé dans le bâtiment pour la décoration du plafond et les travaux d’enduits pour la décoration murale. Il joue également le rôle d’isolant thermique pour diminuer la chaleur.

Lire aussi : #Mali :Création d’emplois et auto-emplois verts : Go Green pour renforcer les méthodes

Le gouvernement malien veut renforcer les méthodes de création d’emplois et d’auto-emplois verts dans les domaines agricole, alimentaire, des énergies renouvelables, de l’eau, de la sylviculture et de la finance..

Lire aussi : #Mali : Entretiens routiers : environ 42 milliards de Fcfa investis par l’État en 2023

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a effectué, jeudi dernier, une visite de supervision de certains travaux d’entretien routier dans le District de Bamako : la rue non codifiée à Sotuba, les accès à Bandianbougou et Nafadji en Commune I, la rue No.

Les articles de l'auteur

#Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou Touré et plusieurs autres.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 19 avril 2024 à 08:35

#Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 27 mars 2024 à 07:46

#Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approvisionnement.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:21

#Mali : Architecture : La tendance des staffs

Ce matériau à base de plâtre est utilisé dans le bâtiment pour la décoration du plafond et les travaux d’enduits pour la décoration murale. Il joue également le rôle d’isolant thermique pour diminuer la chaleur.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 13 mars 2024 à 08:26

#Mali :Création d’emplois et auto-emplois verts : Go Green pour renforcer les méthodes

Le gouvernement malien veut renforcer les méthodes de création d’emplois et d’auto-emplois verts dans les domaines agricole, alimentaire, des énergies renouvelables, de l’eau, de la sylviculture et de la finance..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:19

#Mali : Entretiens routiers : environ 42 milliards de Fcfa investis par l’État en 2023

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a effectué, jeudi dernier, une visite de supervision de certains travaux d’entretien routier dans le District de Bamako : la rue non codifiée à Sotuba, les accès à Bandianbougou et Nafadji en Commune I, la rue Noumouké de Kalaban-coura Ext Sud et la voie en 2x2 de Garantibougou en Commune V. Sur ces chantiers, la ministre, à la tête d’une forte délégation, a pu apprécier l’état d’avancement des travaux.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 04 mars 2024 à 07:15

#Mali : Achat des titres publics de l’État sur le marché financier : La BMS-SA classée première

outes les banques font des efforts pour financer l’économie nationale, mais la palme d’or revient à la Banque malienne de solidarité (BMS-SA) qui contribue régulièrement et fortement à l’atteinte des objectifs de l’État malien sur le marché financier sous-régional..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 22 février 2024 à 09:17

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner