#Mali : Caisse malienne de sécurité sociale : La preuve par les résultats

Il y a quelques années être pensionné n’était guère enviable dans notre pays tant les retraités mettaient du temps à percevoir les allocations vieillesses qui leur étaient versées périodiquement (par trimestre, avant la mensualisation) après de bons et loyaux services rendus à la nation.

Par

Publié vendredi 29 décembre 2023 à 08:31
#Mali : Caisse malienne de sécurité sociale : La preuve par les résultats

La ministre en charge du Développement social, le colonel Assa Badiallo Touré et le directeur général de la Caisse, Ichaka Koné

 

 Ils cumulaient les arriérés dans le paiement des pensions. Le rappel volontiers de cet épisode funeste dans la gestion des pensions procède d’une volonté d’appréciation du chemin parcouru. Parce qu’on est vraiment parti d’un point A obscur vers un point B plus reluisant. Aujourd’hui, l’image de la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) est associée au paiement régulier des pensions et à la fluidité du processus.

La CMSS a su mettre en contribution le savoir-faire managérial de son administration et l’intelligence de ses travailleurs pour apporter de la sérénité chez les pensionnés. Demander aux pensionnés (fonctionnaires civils et militaires à la retraite) ce qu’il en est. Tous ou presque vous exprimeront leur satisfaction du paiement régulier des pensions.

L’établissement a donc tenu, hier dans ses installations, la 31è session ordinaire de son conseil d’administration et la 22è de la délégation de gestion de l’Assurance maladie obligatoire (Amo). La réunion était présidée par la ministre de la Santé et du Développement social, le colonel Assa Badiallo Touré, en présence du directeur général de la Caisse, Ichaka Koné. Il est bon de rappeler que la CMSS a toujours été engagée et aujourd’hui plus encore dans l’accompagnement des pensionnés.


En tout cas, elle en a administré la preuve par la qualité des ses services et la fluidité dans le paiement régulier des pensions sur toute l’étendue du territoire national. À ce propos, la ministre de la Santé et du Développement social a explique que malgré les contraintes auxquelles le pays est confronté, la Caisse a pu assurer ses missions essentielles en faveur des assurés, notamment la mobilisation des recettes techniques, le paiement régulier des pensions et la gestion délégué de l’Amo.

En 2022, la CMSS n’a pas chômé. Elle a pu exécuter 41 activités sur 71 programmées. L’établissement a accompli son plan d’actions pour le même exercice de façon satisfaisante, mais aussi exécuté son budget à 95%. Pour le même exercice, l’organisme de protection sociale a reçu et traité 42.434 demandes de pré-immatriculation dans le cadre de la délégation de la gestion de l’Amo.

La Caisse a aussi recouvré et reversé à la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam) plus de 40,2 milliards de Fcfa et liquidé plus de 3,7 millions de feuilles de soins. La ministre en charge de la Santé a rappelé ces prouesses et souligné que la dynamique a été maintenue au cours de l’exercice qui s’achemine. Ce qui, selon elle, permettra d’avoir de bonnes perspectives pour 2024. La CMSS entend donc entrer d’un pas conquérant dans la nouvelle année avec un projet de budget équilibré en recettes et en dépenses à un peu plus de 197,1 milliards de Fcfa contre un peu plus de 187,3 milliards de Fcfa en 2023, soit une augmentation de 5,22%.

Le colonel Assa Badiallo Touré a aussi déclaré que ce projet de budget s’inscrit dans la dynamique de renforcement de la protection sociale et s’appuie sur un programme d’activités autour de certains objectifs, notamment assurer le suivi de la carrière et des cotisations des assurés, optimiser le recouvrement des recettes, réaliser la liquidation des droits, effectuer le paiement régulier des prestations. Il s’agit aussi de pérenniser les régimes, d’assurer la gouvernance et la gestion administrative, de renforcer le système d’information et d’améliorer les services offerts aux assurés.

Il faut dire que la Caisse, surtout ces derniers temps multiple les initiatives et les actions de résolution des problèmes des pensionnés. Un numéro vert (36 166) est mis à leur disposition pour toutes informations et préoccupations. La ministre Assa Badiallo Touré s’est aussi étendue sur les résultats de la Caisse dans la gestion déléguée de l’Amo. Et de féliciter l’administration de la Caisse pour les résultats satisfaisants.

Quelques instants après, le conseiller technique au département en charge de la Santé, Souleymane Traoré précisera à la presse que la session est placée sous le signe du renforcement des acquis et de la maîtrise des dépenses dans le cadre de la gestion de l’Amo. Il a aussi rappelé qu’une branche pour la prise en charge des accidents professionnels pour les fonctionnaires va démarrer.

Rappelons que la CMSS a procédé ces derniers mois à un contrôle physique des assurés et des pensionnés.

