#Mali : Aspects sécuritaires et défense du territoire, géopolitique et environnement international : Des propositions constructives

Les travaux se déroulent au sein de la commission thématique 4 en charge des «aspects sécuritaires et défense du territoire» sous l’égide du général à la retraite Ismaël Cissé.

Publié mercredi 08 mai 2024 à 08:43 , mis à jour lundi 17 juin 2024 à 06:42
#Mali : Aspects sécuritaires et défense du territoire, géopolitique et environnement international : Des propositions constructives

Les délégués venus de divers horizons pour prendre part  au Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale sont à pied d’œuvre pour représenter valablement leurs régions ou les Maliens établis à l’extérieur.  Au sein de cette commission, les débats étaient focalisés sur la diffusion de fausses nouvelles sur l’Armée, l’application de la loi relative à la peine de mort,  la défense du secret militaire par des recrues, ainsi que le renforcement des relations entre la Direction de l’information et des relations publiques  des armées (Dirpa) et les médias.

Aussi, faut-il noter, les participants ont échangé sur la moralisation du processus de recrutement, la facilitation des rapports entre les Forces de défense et de sécurité (FDS) et l’équipement et la professionnalisation de l’Armée. S’y ajoutent la démilitarisation de toutes les milices, l’application des textes afférents au port illégal d’armes, de munitions et d’effets militaires.

Dans le domaine sécuritaire, ils ont évoqué le démantèlement de tous les camps illégaux se trouvant sur le territoire, la continuation du maillage du territoire pour une meilleure représentation dans les localités et les différentes frontières. À maintes reprises,  les  représentants des  couches socio-professionnelles  du pays ont  mis l’accent  sur la déconcentration du recrutement afin d’obtenir  une vraie Armée nationale reflétant la diversité ethnique et le dialogue avec les porteurs d’armes Iyad Ag Ghali, Hamadou Kouffa  et les rebelles au moyen d’un mécanisme doctrinal basé  sur la religion  par l’intermédiaire  des érudits,  la protection des zones sensibles.

Convaincus de l’apport de chaque Malien dans l’édification nationale, ils ont retenu également la contribution volontaire des citoyens à l’effort de guerre et celle des compagnies téléphoniques. L’un des points saillants des discussions a été la diversification des partenariats pour renforcer les capacités opérationnelles des Forces armées maliennes (FAMa). Mais aussi la dissociation  de l’armée de la politique et l’interdiction de la commercialisation des tenues militaires.

Idem pour la  commission thématique 5 «géopolitique et environnement international», présidée par le Pr Younous Hamèye Dicko, les échanges ont porté  sur l’élargissement  de l’Alliance des états du Sahel (AES) à d’autres pays, la création d’une monnaie commune des états de l’AES, la promotion de la labélisation  de la viande malienne, la création d’un technopole qui regroupe tous les domaines de la technologie. Il ressort des débats la relecture de la carte diplomatique en fonction de nos intérêts stratégiques, la poursuite et le renforcement de la coopération militaire avec la Fédération de Russie, la Chine, le Brésil, l’Inde, la Corée du Nord, l’Iran, la Türkiye et l’Afrique du Sud.

L’on retient aussi le secteur  des ressources minières, l’or, le  pétrole, le gaz et le lithium ainsi que celui de l’agriculture avec à la clé le coton et le blé. C’est pourquoi, cette commission propose de conforter la position internationale du Mali sur les filières stratégiques (coton, or, bétail) par une politique d’investissements massifs. Dans cette phase de recueil, les suggestions ont trait à la mise en place d’un conseil consultatif composé d’anciens ambassadeurs et de personnes ressources qui feront des propositions concrètes pour des choix stratégiques, la négociation avec les extrémistes  religieux tout en préservant la forme républicaine  de l’état. De même, les réflexions ont concerné la médecine traditionnelle, la culture et l’enseignement religieux.

La vice-présidente de cette commission a affirmé que les participants sont préoccupés  par le rôle que pourra jouer désormais notre diplomatie sur l’échiquier international. Oumou Sall Seck a indiqué que tous nos conflits ont été internationalisés puisqu’il y a beaucoup de mains extérieures.  L’intérêt, «c’est de pouvoir utiliser tout ce que nous avons  comme ressources  naturelles  pour influencer le commerce international et peser  dans la balance des finances», a-t-elle souligné, ajoutant que  ce n’est pas notre pays qui décide du prix de l’or, du coton au niveau international.

Selon elle, en transformant ces ressources sur place, cela donnera plus de valeur en créant des emplois. Pour elle, l’amélioration de l’assiette économique sera de mise. Mme la vice-présidente a souhaité qu’aucun Malien ne soit embobiné dans le terrorisme et le banditisme. Le délégué de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) a invité à l’unité autour du pays. Hamadoum Bah  de dire que c’est  important d’outiller les FAMa pour prévenir tout conflit et toutes formes d’agressions. De son côté, le président  du Haut conseil des Maliens du Togo a soutenu que se parler entre nous est un grand pas pour retrouver la paix, la stabilité et la quiétude. Issouf Coulibaly a estimé que des agents de sécurité des postes frontaliers sont intéressés plutôt par le téléphone et l’argent.

Namory KOUYATE

Lire aussi : #Mali : Victime d’un accident de circulation en Italie : 200 millions de Fcfa aux ayants droit de Seybou Sangaré

Seybou Sangaré est né le 2 octobre 1997 à Makana-Birgo situé dans la Région de Kita. À la suite de son décès survenu le 26 novembre 2022 à San Severo en Italie, le Conseil de base des Maliens d’Italie a engagé une procédure judiciaire qui a abouti au payement de cette somme.

Lire aussi : #Mali : Bilan et perspectives de la décentralisation : Le diagnostic du haut conseil des collectivités

Le Haut conseil des collectivités (HCC) entend contribuer à la réussite effective de la politique de décentralisation sous la 4è République. Pour y arriver, l’institution a mis les intelligences et expertises nationales à contribution afin de poser un diagnostic fiable du processus de trans.

Lire aussi : #Mali : Sécurité, genre et développement en Afrique : L’école de maintien de la paix suscite la réflexion

En prélude à la journée de l’Afrique célébrée le 25 mai de chaque année, l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) a organisé, hier, un symposium sur le thème : «Vers une paix durable : quelles actions de l’Union africaine pour la sécurité, le genre et le dév.

Lire aussi : #Mali : Pr Younouss Hamèye Dicko : «En 2019, les rebelles nous ont refusé la thématique Géopolitique et environnement international»

En sa qualité de président de cette Commission lors du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale, Pr Younouss Hamèye Dicko relève les particularités et les atouts de notre pays à mieux tirer profit de ses richesses et trouver une solution définitive à notre crise.

Lire aussi : #Mali : Mali-Nations unies : La coopération ne faiblit pas

L’ONU entend aider notre pays à mobiliser des moyens pour augmenter sa capacité de lutte contre le terrorisme et apporter des soutiens humanitaires aux populations.

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : Les mécanismes endogènes pour le Mali Kura

Ouverts lundi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB) par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, les travaux du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale prennent fin ce vendredi.Le maître-mot de la rencontre demeure le renouveau.

Les articles de l'auteur

#Mali : Victime d’un accident de circulation en Italie : 200 millions de Fcfa aux ayants droit de Seybou Sangaré

Seybou Sangaré est né le 2 octobre 1997 à Makana-Birgo situé dans la Région de Kita. À la suite de son décès survenu le 26 novembre 2022 à San Severo en Italie, le Conseil de base des Maliens d’Italie a engagé une procédure judiciaire qui a abouti au payement de cette somme.

Par Namory KOUYATE


Publié jeudi 13 juin 2024 à 18:39

#Mali : Bilan et perspectives de la décentralisation : Le diagnostic du haut conseil des collectivités

Le Haut conseil des collectivités (HCC) entend contribuer à la réussite effective de la politique de décentralisation sous la 4è République. Pour y arriver, l’institution a mis les intelligences et expertises nationales à contribution afin de poser un diagnostic fiable du processus de transfert des ressources humaines et financières aux collectivités territoriales..

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 05 juin 2024 à 19:07

#Mali : Sécurité, genre et développement en Afrique : L’école de maintien de la paix suscite la réflexion

En prélude à la journée de l’Afrique célébrée le 25 mai de chaque année, l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) a organisé, hier, un symposium sur le thème : «Vers une paix durable : quelles actions de l’Union africaine pour la sécurité, le genre et le développement en Afrique ?»..

Par Namory KOUYATE


Publié jeudi 23 mai 2024 à 19:57

#Mali : Pr Younouss Hamèye Dicko : «En 2019, les rebelles nous ont refusé la thématique Géopolitique et environnement international»

En sa qualité de président de cette Commission lors du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale, Pr Younouss Hamèye Dicko relève les particularités et les atouts de notre pays à mieux tirer profit de ses richesses et trouver une solution définitive à notre crise.

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 20 mai 2024 à 18:22

#Mali : Mali-Nations unies : La coopération ne faiblit pas

L’ONU entend aider notre pays à mobiliser des moyens pour augmenter sa capacité de lutte contre le terrorisme et apporter des soutiens humanitaires aux populations.

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 20 mai 2024 à 18:12

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Les mécanismes endogènes pour le Mali Kura

Ouverts lundi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB) par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, les travaux du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale prennent fin ce vendredi.Le maître-mot de la rencontre demeure le renouveau du Mali.

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 10 mai 2024 à 08:37

#Mali : Bilan de 100 jours de la délégation spéciale de Bamako : Des résultats notables dans un contexte difficile

Suite à la dissolution du Conseil du District de Bamako, l’arrêté n° 2024-0001/MATD-SG du 15 janvier 2024 portant nomination des membres de la délégation spéciale a été pris par le ministre d’état, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation pour s’atteler à la mise en œuvre de la feuille route..

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 29 avril 2024 à 09:02

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner