CAN 2021 : Les scorpions dans le viseur des Aigles

La sélection nationale effectue sa deuxième sortie, dimanche contre la Gambie, avec comme enjeu, la première place de la poule. L’autre match opposera les deux vaincus de la première journée, la Tunisie et la Mauritanie

Par

Publié vendredi 14 janvier 2022 à 09:01, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 10:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

Après leur belle victoire 1-0 contre la Tunisie, en ouverture du groupe F, les Aigles effectueront leur deuxième sortie, dimanche contre les Scorpions de la Gambie. L’enjeu principal de cette rencontre est la première place du groupe, synonyme de qualification pour les huitièmes de finale.

En effet, les Scorpions, vainqueurs 1-0 de la Mauritanie, lors de la première journée, comptent le même nombre de points (3) que les Aigles et le vainqueur du match est assuré de prendre la tête du classement et ce, quel que soit le résultat de l’autre rencontre entre la Tunisie et la Mauritanie. C’est dire que cette deuxième journée est très importante pour le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers, dont on attend une confirmation après la victoire en ouverture. Contre la Gambie, il faut s’attendre à un match différent pour au moins deux raisons.

Primo, les Gambiens sont des anglophones dont la marque de fabrique est le football de combat et secundo, les Scorpions ont le moral gonflé à bloc, après leur victoire surprise 1-0 face à la Mauritanie (but d’Ablie Jallow qui devient ainsi le premier joueur gambien à marquer dans une phase finale de CAN).

Mohamed Magassouba et ses joueurs devront donc se méfier de la sélection gambienne qui participe à sa première CAN et qui n’a aucune pression sur les épaules. Dans leur histoire, Maliens et Gambiens se sont affrontés 16 fois, toutes compétitions confondues et pour le moment, c’est l’égalité parfaite : 6 succès pour chacune des deux sélections et 4 nuls.

Le technicien Mohamed Magassouba annonce que la philosophie de jeu des Aigles ne changera pas et que ses joueurs aborderont cette deuxième journée dans le même état d’esprit que face à la Tunisie. «Notre philosophie reste la même. Après un match, on négocie le suivant. Notre philosophie est simple, jouer notre football et essayer de négocier au mieux les matches.

Nous ne sous-estimons aucun adversaire et nous n’avons peur d’aucune équipe. Notre objectif est de gagner et l’équipe se battra pour ça», promet le technicien malien. «Notre philosophie de base, insistera Mohamed Magassouba, c’est rester nous-mêmes, miser et jouer sur nos valeurs, Inch-Allah, nous le ferons contre la Gambie». à l’instar de son entraîneur, le capitaine Hamari Traoré affiche également son optimisme. «Contre la Tunisie, l’équipe a défendu ensemble et attaqué ensemble, souligne le latéral des Aigles.

Nous sommes contents de la victoire contre les Tunisiens et nous allons essayer de nous appuyer sur ce match pour les deux prochaines journées de la phase de poules». «Nous allons aborder ce deuxième match dans le même état d’esprit que face à la Tunisie. Notre philosophie consiste à prendre les matches les uns après les autres. La victoire contre la Tunisie sera une source de motivation supplémentaire pour les prochaines sorties». Pour le défenseur polyvalent, Falaye  Sacko, la clé du match contre la Gambie sera la solidarité sur le terrain et l’esprit de groupe. «Nous allons nous donner la main pour gagner toutes nos rencontres.

Nous sommes prêts à tous les sacrifices pour faire plaisir au peuple malien», appuie le joueur. Quant à Moussa Djénépo, il se réjouit de l’atmosphère au sein de l’équipe et espère que cela va continuer jusqu’à la fin de la CAN. «Le groupe vit bien, nous avons une envie collective de réaliser quelque chose ensemble et tout le monde se bat pour ça. Tous les matches sont importants, Inch-Allah, nous allons tout faire pour ne pas décevoir les supporters», a dit l’attaquant des Aigles, avant de demander «à tous les Maliens de faire des bénédictions pour l’équipe». élu Homme du match contre la Tunisie, le gardien Ibrahim Bosso Mounkoro, salue la solidarité dont a fait montre l’équipe lors de la première rencontre et espère voir ses coéquipiers reproduire la même copie contre les Gambiens.

«Contre la Tunisie, nous avons été solidaires du début jusqu’à la fin. La clé de la de la rencontre a été sans doute la solidarité, nous nous sommes donné la main pour gagner le premier match. Tout le monde a joué sa partition, je suis très content de mon trophée d’Homme du match. C’est le fruit du travail collectif, je remercie mes coéquipiers», a dit Ibrahim Bosso Mounkoro. Rendez-vous est pris pour dimanche pour la 17è explication entre Maliens et Gambiens.

Envoyés spéciaux

Boubacar THIERO

Oumar DIOP

Dimanche 16 janvier au stade de Limbé

13h : Gambie-Mali

16h : Tunisie-Mauritanie

Lire aussi : Coupe du monde 2022 : Aigles, un forfait, deux blessés

Cheick Doucouré était présent contre le Rwanda et l’Ouganda lors des deux premières journées des éliminatoires.

Le regroupement des Aigles a débuté hier à Agadir au Maroc. Les gardiens Djigui Diarra (Young Africans, Tanzanie), Mohamed Niaré (Stade malien), le milieu de terrain Alou Dieng (Al Ahly, égypte) et l’avant-centre Adama Traoré «Malouda» (Sheriff, Moldavie) ont été parmi les premiers joueurs à débarquer dans le Royaume chérifien où les Aigles en découdront avec les Harembee stars du Kenya, le 7 octobre au compte de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Qa.

Lire aussi : CAN 2021 : La fête du football africain officiellement lancée

Plein à 80%, le stade d’Olembé de Yaoundé a accueilli, dimanche 9 janvier, la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), Cameroun 2021..

Une cérémonie présidée par chef d’État camerounais Paul Biya, en présence du président de la Fédération internationale de football association (FIFA), Gianni Infantino et celui de Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepé. Hautes en couleurs les festivités d’ouverture ont été animées par les plusieurs prestations artistiques dont celle du chanteur congolais Fally Ipupa. Devant un public camerounais motivé et sorti en masse malgré les restrictions liées.

Lire aussi : Mossa Ag Attaher : «Je rêve de voir le Mali sur le toit de l’Afrique le 6 février 2022»

Dans cette interview, le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne se dit fier du niveau actuel des Aigles et invite les Maliennes et les Maliens à faire bloc autour de la sélection nationale et la porter vers la victoire.

L’Essor : Lors de la cérémonie de remise du Drapeau national aux Aigles, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a dit : «Je tiens à féliciter le ministre de la Jeunesse et des Sports pour son engagement patriotique et sa détermination à redorer le blason du sport malien». Qu'avez-vous ressenti en entendant le chef de l'État vous rendre un tel hommage ?

Mossa Ag Attaher&nbs.

Lire aussi : CAN 2021 : Les Aigles prennent leurs quartiers à Buea

La sélection nationale entre en lice mercredi contre la Tunisie.

Après dix jours de stage à Djeddah en Arabie saoudite, les Aigles ont regagné le Cameroun, vendredi. à leur arrivée, le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers ont été accueillis par une forte délégation, majoritairement composée de Maliens vivant au Cameroun.

De l’aéroport, les joueurs et leur encadrement technique ont mis le cap sur leur Quartier général (QG) .

Lire aussi : Mohamed Soumaré : «Le match s’annonce serré»

Dans cette interview, le consultant sportif analyse les chances des Aigles et affiche son optimisme.

L’Essor : Comment voyez-vous le match Tunisie-Mali ?

Mohamed Soumaré : à mon avis, ce sera un match serré, avec deux équipes au style de jeu similaire, c’est-à-dire technique, avec des petites passes et des transitions rapides. L’équipe la plus concentrée et celle qui commettra moins d’erreurs a de bonnes c.

Lire aussi : CAN 2021 : Le maillot des aigles trop cher pour les supporters

Pour s’offrir le maillot de la sélection nationale, les inconditionnels devront débourser entre 25.000 à 35.000F cfa. L’augmentation du tarif fait grincer des dents et les supporters demandent à la fédération de revoir le prix à la baisse.