Brehima DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Institut national de formation judiciaire : Malgré des difficultés, des résultats encourageants

Le budget prévisionnel de l’Institut national de formation judiciaire «Maître Demba Diallo» (INFJ) a connu une importante augmentation cette année. En effet, il est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 1,24 milliard de Fcfa contre 677,21 millions de Fcfa en 2023, soit un ta.

Lire aussi : #Mali : Iota : La bonne cadence

Cet établissement hospitalier garde toujours sa vocation sous-régionale parce qu’il continue d’assurer la formation des ophtalmologistes de différents pays.

Lire aussi : Décès de Me Drissa Traoré : Un symbole de la révolution de mars 1991 s’est éteint

«À Allah, nous appartenons, à lui nous retournons». L’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats, Me Drissa Traoré, n’est plus. Celui qui, il y a un temps infini, s’était éclipsé de la vie politique, loin des passions, des incongruités et des invectives, a définitivement tiré sa ré.

Lire aussi : #Mali : La crise sécuritaire dans les médias : Les dangers du traitement biaisé de l’information

Le matraquage sur de prétendues exactions contre certaines ethnies, fait croire qu’il existe une politique de persécution contre les minoritaires dans notre pays. L’objectif inavoué est de mettre à mal l’unité nationale et le vivre ensemble.

Lire aussi : #Mali : Beijing : Le visage d’un pays en plein essor

Les immeubles de béton et de verre ont transformé la ville en un paradis terrestre avec par endroits un paysage de carte postale. Beijing respire la modernité et donne l’impressionne que l’Empire du Milieu a parachevé son développement.

Lire aussi : #Mali : Visite d’une délégation ministérielle en Chine : Bientôt des retombées pour notre pays

Trois membres du gouvernement ont séjourné la semaine dernière à Beijing en Chine. Ils ont eu des échanges fructueux avec le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, et avec des responsables des institutions bancaires. À ces derniers, ils ont soumis des projets de développement pour financeme.

Les articles de l'auteur

#Mali : Institut national de formation judiciaire : Malgré des difficultés, des résultats encourageants

Le budget prévisionnel de l’Institut national de formation judiciaire «Maître Demba Diallo» (INFJ) a connu une importante augmentation cette année. En effet, il est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 1,24 milliard de Fcfa contre 677,21 millions de Fcfa en 2023, soit un taux de croissance global de 83,47%..

Par Brehima DOUMBIA


Publié vendredi 22 mars 2024 à 07:48

#Mali : Iota : La bonne cadence

Cet établissement hospitalier garde toujours sa vocation sous-régionale parce qu’il continue d’assurer la formation des ophtalmologistes de différents pays.

Par Brehima DOUMBIA


Publié vendredi 22 mars 2024 à 07:39

Décès de Me Drissa Traoré : Un symbole de la révolution de mars 1991 s’est éteint

«À Allah, nous appartenons, à lui nous retournons». L’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats, Me Drissa Traoré, n’est plus. Celui qui, il y a un temps infini, s’était éclipsé de la vie politique, loin des passions, des incongruités et des invectives, a définitivement tiré sa révérence le 11 mars dernier à 78 ans. Cet ardent défenseur des droits humains était incontestablement l’une des figures de proue du Mouvement démocratique dans notre pays..

Par Brehima DOUMBIA


Publié lundi 18 mars 2024 à 09:53

#Mali : La crise sécuritaire dans les médias : Les dangers du traitement biaisé de l’information

Le matraquage sur de prétendues exactions contre certaines ethnies, fait croire qu’il existe une politique de persécution contre les minoritaires dans notre pays. L’objectif inavoué est de mettre à mal l’unité nationale et le vivre ensemble.

Par Brehima DOUMBIA


Publié jeudi 28 décembre 2023 à 08:20

#Mali : Beijing : Le visage d’un pays en plein essor

Les immeubles de béton et de verre ont transformé la ville en un paradis terrestre avec par endroits un paysage de carte postale. Beijing respire la modernité et donne l’impressionne que l’Empire du Milieu a parachevé son développement.

Par Brehima DOUMBIA


Publié lundi 18 décembre 2023 à 07:53

#Mali : Visite d’une délégation ministérielle en Chine : Bientôt des retombées pour notre pays

Trois membres du gouvernement ont séjourné la semaine dernière à Beijing en Chine. Ils ont eu des échanges fructueux avec le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, et avec des responsables des institutions bancaires. À ces derniers, ils ont soumis des projets de développement pour financement.

Par Brehima DOUMBIA


Publié mercredi 13 décembre 2023 à 08:45

Mali : Industrie : Le financement de deux usines de filature au cœur des échanges avec la banque de développement de Chine

Les deux parties ont acté le principe de l’acceptation de l’examen du dossier sur la base de l’étude de faisabilité proposée par notre pays. Mais tout porte à croire que les choses sont en bonne voie surtout que c’est un projet économiquement rentable et financièrement viable, selon les experts.

Par Brehima DOUMBIA


Publié lundi 11 décembre 2023 à 07:18

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner