Adaptation de l’agriculture et de l’élevage au changement climatique : La phase II du projet clôturée

La phase II du Projet «adaptation de l’agriculture et de l’élevage au changement climatique (ACC) au Mali», lancée en 2018, vient d’être clôturée. Cette information a été donnée à la faveur d’un atelier national de restitution des résultats du projet, qui a eu lieu vendredi dernier dans un hôtel de la place.

Par

Publié lundi 29 mai 2023 à 07:48
Adaptation de l’agriculture et de l’élevage au changement climatique : La phase II  du projet clôturée

Le programme vise l’amélioration de l’autosuffisance  alimentaire et des conditions de vie des populations

 

L’évènement, présidé par le secrétaire général du ministère du Développement rural, Daniel Siméon Kelema, a enregistré la présence du directeur général de l’Institut d’économie rural (IER), Dr Modibo Sylla. L’ambassadrice du Royaume de Norvège au Mali, Rigmor Elianne Koti et le coordinateur du projet, Dr Khalifa Traoré, ont pris part à la cérémonie.

L’objectif de cet atelier était de partager les connaissances acquises dans la phase II du projet ACC et de sensibiliser toutes les parties prenantes sur les enjeux du changement climatique. Fruit de la coopération entre le gouvernement de la République du Mali et celui du Royaume de Norvège, ce projet a été financé à hauteur d’environ 3,9 milliards de Fcfa. Il vise à améliorer l’autosuffisance alimentaire et les conditions de vie des populations des régions Centre et Nord du Mali.



Cette deuxième phase qui a duré cinq ans (2018-2022) a vu le jour avec deux axes principaux : la mise à échelle des technologies et la mise au point de nouvelles technologies. Le secrétaire général du ministère du Développement rural a souligné l’excellente collaboration entre notre pays et le Royaume de Norvège, qui a permis de financer la première et la deuxième phase du projet (ACC).

Daniel Siméon Kelema a rappelé qu’au Mali, l’agriculture est liée à la pluviométrie et celle-ci reste très vulnérable au changement climatique. «Les récentes études nutritionnelles ont montré que 1/10 des Maliens souffre de la malnutrition aiguë et 25% des enfants de moins de 5 ans sont atteints de malnutrition chronique avec un coût estimé à 4% du produit intérieur brut.


C’est dans ce contexte qu’a été élaboré le projet ACC en vue d’atténuer la vulnérabilité des populations au changement climatique, a-t-il dit, poursuivant que ce projet comprend six composantes qui portent notamment sur l’amélioration de la productivité des cultures pluviales, la mise à échelle des technologies d’élevage du dromadaire au Mali et la production durable des cultures en système de décrue pour une sécurité alimentaire dans les régions à systèmes de décrue. S’y ajoutent l’amélioration de la nutrition familiale et la promotion des activités génératrices de revenus des femmes. Il précisera que le projet a également un volet plateforme d’innovation qui porte sur la mise à échelle des technologies.

Parlant des résultats, Daniel Siméon Kelema a cité le développement des technologies de résilience dans l’agriculture pluviale et de décrue, l’amélioration de la productivité du dromadaire, l’amorçage de la protection des berges et la restauration de la biodiversité des écosystèmes, la réalisation de la promotion des mélanges nutritionnels pour enfants de 0-59 mois et des femmes en âge de procréer... Il a estimé que le financement d’une troisième phase serait nécessaire pour la poursuite de la mise à échelle des technologies développées par le projet.

Dans son intervention, le directeur général de l’IER a indiqué que la mise en œuvre du projet a permis la mise à échelle de nombreuses technologies climato-sensibles, développées au cours de la première phase ainsi que le développement de nouvelles technologies. Elle a aussi permis le renforcement de capacités des agents d’encadrement du secteur agricole, des producteurs et productrices, des transformateurs et transformatrices dans le but de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que l’augmentation de leurs revenus.


Selon Dr Modibo Sylla, la mise en œuvre de l’ACC a aussi permis des productions scientifiques de qualité et la formation de plusieurs chercheurs dans les différents domaines des sciences agricoles. De son côté, l’ambassadrice du Royaume de Norvège au Mali a expliqué que son gouvernement a fait de la sécurité alimentaire un des premiers objectifs de la coopération internationale.


«Cette coopération entre des institutions de recherche en Norvège et au Mali, vise à trouver des solutions durables pour l’autosuffisance alimentaire au Mali. Le projet inclut aussi la mise en valeur de certains produits agricoles, où les femmes jouent un rôle important», a-t-elle déclaré. Rigmor Elianne Koti a félicité l’IER et ses partenaires pour les résultats pertinents obtenus au cours de cette deuxième phase.

Makan SISSOKO

Lire aussi : Code minier : Le ministre Amadou Keïta échange avec les acteurs du secteur

Il s’agissait de les informer sur les grandes orientations et recueillir leurs préoccupations. Mais surtout de porter à leur connaissance les nouvelles dispositions dans l’exploitation des mines.

Lire aussi : Lutte contre le changement climatique : Une Assemblée générale pour donner un nouveau souffle au Reso-climat Mali

Cette Assemblée générale permettra de doter le Reso-climat Mali des textes juridiques afin de renforcer les capacités des organisations membres dans la mise en œuvre des activités programmées dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Lire aussi : Transformation agroalimentaire : La ministre Mme Bagayoko Aminata Traoré visite deux petites unités

La ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mme Bagayoko Aminata Traoré a visité jeudi dernier, deux entreprises de transformation agroalimentaire et de production d’aliments volailles..

Lire aussi : Technique culturale : Le zaï restaure la fertilité des sols dénudés

Cette technique agricole a été développée pour mettre en valeur les terres dégradées en vue de répondre aux défis climatiques tout en augmentant la productivité.

Lire aussi : Développement des bioénergies : La ministre de l’énergie et de l’eau pousse l’Anadeb à relever le défi

Le Mali dispose d’un potentiel énorme en biomasse dont la transformation pourrait améliorer la disponibilité de biocarburants utilisables dans l’agriculture et l’électrification rurale mais aussi promouvoir la création d’emplois pour les jeunes..

Lire aussi : Denrées alimentaires : Le gouvernement mise sur la farine de maïs

Le ministre de l’Industrie et du Commerce indique que son département est en concertation avec le ministère de l’Agriculture et celui de l’Économie et des Finances afin d’assurer la production de 10 millions de tonnes de maïs. Cette céréale peut être transformée en farine par nos usi.

Les articles de l'auteur

Code minier : Le ministre Amadou Keïta échange avec les acteurs du secteur

Il s’agissait de les informer sur les grandes orientations et recueillir leurs préoccupations. Mais surtout de porter à leur connaissance les nouvelles dispositions dans l’exploitation des mines.

Par Makan SISSOKO


Publié mardi 19 septembre 2023 à 07:36

Lutte contre le changement climatique : Une Assemblée générale pour donner un nouveau souffle au Reso-climat Mali

Cette Assemblée générale permettra de doter le Reso-climat Mali des textes juridiques afin de renforcer les capacités des organisations membres dans la mise en œuvre des activités programmées dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Par Makan SISSOKO


Publié mardi 22 août 2023 à 07:50

Transformation agroalimentaire : La ministre Mme Bagayoko Aminata Traoré visite deux petites unités

La ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mme Bagayoko Aminata Traoré a visité jeudi dernier, deux entreprises de transformation agroalimentaire et de production d’aliments volailles..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 14 août 2023 à 07:57

Technique culturale : Le zaï restaure la fertilité des sols dénudés

Cette technique agricole a été développée pour mettre en valeur les terres dégradées en vue de répondre aux défis climatiques tout en augmentant la productivité.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 10 août 2023 à 07:39

Développement des bioénergies : La ministre de l’énergie et de l’eau pousse l’Anadeb à relever le défi

Le Mali dispose d’un potentiel énorme en biomasse dont la transformation pourrait améliorer la disponibilité de biocarburants utilisables dans l’agriculture et l’électrification rurale mais aussi promouvoir la création d’emplois pour les jeunes..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 07 août 2023 à 07:41

Denrées alimentaires : Le gouvernement mise sur la farine de maïs

Le ministre de l’Industrie et du Commerce indique que son département est en concertation avec le ministère de l’Agriculture et celui de l’Économie et des Finances afin d’assurer la production de 10 millions de tonnes de maïs. Cette céréale peut être transformée en farine par nos usines.

Par Makan SISSOKO


Publié mardi 01 août 2023 à 07:23

Conférence internationale sur les marchés et l’intégration régionale au Sahel et en Afrique de l’Ouest : Les travaux sanctionnés par des recommandations

Les travaux de la 1ère Conférence internationale sur les marchés et l’intégration régionale au Sahel et en Afrique de l’Ouest ont pris fin jeudi dernier à Bamako..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 31 juillet 2023 à 07:13

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner