Projet de cimenterie de Béma : La production sera de 4,5 millions de tonnes par an

La nouvelle infrastructure dont la première pierre a été posée la semaine dernière, permettra de créer 600 emplois permanents et 2.000 autres non permanents. Le coût du projet est estimé à 488 milliards de Fcfa

Par

Publié mardi 29 novembre 2022 à 07:23
Projet de cimenterie de Béma : La production sera de 4,5 millions de tonnes par an

 Les autorités soutiennent les initiatives permettant de renforcer le parc industriel de notre pays

 

Dans 28 mois, l’usine «Ciment Sahel Mali SA» devrait voir le jour dans la Commune rurale de Béma, dans le Cercle de Diéma (Région de Nioro du Sahel). La première pierre de cette unité de production de ciment a été posée, jeudi dernier, par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed.
C’était en présence de son collègue des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré et du ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés, Oumarou Diarra.

«Ciment Sahel Mali SA» est une initiative d’El Hadj Mohamed Sacko, président directeur général du Groupe Sacko Holding SA. L’infrastructure sera réalisée pour un coût estimé à 488 milliards de Fcfa.

L’usine aura une capacité installée de 4,5 millions tonnes par an, extensible à 6 millions. Dès le démarrage des travaux, le projet généra 2.600 emplois, dont 600 permanents. Pour le recrutement des ouvriers et autres, la priorité sera accordée aux riverains de la nouvelle unité industrielle.

Les autorités ont toujours soutenu les initiatives qui permettent de renforcer le parc industriel de notre pays. Elles encouragent, particulièrement, la création de nouvelles unités de transformation des minerais et du calcaire. Ainsi, le ministre de l’Industrie et du Commerce ne pouvait que se réjouir du lancement de ce projet du Groupe Sacko Holding.


«Cette cérémonie de pose de la première pierre témoigne de la volonté des autorités de notre pays de mettre en œuvre la Politique de développement industriel adoptée en mars 2010», selon Mahmoud Ould Mohamed. Il a salué la création de cette usine de ciments de type Portland dont le promoteur, El Hadj Mohamed Sacko, évolue dans les secteurs des mines et de l’électricité.

Une fois en activité, la nouvelle cimenterie contribuera à l’accroissement de la production de ciment dans notre pays, voire dans la sous-région. Ce qui réduira «considérablement le niveau de dépendance du pays aux importations», a assuré le patron du département en charge de l’Industrie. Aussi, l’unité industrielle apportera-t-elle une valeur ajoutée et contribuera à minimiser la fuite des capitaux.

Pour sa part, le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau a exprimé toute la gratitude de l’État et son accompagnement à ce projet. «Nous nous réjouissons de voir que nous allons produire du ciment et que cette production va se faire à travers l’extraction de matière première qui se fait sur place», a salué Lamine Seydou Traoré. Il a expliqué que la société va extraire le calcaire qui sera ensuite transformé en clinker pour produire le ciment. D’habitude, a-t-il fait remarquer, les promoteurs des usines de ciment importent le clinker.

Le Pdg du Groupe Sacko Holding SA a souligné que la valeur ajoutée de l’usine est uniquement pour le Mali. «Les emplois directs et indirects pour la première et la deuxième année commencent par 1.000. Pour la troisième année, le nombre d’emplois passera de 5.000 à 10.000 à travers l’élargissement de la cimenterie. Le Ciment Sahel du Mali va satisfaire le besoin total de notre pays», a promis El Hadj Mohamed Sacko.

Envoyé spécial

Makan SISSOKO

Makan SISSOKO

Lire aussi : CENTIF : Logée de neuf

Le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou, a procédé, hier, à l’inauguration du nouveau siège de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). C’était en présence du président de la Centif, Idrissa Mahamar Haïdara, et de nombreux invités.

Lire aussi : Trésor : La RGD et la PGT dans deux tours jumelles

Les deux structures sont essentielles dans la gestion des finances de l’état. La première a encaissé plus de 80% de recettes de l’état et la seconde paie plus de 90% de ses dépenses.

Lire aussi : Société B2Gold : Près de 19 tonnes d’or produites par la mine de Fekola en 2022

En 2022, la société B2Gold a globalement dépassé sa fourchette prévisionnelle annuelle en produisant 1.027.874 onces, dont 598.661 onces (environ 19 tonnes) produites par sa mine de Fekola au Mali..

Lire aussi : Holding-CMDT : Le budget 2023 chiffré à plus de 534 milliards de FCFA

Les ravages des jassides (des insectes) et les inondations ont fait perdre à notre pays plus de 150.000 hectares. Ce qui justifie une augmentation des dépenses par rapport à l’exercice écoulé.

Lire aussi : Le dromadaire : Un animal au service de la résilience humaine en milieu sahélien

Le dromadaire (Camelus dromedarius) occupe une place très importante en Afrique, au Moyen-Orient et dans le subcontinent indien. L’effectif mondial, selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) (2009), est estimé à plus de 24 millions de têtes, dont 80% se trouve en Af.

Lire aussi : Viande de dromadaire : De plus en plus prisée par les Bamakois

Riche en glycogène, la viande cameline s’avère être une excellente source d’énergie et permet de booster les défenses immunitaires notamment grâce à la vitamine A qu’elle contient.

Les articles de l'auteur

CENTIF : Logée de neuf

Le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou, a procédé, hier, à l’inauguration du nouveau siège de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). C’était en présence du président de la Centif, Idrissa Mahamar Haïdara, et de nombreux invités..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 03 février 2023 à 08:19

Trésor : La RGD et la PGT dans deux tours jumelles

Les deux structures sont essentielles dans la gestion des finances de l’état. La première a encaissé plus de 80% de recettes de l’état et la seconde paie plus de 90% de ses dépenses.

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 03 février 2023 à 08:18

Société B2Gold : Près de 19 tonnes d’or produites par la mine de Fekola en 2022

En 2022, la société B2Gold a globalement dépassé sa fourchette prévisionnelle annuelle en produisant 1.027.874 onces, dont 598.661 onces (environ 19 tonnes) produites par sa mine de Fekola au Mali..

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 02 février 2023 à 08:07

Holding-CMDT : Le budget 2023 chiffré à plus de 534 milliards de FCFA

Les ravages des jassides (des insectes) et les inondations ont fait perdre à notre pays plus de 150.000 hectares. Ce qui justifie une augmentation des dépenses par rapport à l’exercice écoulé.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 02 février 2023 à 08:05

Le dromadaire : Un animal au service de la résilience humaine en milieu sahélien

Le dromadaire (Camelus dromedarius) occupe une place très importante en Afrique, au Moyen-Orient et dans le subcontinent indien. L’effectif mondial, selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) (2009), est estimé à plus de 24 millions de têtes, dont 80% se trouve en Afrique..

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 02 février 2023 à 08:03

Viande de dromadaire : De plus en plus prisée par les Bamakois

Riche en glycogène, la viande cameline s’avère être une excellente source d’énergie et permet de booster les défenses immunitaires notamment grâce à la vitamine A qu’elle contient.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 02 février 2023 à 08:02

Poste du Mali : Retour progressif des services de proximité

La Poste du 3è millénaire à laquelle aspirent les autorités de la Transition, doit être une entité qui offre au citoyen une gamme de services, allant du courrier au numérique en passant par les services financiers postaux..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 01 février 2023 à 08:15

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner