Travail, Fonction publique et Dialogue social : Les acquis et les projets de réforme

La ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Mme Diawara Aoua Paul Diallo, était, mardi dernier, l’invitée de l’émission «Mali Kura Tassira» de la Télévision nationale.

Par

Publié vendredi 27 mai 2022 à 08:22, mis à jour mardi 05 juillet 2022 à 18:56
Travail, Fonction publique et Dialogue social : Les acquis et les projets de réforme

L’occasion pour la ministre Diallo de faire le bilan des réalisations du département de tutelle et d’exposer les grandes lignes des projets en cours. D’entrée de jeu, Mme Diawara Aoua Paul Diallo a  salué le patriotisme des partenaires sociaux qui, soulignera-t-elle, ont décidé en toute liberté d’arrêter tout mouvement de grève et sursoir à tout dépôt de préavis ou de cahier de doléances, au nom de l’unité nationale et de la sauvegarde de notre bien commun, à savoir le Mali.

Cette décision historique des partenaires sociaux faisait suite aux sanctions économiques, financières et diplomatiques imposées à notre pays par la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et entérinées par l’Union économique monétaire ouest-africaine (Uemoa), a expliqué l’invitée du jour. Afin de consolider cet acquis pour un climat social davantage apaisé, la ministre en charge du Dialogue social a dévoilé ses pistes de solution. «Nous envisageons la conclusion d’un pacte pour la stabilité sociale entre le gouvernement et l’ensemble des partenaires sociaux», a-t-elle dit. Ainsi, une conférence sociale se tiendra en juillet sur les thématiques : liberté syndicale, politique salariale de l’État et dialogue social.

Interrogée sur le nombre presque insignifiant de postes à pourvoir lors des concours d’entrée à la Fonction publique de l’État, la cheffe du département a répondu qu’ils «sont fonction des besoins exprimés par les départements sectoriels par corps et par spécialités».

Mme Diawara Aoua Paul Diallo a précisé que ces besoins sont compilés et réajustés en fonction des ressources de l’État. Pour ce qui est des spécialités et corps non pris en compte souvent du fait des insuffisances du mécanisme de recrutement national, le département a par exemple autorisé, pour la première fois, les diplômés en sciences de l’éducation à se présenter dans les corps «Administrateur de l’action sociale». C’est une réponse à court terme à une telle situation, a précisé la ministre Diallo.

Et d’ajouter : «Comme solution durable à ce problème, nous travaillons d’arrache-pied, depuis des mois, à l’élaboration d’un Plan national pluriannuel de recrutement». Selon la cheffe du département de tutelle, ce plan intégrera les données statistiques comme les départs à la retraite, les vacances de postes au niveau de l’organigramme de chaque secteur, les radiations pour divers motifs (abandon de poste, décès, etc.).
Cela permettra, à en croire Mme Diawara Aoua Paul Diallo, non seulement de donner une meilleure lisibilité des besoins, en termes de recrutement pour une gestion optimale des ressources humaines de la Fonction publique d’État, mais aussi aux étudiants et demandeurs d’emplois d’orienter leurs formations en fonction des besoins réels de l’administration d’État.

Quant au projet visant le renforcement des capacités des travailleurs afin d’améliorer la qualité des services aux usagers, Mme Diawara Aoua Paul Diallo a évoqué, entre autres, l’élaboration en cours d’une Politique nationale de recrutement et de formation, celle relative au dialogue social, à la santé et à la sécurité au travail...

Ces questions seront débattues à la Conférence sociale et un accent particulier sera mis sur la culture du professionnalisme et la déontologie. Le tout sera, selon elle, couronné par l’élaboration d’un Plan national de formation afin de mettre fin aux requêtes de formation continue ne répondant pas, dans la plupart des cas, à des déficits de compétences.


Concernant les concours d’entrée à la Fonction publique au titre de 2022 devant se tenir au plus tard le 31 décembre, a dit Mme Diawara Aoua Paul Diallo, «le ministre de l’Économie et des Finances nous a déjà notifié l’enveloppe budgétaire allouée» à cet effet. Les concours verront le recrutement d’environ 1.185 diplômés dans la fonction publique d’État et près de 780 autres pour le compte des Collectivités territoriales.

La ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social conclura en rappelant que la Fonction publique de l’État emploie 42.438 fonctionnaires et 11.484 contractuels, soit un total de 53.922 agents, dont 15.892 femmes (29%) et 38.030 hommes (71%). Celle des Collectivités territoriales compte 63.946 fonctionnaires et contractuels confondus.

Lire aussi : Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Lire aussi : Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.

Lire aussi : CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Lire aussi : Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

Lire aussi : Abdoulaye Diop : «Il n’y a plus de base légale pour la France d’opérer sur le sol Malien»

Dans une interview accordée hier soir à la télévision nationale, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a expliqué en profondeur la décision du gouvernement de mettre fin aux accords de défense avec la France et ses partenaires européens. Toutefois, il ras.

Lire aussi : Malnutrition : Le paradoxe de la région de Sikasso

La prévalence de Sikasso est au-dessus du taux national (7,2%), soit 11,1% pour l’année 2020.

Dans la même rubrique

Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Publié 13 January 2022 a 08:11 Oumar SANKARE

Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.

Publié 13 January 2022 a 07:49 Oumar SANKARE

CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Publié 03 January 2022 a 08:22 Oumar SANKARE

Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

Publié 07 January 2022 a 07:50 Oumar SANKARE

Abdoulaye Diop : «Il n’y a plus de base légale pour la France d’opérer sur le sol Malien»

Dans une interview accordée hier soir à la télévision nationale, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a expliqué en profondeur la décision du gouvernement de mettre fin aux accords de défense avec la France et ses partenaires européens. Toutefois, il rassure que notre pays continuera à coopérer avec toutes les nations qui le souhaitent mais dans le respect mutuel.

Publié 04 May 2022 a 07:21 Oumar SANKARE

Malnutrition : Le paradoxe de la région de Sikasso

La prévalence de Sikasso est au-dessus du taux national (7,2%), soit 11,1% pour l’année 2020.

Publié 03 January 2022 a 08:15 Oumar SANKARE

Mali-Cedeao : Bientôt une solution consensuelle à la crise

Les partenaires ont assuré que le dialogue n’a pas été interrompu avec les autorités.

Publié 09 February 2022 a 07:52 Oumar SANKARE

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner