#Mali : Disparition : Amara cissé, une vie au service des autres

L’ancien directeur de l’école de N’Tomikorobougou, ancien militant de l’US RDA et ancien dirigeant sportif est décédé, dimanche 21 avril à Bamako, à l’âge de 84 ans. Coup de projecteur sur le parcours d’un homme qui a eu une vie pleine et entière

Publié mardi 23 avril 2024 à 15:20
#Mali : Disparition : Amara cissé, une vie au service des autres

Amara Cissé en compagnie d’anciens élèves de l’école de N’Tomikorobougou


Si Amara Cissé se faisait remarquer dans les stades, ce n’est pas tant parce qu’il était toujours coiffé d’une chéchia rouge-la couleur du Djoliba, son club de cœur-mais plutôt par son humour et sa philosophie du sport en général et du football en particulier. Enseignant de formation (Amara Cissé a été directeur de l’école de N’Tomikorobougou pendant plus de deux décennies), militant politique de l’Union soudanaise Rassemblement Démocratique Africain (US RDA) du premier président du Mali indépendant, feu Modibo Keïta et dirigeant sportif (le défunt a été membre de la Fédération malienne de football, de la Ligue de football du District de Bamako et du comité directeur du Djoliba), Amara Cissé a vécu une vie pleine et entière au propre comme au figuré.

À N’Tomikorobougou, son nom est connu de tous, les anciens du quartier, comme la nouvelle génération. «Il (Amara Cissé, ndlr) m’a enseigné et avant moi, il avait enseigné mon père et ma mère. Tous les cadres du Mali passés par l’école de N’Tomikorobougou connaissent Amara Cissé ou ont entendu parler de lui», témoigne Mamadi Diakité, un jeune homme rencontré, hier au cimetière d’Hamdallaye où repose désormais Amara Cissé.

«À l’instar de toute la population de N’Tomikorobougou, je n’ai que de bons souvenirs de tonton Amara et je tenais à être présent au cimetière pour lui rendre un dernier hommage», exprimera Mamadi Diakité, avant d’indiquer qu’un espace situé non loin du stade Mamadou Konaté, a été baptisé «Cour Amara Cissé», en reconnaissance des services rendus au quartier par le défunt.

Yaya Dabo, un proche parent d’Amara Cissé souligne également les qualités humaines et professionnelles du défunt. «Amara était un gros travailleur. À l’école, il appliquait la même règle à tous les élèves. Que vous soyez fils de riches et de pauvres, il avait toujours la même attitude à l’égard de ses élèves. Tout N’Tomikorobougou se souvient encore de son passage à la tête de la direction de l’école du quartier», apprécie Yaya Dabo. Selon notre interlocuteur, Amara Cissé est décédé, dimanche 21 avril vers 14h à l’hôpital Luxembourg où il a été évacué, suite à un malaise.

«Il n’était pas couché», a-t-il précisé. Ancien président de la Ligue de football du District de Bamako, Boubacar Monzon Traoré a collaboré pendant plusieurs années avec Amara Cissé qu’il décrit comme un infatigable travailleur et quelqu’un qui voyait toujours la vie du bon côté. «Amara et moi avons travaillé ensemble pendant plus de trente ans. Il restera comme l’un des dirigeants sportifs qui ont marqué leur temps», a salué Boubacar Monzon Traoré.  

Amara Cissé repose désormais au cimetière d’Hamdallaye où il a été conduit, lundi 22 avril par une foule composée de parents, dirigeants sportifs, d’amis et d’anciens élèves. Le natif de Djidian (Région de Kita) avait 84 ans. Que son âme repose en paix .

Soulemane Bobo TOUNKARA

Lire aussi : #Mali : Open d’escrime : Les championnats d’Afrique et les J. O. en ligne de mire

S’il y a une escrimeuse qui peut se targuer de tenir souvent la dragée haute à la multiple championne du Mali Alima Dembélé, c’est bien Diakassa Coulibaly..

Lire aussi : #Mali : Alassane Diarra remporte la coupe de la Zambie

Un nouveau trophée pour Alassane Diarra et les Red Arrows. Le Malien et son équipe ont remporté la Coupe de la Zambie, dimanche 12 mai, en battant en finale Kabwe Warriors sur le score de 2-1. Auteur du but de la victoire de son équipe, Alassane Diarra a été élu Homme du match. C’est le deu.

Lire aussi : #Mali : Disparition : Tidiane Konaté perd son combat contre la maladie

La maladie a donc fini par emporter Tidiane Konaté dit Konan. L’ancien joueur du COB (1978-1979) et du Stade malien (1979-1984) qui luttait contre la maladie depuis 2016, a finalement tiré sa révérence, dimanche 12 mai à Bamako à l’âge de 64 ans..

Lire aussi : Jeux olympiques : Le Mali en bonne compagnie ?

La sélection nationale U23 est désormais fixée sur son sort. Lors des Jeux olympiques Paris 2024 (26 juillet au 11 août), elle évoluera dans le groupe D, en compagnie du Paraguay, d’Israël et du représentant de la Confédération asiatique de football (AFC)..

Lire aussi : #Mali : Disparition : Boubacar Sow, l’armoire à glace s’en est allée

Demba Coulibaly, notre regretté confrère de l’ORTM, l’appelait par le sobriquet Armoire à glace, tout simplement parce que Boubacar Sow était dur sur l’homme et ne rechignait jamais au combat dans un match de football. Mais au-delà de sa générosité dans l’effort et sa capacité à se.

Lire aussi : #Mali : Nos expatriés : Alassane Diarra, le malien qui enflamme la super league

Transféré en Zambie en 2019, en provenance de Yeelen olympique, le milieu de terrain de 27 ans fait aujourd’hui le bonheur des Red Arrows de Lusaka qui visent un deuxième titre consécutif de champion, après le sacre de 2023. Coup de projecteur sur un joueur qui a été l’un des grands artis.

Les articles de l'auteur

#Mali : Open d’escrime : Les championnats d’Afrique et les J. O. en ligne de mire

S’il y a une escrimeuse qui peut se targuer de tenir souvent la dragée haute à la multiple championne du Mali Alima Dembélé, c’est bien Diakassa Coulibaly..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié dimanche 19 mai 2024 à 18:47

#Mali : Alassane Diarra remporte la coupe de la Zambie

Un nouveau trophée pour Alassane Diarra et les Red Arrows. Le Malien et son équipe ont remporté la Coupe de la Zambie, dimanche 12 mai, en battant en finale Kabwe Warriors sur le score de 2-1. Auteur du but de la victoire de son équipe, Alassane Diarra a été élu Homme du match. C’est le deuxième trophée du Malien avec les Rouges de Lusaka, après les deux titres de champion conquis en 2023..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié mardi 14 mai 2024 à 18:19

#Mali : Disparition : Tidiane Konaté perd son combat contre la maladie

La maladie a donc fini par emporter Tidiane Konaté dit Konan. L’ancien joueur du COB (1978-1979) et du Stade malien (1979-1984) qui luttait contre la maladie depuis 2016, a finalement tiré sa révérence, dimanche 12 mai à Bamako à l’âge de 64 ans..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié mardi 14 mai 2024 à 08:34

Jeux olympiques : Le Mali en bonne compagnie ?

La sélection nationale U23 est désormais fixée sur son sort. Lors des Jeux olympiques Paris 2024 (26 juillet au 11 août), elle évoluera dans le groupe D, en compagnie du Paraguay, d’Israël et du représentant de la Confédération asiatique de football (AFC)..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié vendredi 22 mars 2024 à 08:04

#Mali : Disparition : Boubacar Sow, l’armoire à glace s’en est allée

Demba Coulibaly, notre regretté confrère de l’ORTM, l’appelait par le sobriquet Armoire à glace, tout simplement parce que Boubacar Sow était dur sur l’homme et ne rechignait jamais au combat dans un match de football. Mais au-delà de sa générosité dans l’effort et sa capacité à se surpasser dans les matches à haute intensité, Boubacar Sow se distinguait aussi par son physique impressionnant et sa rigueur dans le marquage..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié jeudi 21 mars 2024 à 09:19

#Mali : Nos expatriés : Alassane Diarra, le malien qui enflamme la super league

Transféré en Zambie en 2019, en provenance de Yeelen olympique, le milieu de terrain de 27 ans fait aujourd’hui le bonheur des Red Arrows de Lusaka qui visent un deuxième titre consécutif de champion, après le sacre de 2023. Coup de projecteur sur un joueur qui a été l’un des grands artisans de la montée des Olympiens en D1.

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié jeudi 14 mars 2024 à 09:05

#Mali : Escrime : Un open pour lancer la saison

C’est rare pour être souligné. Samedi 9 mars au Centre Olympafrica de Banankabougou, la finale masculine de la 1ère édition de l’Open épée entre Idriss Ouaro et Souleymane Djiré s’est terminée, alors qu’aucun des deux tireurs (combattants en escrime, ndlr) n’avait réussi à atteindre les 15 touches réglementaires (le premier a été sacré avec 14 touches, contre 10 pour son adversaire)..

Par Soulemane Bobo TOUNKARA


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:07

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner