Émission spéciale «Lambétigui» : Une nuit de l’oralité pour magnifier les liens entre le Mali et la Guinée

Cette présentation de la télévision guinéenne délocalisée dans notre pays vise à raffermir les relations entre nos deux pays, qui partagent le même espace géographique, culturel et historique. Sans compter notre appartenance commune aux grands ensembles sous-régionaux

Par

Publié mardi 07 mars 2023 à 08:00 , mis à jour dimanche 25 février 2024 à 14:36
Émission spéciale «Lambétigui» : Une nuit de l’oralité pour magnifier les liens entre le Mali et la Guinée

La cérémonie s’est déroulée en présence des officiels des deux pays

Dans le but de préserver l’unité entre nos deux peuples, de promouvoir la cohésion sociale et le vivre-ensemble, l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et ses partenaires, en collaboration avec la Radio télévision de la Guinée (RTG), ont organisé, le week-end dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), l’enregistrement de l’émission spéciale de la Guinée intitulée : «Lambétigui» qui signifie «dignité».

Cette émission de la télévision guinéenne délocalisée pour la première fois dans un autre pays, vise à raffermir les liens d’amitié et de fraternité entre nos deux peuples, liés par l’histoire, la géographie et la culture.



La formule de l’ancien président guinéen Ahmed Sékou Touré : «Le Mali et la Guinée constituent les deux pouvons d’un même corps», illustre à merveille la profondeur des relations des deux pays qui partagent le même espace géographique, les mêmes grands ensembles sous-régionaux et régionaux. Cette réalité a été encore une fois matérialisée par les deux pays à travers cette émission spéciale. Cet évènement intervient dans un contexte particulièrement sensible pour les deux pays.

L’émission était présentée par le présentateur habituel, Nouman Kouyaté de la Guinée. Il était accompagné pour la circonstance par Adama Kanouté de l’ORTM qui présente l’émission «Baroda». Les deux émissions présentent beaucoup de similitudes dans le contenu.


Cette importante soirée culturelle était co-parrainée par le président du Conseil national de Transition de notre pays, le colonel Malick Diaw et son homologue de la Guinée, Dr Dansa Kourouma. C’était en présence du ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la Modernisation de l’administration, Me Harouna Mamadou Toureh, son collègue de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, le colonel-major Ismaël Wagué, et une forte délégation guinéenne.

Au cours de l’émission spéciale «Lambétigui», trois paroliers ont émerveillé le  public. Il s’agit d’Adama Diabaté de la Guinée qui a raconté l’histoire de son pays, de Bourama Soumano et Aliou Diabaté. Ces deux derniers ont narré celle du Mali. Une nuit de l’oralité au cours de laquelle, la parole a valu son pesant d’or grâce au talent des animateurs, des paroliers et des chanteuses.

Le directeur général de l’ORTM, Hassan Baba Diombélé, a expliqué que l’objectif du rapprochement des deux peuples à travers la culture a été atteint. Pour lui, aujourd’hui politiquement parlant, les liens entre les deux pays sont tissés au plus haut niveau par les chefs d’état, le colonel Mamady Doumbia et le colonel Assimi Goïta.

Hassan Baba Diombélé a expliqué que c’est l’animateur principal de « Lambétigui » de la télévision guinéenne qui a souhaité un rapprochement entre son émission et celle de l’ORTM « Baroda ». Les deux émissions, a-t-il rappelé, contribuent à la promotion de la culture mandingue.


Le directeur général a estimé que les deux animateurs ont coordonné l’émission de façon remarquable avec l’appui d’une commission mise en place. Selon lui, c’est le début d’une collaboration fructueuse entre l’ORTM et la RTG. Une convention de partenariat devait être signé pour matérialiser le rapprochement entre les télévisions publiques. Mais à cause du décès de la mère du directeur général de la RTG, la signature a été remise à plus tard.

Le colonel Malick Diaw a estimé que les signaux étaient forts au cours de l’émission et qu’il y avait des messages de réconciliation, de cohésion sociale. Pour lui, les autorités des deux pays ont été rassurées d’être sur le bon chemin et sont en train de sceller ce que nos aïeux ont commencé. L’occasion, dira-t-il, est opportune pour saluer les deux pays pour cette initiative.

Quant à Dr Dansa Kourouma, il a tenu à féliciter le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, la direction de l’ORTM, celle de la RTG et tous les initiateurs qui se sont mobilisés pour écouter les conseils des paroliers racontant l’histoire afin de raffermir nos liens d’amitié. Pour lui, nos pays sont sur le point de matérialiser la Charte du Kurukan fuga. Il convient de préciser que pour beaucoup aussi, c’est un évènement historique qu’il faut encourager et soutenir en raison du passé commun, consacré par l’épopée mandingue.

 

Amsatou Oumou TRAORE

Lire aussi : Mali : Académie des sciences : Une troisième cohorte de 35 membres

L’Académie des sciences du Mali (ASM) a accueilli en son sein une troisième vague de 35 nouveaux membres, dont 8 membres d’honneur, autant de correspondants et 19 titulaires..

Lire aussi : #Mali : Éducation pour tous : Une quête perpétuelle des autorités

Pour y arriver, le gouvernement est en train de miser sur la construction et la réhabilitation de salles de classes à travers tout le pays. Objectif : résorber le déficit criard en la matière.

Lire aussi : #Mali : Enfants et jeunes en mobilité : Case-Sahel prend le problème à bras-le-corps

La matrice de suivi des déplacements dénombrait, en avril dernier, 375.539 personnes déplacées internes dont 3.100 à Bamako et 64.864 réfugiés au Mali.

Lire aussi : Croix-Rouge malienne : Soutien aux personnes affectées par la crise au Sahel

Au cours des dernières décennies, la situation sécuritaire au Sahel s’est considérablement dégradée en raison des crises sociopolitiques, climatique et de l’insécurité grandissante, ce qui a entrainé des difficultés pour les institutions publiques à atteindre la population la plus vul.

Lire aussi : Mali, Arnaque : Le piège de l’argent facile

Le phénomène prend de l’ampleur parce que de nombreux compatriotes sont habités par le démon du gain facile. D’autres donnent le bon Dieu sans confession et malheureusement se retrouvent pris dans la nasse des arnaqueurs ou escrocs.

Lire aussi : Femmes opératrices économiques : La quête de solutions post-crise Covid-19

Pour y arriver, le Réseau des femmes opératrices économiques du Mali (Rfoe-Mali) prône la création d’un cadre d’échanges et de discussions en vue de trouver des perspectives prometteuses pour les femmes d’affaire du pays.

Les articles de l'auteur

Mali : Académie des sciences : Une troisième cohorte de 35 membres

L’Académie des sciences du Mali (ASM) a accueilli en son sein une troisième vague de 35 nouveaux membres, dont 8 membres d’honneur, autant de correspondants et 19 titulaires..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié lundi 22 janvier 2024 à 08:10

#Mali : Éducation pour tous : Une quête perpétuelle des autorités

Pour y arriver, le gouvernement est en train de miser sur la construction et la réhabilitation de salles de classes à travers tout le pays. Objectif : résorber le déficit criard en la matière.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 29 décembre 2023 à 08:40

#Mali : Enfants et jeunes en mobilité : Case-Sahel prend le problème à bras-le-corps

La matrice de suivi des déplacements dénombrait, en avril dernier, 375.539 personnes déplacées internes dont 3.100 à Bamako et 64.864 réfugiés au Mali.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 22 décembre 2023 à 08:19

Croix-Rouge malienne : Soutien aux personnes affectées par la crise au Sahel

Au cours des dernières décennies, la situation sécuritaire au Sahel s’est considérablement dégradée en raison des crises sociopolitiques, climatique et de l’insécurité grandissante, ce qui a entrainé des difficultés pour les institutions publiques à atteindre la population la plus vulnérable..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mardi 21 novembre 2023 à 14:39

Mali, Arnaque : Le piège de l’argent facile

Le phénomène prend de l’ampleur parce que de nombreux compatriotes sont habités par le démon du gain facile. D’autres donnent le bon Dieu sans confession et malheureusement se retrouvent pris dans la nasse des arnaqueurs ou escrocs.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié lundi 20 novembre 2023 à 08:21

Femmes opératrices économiques : La quête de solutions post-crise Covid-19

Pour y arriver, le Réseau des femmes opératrices économiques du Mali (Rfoe-Mali) prône la création d’un cadre d’échanges et de discussions en vue de trouver des perspectives prometteuses pour les femmes d’affaire du pays.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mardi 24 octobre 2023 à 07:35

Dignitaires traditionnels d’Afrique : Une rentrée pour soutenir les actions de la transition malienne

Fier de la vision souverainiste et panafricaniste des autorités, Afri’change envisage de leur apporter le soutien massif des autorités traditionnelles africaines.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mercredi 18 octobre 2023 à 08:37

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner