Région de Dioïla : l’Imam creuse seul la tombe de son épouse en guise de cadeau d’Adieu

Un imam qui décide de creuser seul la tombe de son épouse en guise de cadeau d’adieu : ce n’est pas une science-fiction, mais une histoire vraie qui s’est produite, il y a quelques semaines dans la Région de Dioïla.

Par

Publié jeudi 12 mai 2022 à 08:19
Région de Dioïla : l’Imam creuse seul la tombe de son épouse en guise de cadeau d’Adieu

Issu d’une famille de marabouts, celui que nous désignons  sous les initiales de I. F réside à Bamako, depuis plusieurs décennies, et est imam dans une mosquée située sur la Rive droite du Niger.

Dans son quartier, I. F est respecté de tous. Les fidèles de sa mosquée, comme le reste de la population lui vouent une admiration profonde pour ses convictions religieuses et sa sagesse.

Contrairement à beaucoup d’autres imams, I. F connaît presque tous les fidèles de sa mosquée et participe à toutes les cérémonies sociales des siens (baptêmes, mariages, séances de lecture de Coran, décès…).

Dans sa mosquée, les fidèles consacrent le premier dimanche du mois au nettoyage du lieu de culte et I. F participe lui-même à cette opération.

«A Chaque fois que nous lui demandons de laisser les fidèles s’occuper de ce travail, il répète que nettoyer la mosquée fait partie des obligations de tout bon musulman», témoigne un habitant du quartier qui fréquente la mosquée de I. F depuis plus d’une décennie.

Pour revenir à notre histoire proprement dite, l’érudit a perdu sa deuxième épouse, il y a quelques semaines, après seize années de mariage.

Après la prière de «fadjiri», l’imam informe les fidèles de la triste nouvelle et annonce que les funérailles se dérouleront dans son village natal, situé à une centaine de kilomètres de Bamako.

Comme il fallait s’y attendre, beaucoup de fidèles décident d’effectuer le voyage pour accompagner la défunte à sa dernière demeure.

Arrivé au village, le corps sera déposé à la morgue, en attendant l’enterrement qui était prévu 24h plus tard. Mais, le lendemain matin, quand la famille et les voisins de l’imam sont venus au cimetière pour creuser la tombe, le gardien les informa que c’était déjà fait.

Aux nombreuses questions posées par ses interlocuteurs, le gardien du cimetière se contenta de répondre que la tombe de l’épouse du religieux a bien été creusée, avant de les conduire sur le lieu. Surpris et perplexes, les fossoyeurs retournèrent à la maison, avant de revenir, une heure plus tard, avec le corps.

Au moment même où les gens s’apprêtaient à mettre la défunte sous terre, le gardien du cimetière vint souffler à l’oreille de l’imam qui dirigeait la cérémonie qu’il souhaitait faire un témoignage.

 

TEMOIGNAGE EMOUVANT- A la demande de l’imam, l’inhumation fut interrompue, le temps pour le gardien du cimetière de faire son témoignage. «Je m’appelle Oumar (c’est le prénom que nous donnons à l’homme), je suis gardien de ce cimetière depuis plus d’une décennie, introduit l’homme.

Il s’est passé quelque chose ici, hier soir, que je n’avais jamais vu, ni entendu dans ma vie. Après la prière de «Safo», l’imam I. F que je connais bien, s’est présenté ici et m’a demandé de lui rendre un service.

Quel genre de service ai-je demandé ? Il répondit : je voudrais que vous ouvriez le cimetière pour me permettre de creuser la tombe de mon épouse. Je lui ai expliqué qu’il est interdit d’ouvrir le cimetière la nuit, mais il a insisté et m’a convaincu en révélant qu’il voulait creuser la tombe de sa défunte épouse, en guise de cadeau d’adieu.

Ma surprise a encore été plus grande quand I. F m’a dit que c’est parce qu’il voulait faire seul le travail qu’il a attendu la nuit pour se présenter au cimetière. Je lui ai donné le matériel, il a enlevé son grand boubou et s’est mis au travail.

J’ai tenté à plusieurs reprises de l’aider, mais il n’a jamais accepté. A Chaque fois il me répétait la même chose : j’ai décidé de faire ça seul pour dire adieu à mon épouse».

Le témoignage du gardien du cimetière a provoqué une vive émotion dans la foule et certains parents et proches de l’homme de foi n’ont pu retenir leurs larmes. Pourquoi l’imam a-t-il décidé de rendre cet hommage si particulier à sa défunte épouse avec laquelle il a eu 7 enfants ?

«Pour la remercier de son comportement exemplaire pendant seize ans de mariage», a discrètement confié l’imam à un de ses proches, ajoutant qu’il avait fait la même chose, un an plutôt lors du décès de sa première épouse.

Selon I. F, sa défunte épouse avait été admise au concours des enseignants des collectivités territoriales et avait même fini de constituer ses dossiers de prise de fonction.

Malheureusement, elle est décédée dans un hôpital de la capitale, suite à un malaise, donc avant sa prise de fonction. Comme le dit l’adage : «l’homme propose, Dieu dispose».

Lire aussi : Nouvel an 2022 : Une opération «nuit sans accident»

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont patrouillé la nuit du 31 décembre 2021 au 1er janvier 2022, passage au nouvel an. Objectif : permettre aux populations notamment de Bamako et sa périphérie de fêter en toute sécurité, sérénité et dans la tranquillité..

Lire aussi : #Mali : Une directrice d'école retrouvée égorgée dans son bureau à Sélingué

La directrice du 1er cycle B de l’école fondamentale de Sélingué a été retrouvée morte, égorgée, ce vendredi matin.

Lire aussi : Mali : Ce qu’il faut savoir de l’opération antiterroriste « Keletigui »

« Keletigui », c’est le nom de l’opération de grande envergure lancée depuis décembre 2021 par les Forces armées maliennes (FAMa) pour traquer « les groupes armés terroristes jusque dans leurs derniers retranchements »..

Lire aussi : Faits divers : Des voleuses professionnelles aux arrêts

Elles franchissent les frontières pour commettre leurs forfaits et sont tombées dans les mailles de la police.

Lire aussi : Mali : Contamination record avec 577 cas de Covid-19 mardi

Les services de santé ont enregistré 577 nouvelles infections à la Covid-19 avec deux décès ce mardi 04 janvier 2022, sur 1750 échantillons testés.

Lire aussi : Mali : La nation rend un dernier hommage à l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta

Les obsèques nationales de l’ancien président de la République Ibrahim Boubacar Keïta se sont déroulées, ce vendredi 21 janvier, au génie militaire.

Dans la même rubrique

Nouvel an 2022 : Une opération «nuit sans accident»

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont patrouillé la nuit du 31 décembre 2021 au 1er janvier 2022, passage au nouvel an. Objectif : permettre aux populations notamment de Bamako et sa périphérie de fêter en toute sécurité, sérénité et dans la tranquillité..

Publié lundi 03 janvier 2022 à 08:07 Soulemane Bobo Tounkara

#Mali : Une directrice d'école retrouvée égorgée dans son bureau à Sélingué

La directrice du 1er cycle B de l’école fondamentale de Sélingué a été retrouvée morte, égorgée, ce vendredi matin.

Publié vendredi 29 avril 2022 à 14:04 Soulemane Bobo Tounkara

Mali : Ce qu’il faut savoir de l’opération antiterroriste « Keletigui »

« Keletigui », c’est le nom de l’opération de grande envergure lancée depuis décembre 2021 par les Forces armées maliennes (FAMa) pour traquer « les groupes armés terroristes jusque dans leurs derniers retranchements »..

Publié samedi 08 janvier 2022 à 10:12 Soulemane Bobo Tounkara

Faits divers : Des voleuses professionnelles aux arrêts

Elles franchissent les frontières pour commettre leurs forfaits et sont tombées dans les mailles de la police.

Publié lundi 03 janvier 2022 à 07:21 Soulemane Bobo Tounkara

Mali : Contamination record avec 577 cas de Covid-19 mardi

Les services de santé ont enregistré 577 nouvelles infections à la Covid-19 avec deux décès ce mardi 04 janvier 2022, sur 1750 échantillons testés.

Publié mercredi 05 janvier 2022 à 11:01 Soulemane Bobo Tounkara

Mali : La nation rend un dernier hommage à l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta

Les obsèques nationales de l’ancien président de la République Ibrahim Boubacar Keïta se sont déroulées, ce vendredi 21 janvier, au génie militaire.

Publié vendredi 21 janvier 2022 à 13:16 Soulemane Bobo Tounkara

Baccalauréat 2022: Un taux national d’admission de 20,35%

Les résultats du Baccalauréat (Bac) session 2022 ont été proclamés, hier, sur toute l’étendue du territoire national. Sur les 163.409 candidats qui se sont présentés, 32.941 élèves ont été déclarés admis, soit un taux national d’admission de 20,35%. .

Publié vendredi 19 août 2022 à 07:29 Soulemane Bobo Tounkara

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner