Œuvres sociales : Ballé et Dioka étrennent leurs forages

Les œuvres sociales du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, continuent de faire des heureux.

Par

Publié vendredi 20 mai 2022 à 08:25, mis à jour mardi 05 juillet 2022 à 18:54
Œuvres sociales : Ballé et Dioka étrennent leurs forages

La conseillère spéciale du chef de l’Etat, le colonel Assa Badiallo Touré, a inauguré, mardi dernier, les forages n° 123 et n° 124 respectivement à Ballé et Dioka, dans l’arrondissement de Dogofry. Elle était accompagnée par le gouverneur de la Région de Nara, le colonel Amara Doumbia et d’autres administrateurs.

À Ballé, la délégation de la conseillère spéciale du président de la Transition a été accueillie dans une liesse populaire. La construction de cet ouvrage soulagera certainement les habitants de la localité d’un lourd fardeau. «La population était confrontée à un manque criard d’eau. Il faut creuser jusqu’à plus de 120 m pour espérer trouver de l’eau ici», a souligné le maire de Dogofry, Abdoulaye Danthioko. Conséquence : les jardins maraichers sont tous abandonnés.

Arrosoirs, tasses et seaux presqu’en sevelis sous le sable sont visibles un peu partout. La mise à disposition d’un forage a été bien appréciée par Doussou Camara. «Aujourd’hui, nous pouvons envisager de reprendre le jardinage pour assurer nos petits besoins. Vous n’avez pas idée du calvaire que nous vivions. C’est un nouveau souffle de vie que vous venez d’insuffler aux habitants de Ballé», a témoigné la trentenaire.

Le chef de village de la localité a remercié le président de la Transition pour la réalisation de cette infrastructure. Cheiknè Danthioko a attiré l’attention sur l’enclavement de Ballé, avant d’évoquer l’absence d’enseignants pour l’école de la localité.

À Dioka, l’ambiance était aussi festive à l’inauguration d’un forage, réalisé dans le cadre. Les habitants ont sorti les instruments du terroir pour réserver un accueil chaleureux à la délégation. Une manière, selon eux, de témoigner de leur reconnaissance aux autorités pour cette action. «L’eau est source de vie. Aucun mot ne peut décrire ce que nous ressentons aujourd’hui», a dit le chef de village, Mahamet Traoré.

Astan Dianka, son bébé porté au dos, s’extasie devant l’infrastructure. «Nous pourrons enfin souffler un peu. Nos enfants étaient obligés de passer la nuit au bord d’un point d’eau très profond qui est souvent asséché», explique-t-elle.

La conseillère spéciale du président de la Transition a dit avoir pris bonne note des préoccupations évoquées. «Certains ont reçu des forages, d’autres des ambulances, du matériel médical, des vivres et bien d’autres. Ceci pour vous dire que les efforts sont toujours en cour et nous n’oublierons personne. Nous irons partout où se trouvent les Maliens», a assuré le colonel Assa Badiallo Touré.

Envoyé special
Oumar SANKARÉ

Lire aussi : Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Lire aussi : Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.

Lire aussi : CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Lire aussi : Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

Lire aussi : Abdoulaye Diop : «Il n’y a plus de base légale pour la France d’opérer sur le sol Malien»

Dans une interview accordée hier soir à la télévision nationale, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a expliqué en profondeur la décision du gouvernement de mettre fin aux accords de défense avec la France et ses partenaires européens. Toutefois, il ras.

Lire aussi : Malnutrition : Le paradoxe de la région de Sikasso

La prévalence de Sikasso est au-dessus du taux national (7,2%), soit 11,1% pour l’année 2020.

Dans la même rubrique

Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Publié 13 January 2022 a 08:11 Oumar SANKARE

Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.

Publié 13 January 2022 a 07:49 Oumar SANKARE

CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Publié 03 January 2022 a 08:22 Oumar SANKARE

Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

Publié 07 January 2022 a 07:50 Oumar SANKARE

Abdoulaye Diop : «Il n’y a plus de base légale pour la France d’opérer sur le sol Malien»

Dans une interview accordée hier soir à la télévision nationale, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a expliqué en profondeur la décision du gouvernement de mettre fin aux accords de défense avec la France et ses partenaires européens. Toutefois, il rassure que notre pays continuera à coopérer avec toutes les nations qui le souhaitent mais dans le respect mutuel.

Publié 04 May 2022 a 07:21 Oumar SANKARE

Malnutrition : Le paradoxe de la région de Sikasso

La prévalence de Sikasso est au-dessus du taux national (7,2%), soit 11,1% pour l’année 2020.

Publié 03 January 2022 a 08:15 Oumar SANKARE

Mali-Cedeao : Bientôt une solution consensuelle à la crise

Les partenaires ont assuré que le dialogue n’a pas été interrompu avec les autorités.

Publié 09 February 2022 a 07:52 Oumar SANKARE

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner