Sanctions de la Cedeao : Les Bamakois entre colère et inquiétude

Hier, il était environ 13 heures au Quartier du Fleuve. En ce lundi, un peu ensoleillé, Adama Sidibé et Ibrahima Mahamane prenaient part à un ‘’grin’’ sous un fromager, non loin de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Publié mardi 11 janvier 2022 à 08:16
Sanctions de la Cedeao : Les Bamakois entre colère et inquiétude

Contrairement aux autres jours, les sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) contre notre pays dominaient les débats. Pour Ibrahima Mahamane, notre pays a toujours été dans des difficultés. Le jeune pense que toutes les grandes nations au monde sont passées par là. « On ne peut pas avoir du bonheur sans difficultés », soutient notre interlocuteur, invitant nos compatriotes à rester « endurants ». Quant à Adama Sidibé, il pense le contraire. « Selon un économiste, notre pays ne peut pas tenir ces sanctions au-delà de deux mois », argumente celui-ci. 


À l’image de ce grin, les mesures prises par l’organisation sous-régionale contre notre pays étaient, hier, presque sur toutes les lèvres. Pour rappel, à la suite de la proposition par notre gouvernement d’un chronogramme pour les élections, la Cedeao a pris, dimanche dernier à Accra au Ghana, un certain nombre de sanctions contre notre pays.

Il s’agit du gel des avoirs maliens au sein de la Banque centrale et commerciales de la Cedeao, de la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre le Mali et les États membres de l’organisation. S’y ajoute la suspension des transactions avec Bamako à l’exception des biens de consommations essentiels, des produits pharmaceutiques, des fournitures et équipements médicaux y compris le matériel de contrôle de la Covid-19, des produits pétroliers et de l’électricité. 

Pour Bakary Fomba, étudiant à l’École normale supérieure de Bamako (ENSup), ces décisions sont trop sévères, surtout pour un pays qui est assailli par des problèmes de sécurité et économiques. « J’exhorte les Maliens à se donner la main pour faire face à cette situation », exprime l’étudiant, avant de demander de rester derrière « nos autorités qui savent ce qu’elles font ». « Je pense que cette sanction reflète le mécontentement et la frustration de nos chefs d’Etat de la Cedeao et que ces décisions n’ont pas été prises à l’unanimité », pense, de son côté, Kossa Maïga.

Pour lui, les chefs d’État de l’organisation sous-régionale n’ont pas mesuré l’ampleur et le dégât de la situation dans laquelle le Mali se trouve actuellement pour prendre ces mesures. « Sinon des villages, avec des moutons, ont été brûlés au Mali en présence de la Force Barkhane et de la Communauté internationale, mais, la Cedeao n’a jamais bronché par rapport à cela et n’a apporté aucune solution », rappelle Kossa Maïga. Le jeune homme pense que la Cedeao s’en prend au Mali parce que le peuple malien a décidé d’affirmer sa souveraineté et de défendre sa dignité. Il conseille, néanmoins, de ne pas aller vers le « bras de fer ». 
Pr Massa Makan Diabaté, enseignant à l’ENSup, pense le contraire. « C’est leur principe. Mais nous, on n’a pas peur et nous allons nous assumer », martèle l’universitaire.

Pour lui, « si le Mali perd quelque chose, c’est toute la sous-région qui perd. Donc, chacun récoltera les conséquences. On a l’impression qu’on ne vit pas sur la même planète terre que la Cedeao, qui sait ce qui se passe au Mali. Dans ces conditions, comment peut-on demander à une population déjà meurtrie sur les plans sécuritaire et sanitaire, d’aller aux élections », s’interroge Pr Massa Makan Diabaté. « Je pense que ces sanctions ne sont pas l’avis de tous les pays membres de la Cedeao », croit savoir Emmanuel Dembélé, élève-enseignant à l’ENSup. Selon lui, ces mesures n’arrangent pas les autres pays.

À en croire l’étudiant, aucun pays au niveau de l’Afrique de l’Ouest ne peut se suffire à lui seul. « S’ils décident de fermer les frontières, comment leurs soldats vont travailler au Mali », fait-il remarquer.  Donc, pour lui, la Cedeao doit revoir sa position. Pour certains de nos compatriotes, les autres partenaires du Mali, notamment la Russie, la Chine et l’Algérie n’abandonneront pas notre pays dans cette situation.

Bembablin DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : La phase de liquidation de la Minusma prend fin le 31 décembre prochain

Devant s’exercer sur une durée de 18 mois, la phase de liquidation de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), qui a débuté le 1er janvier dernier, prend fin, finalement, le 31 décembre..

Lire aussi : #Mali : Kung-fu : le Club dragon rouge organise une Séance de démonstration

La salle de l’école Écovie du Club Dragon rouge (Banankabougou, Commune VI du District de Bamako), a abrité une séance d’exhibition, dimanche 9 juin..

Lire aussi : #Mali : Mise en œuvre des recommandations des ANR : Le Cinsere présente son rapport annuel 2023 à la cour constitutionnelle

Ce document fait l’état de la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales de la refondation (ANR), pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2023. Il en ressort que sur les 55 actions prioritaires devant être réalisées durant la Transition, 20 ont été accomplies, s.

Lire aussi : #Mali : Koulouba : Le nouvel ambassadeur du Mali en Chine reçoit les directives du chef de l’État

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a reçu, hier au palais de Koulouba, le nouvel ambassadeur du Mali en Chine. élisée Jean Dao était venu prendre les conseils et les directives du chef de l’État pour pouvoir bien remplir sa mission..

Lire aussi : #Mali : Cité d’accueil et d’information des Maliens de l’extérieur : Plus de 34.200 migrants de retour assistés

Les principaux pays de provenance de ces personnes sont l’Algérie, la Lybie, le Niger, le Tchad et quelques pays européens. Globalement, nos compatriotes de retour au bercail souhaitent y rester définitivement. Pour cela, ils sollicitent un accompagnement des autorités.

Lire aussi : #Mali : Le Club dragon rouge en mode de démonstration

La salle de l’Ecovie du Club dragon rouge a organisé, hier en son sein, à Banankabougou (Commune VI du District ), une cérémonie de démonstration à l'endroit de ses disciples.

Les articles de l'auteur

#Mali : La phase de liquidation de la Minusma prend fin le 31 décembre prochain

Devant s’exercer sur une durée de 18 mois, la phase de liquidation de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), qui a débuté le 1er janvier dernier, prend fin, finalement, le 31 décembre..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié vendredi 14 juin 2024 à 17:22

#Mali : Kung-fu : le Club dragon rouge organise une Séance de démonstration

La salle de l’école Écovie du Club Dragon rouge (Banankabougou, Commune VI du District de Bamako), a abrité une séance d’exhibition, dimanche 9 juin..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié jeudi 13 juin 2024 à 18:05

#Mali : Mise en œuvre des recommandations des ANR : Le Cinsere présente son rapport annuel 2023 à la cour constitutionnelle

Ce document fait l’état de la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales de la refondation (ANR), pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2023. Il en ressort que sur les 55 actions prioritaires devant être réalisées durant la Transition, 20 ont été accomplies, soit 36,36%.

Par Bembablin DOUMBIA


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:35

#Mali : Koulouba : Le nouvel ambassadeur du Mali en Chine reçoit les directives du chef de l’État

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a reçu, hier au palais de Koulouba, le nouvel ambassadeur du Mali en Chine. élisée Jean Dao était venu prendre les conseils et les directives du chef de l’État pour pouvoir bien remplir sa mission..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 18:16

#Mali : Cité d’accueil et d’information des Maliens de l’extérieur : Plus de 34.200 migrants de retour assistés

Les principaux pays de provenance de ces personnes sont l’Algérie, la Lybie, le Niger, le Tchad et quelques pays européens. Globalement, nos compatriotes de retour au bercail souhaitent y rester définitivement. Pour cela, ils sollicitent un accompagnement des autorités.

Par Bembablin DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 18:10

#Mali : Le Club dragon rouge en mode de démonstration

La salle de l’Ecovie du Club dragon rouge a organisé, hier en son sein, à Banankabougou (Commune VI du District ), une cérémonie de démonstration à l'endroit de ses disciples.

Par Bembablin DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 08:12

#Mali : Œuvres sociales du président de la Transition : des forages pour les habitants de Missala et l’hôpital Gabriel Touré

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a offert des forages à la population de Missala en Commune rurale de Kalabancoro et à la pédiatrie du Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré dans le cadre de ses œuvres sociales. L’inauguration de ces sources d’eau a été faite hier par le conseiller spécial du chef de l’État, chargé des œuvres sociales, Aguibou Dembélé..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 19:29

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner