Gao : La population s’inquiète de la fermeture de la frontière avec le Niger

La Région de Gao fait face aujourd’hui aux sanctions économiques et financières de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) contre notre pays. En effet, la 7ème circonscription administrative du Mali fait frontière avec le Niger, pays membre de la Cedeao. Tout comme avec l’Algérie qui ne fait pas partie de l’organisation sous-régionale.

Par

Publié vendredi 14 janvier 2022 à 08:01, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 10:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

C’est à travers ces deux corridors que les  opérateurs économiques de la Région de Gao ravitaillent les  populations en produits de première nécessité (riz, farine, sucre, huile) et en hydrocarbures dont une quantité importante est acheminée vers Bamako.


À cause de l’insécurité, les compagnies de transports passent par Niamey au Niger pour rallier Gao. La fermeture des frontières est donc un coup dur pour les populations de Gao.

«Tout allait bien sur l’axe Gao-Niamey. Mais avec la fermeture des frontières, il faut craindre le pire. Nous souhaitons qu’une solution soit vite trouvée», exprme le chef d’agence de la compagnie Rimbo internationale, Abou Sofiane.

Albakaye est commerçant au grand marché de Gao. Il vend uniquement des produits importés de l’Algérie. Selon lui,  ce pays voisin peut ravitailler les régions du nord en vivres et produits pétroliers en cette période difficile. «L’Algérie peut accorder de facilités pour transporter les denrées alimentaires afin de soulager les consommateurs», espère-t-il.

À l’établissement Gaakoye et frères, nous avons rencontré le gérant, Abdoul Kader Maiga. Il craint que les 50 camions chargés des produits de première nécessité au port de Lomé (Togo) en destination de Gao soient bloqués à cause de la fermeture des frontières. «Les stocks de céréales qui se trouvent dans nos magasins, peuvent tenir quelques mois», assure Abdoul Kader Maïga, ajoutant que la tonne du riz coûte 390.000 Fcfa dans son magasin.


À la direction régionale de la Douane de Gao, on apprend que les camions qui se trouvent dans la cour sont ceux de ravitaillement de la Minusma et de la Force Barkhane. Ils ont transité par le Niger.

Lire aussi : Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..


Ainsi, le samedi 8 janvier 2022, les FAMa ont détruit une base terroriste dans la zone de Sama au Nord-Est de la localité de Sofara (Région de Mopti). Cette intervention a permis la neutralisation de 26 terroristes grâce à une frappe aérienne de l’aviation malienne. Le lendemain, nos militaires ont procédé au pilonnage de la colline de  Kabalé (Région de Sikasso) et à la destruction d’une base logistique du secteur.

Deux suspects ont été mis aux arrêts .

Lire aussi : Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

L’infrastructure a été inaugurée hier par le directeur de cabinet du Premier ministre, Pr Issiaka Singaré qui y conduisait une délégation. Pour l’occasion, jeunes hommes, femmes, enfants et vieux sont sortis massivement pour manifester leur joie et reconnaissance au donateur en exhibant des pas de danse au son des musiques du terroir.

Réalisé par la Primature, ce forage s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des initiatives du président de la Transition, le colonel.

Lire aussi : CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Depuis plusieurs semaines, le ministre en charge des Sports multiplie les initiatives. Objectif : permettre aux Aigles d’aborder la phase finale de la CAN dans les meilleures conditions possibles

 
Dans le cabinet du ministre Mossa Ag Attaher, les trophées, diplômes de reconnaissances, attestations et lettres de félicitation ne se .

Lire aussi : Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.