#Mali : Rentrée annuelle du Reao-Mali : Un cadre de dialogue et de partage d’expériences

Lors de la rencontre de nombreuses questions liées aux stratégies de développement des entreprises privées en complémentarité avec les investissements publics ont été abordées

Publié lundi 22 avril 2024 à 07:15
#Mali : Rentrée annuelle du Reao-Mali : Un cadre de dialogue et de partage d’expériences

 Le Premier ministre Choguel Maïga a  rappelé le positionnement de l’état vis-à-vis du secteur privé

 

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a présidé, vendredi dernier dans la soirée, la rentrée annuelle du Réseau de l’entreprise en Afrique de l’Ouest (Reao-Mali). L’événement a réuni dans un hôtel de la place, des membres du gouvernement, la présidente du Reao-Mali, Dr Awa Diarra, son vice-président Bakary Camara et plusieurs membres du Réseau.

La rentrée annuelle du Reao-Mali participe de l’intérêt à créer entre les secteurs public et privé, un cadre de dialogue et de partage d’expériences. Cela en vue de faire des recommandations fortes et de qualité sur les questions économiques en général et sur des sujets de gouvernance tels que la refondation de l’état. Le thème de cette année, «De l’état régulateur à l’état marchand : réalités et perspectives»,  a été décortiqué par l’économiste Modibo Mao Macalou et l’ancien ministre Harouna Niang.

Selon ce dernier, l’État, en tant que régulateur, a pour rôle de mettre en place des règles et des normes pour encadrer les activités économiques et sociales afin de garantir le bon fonctionnement de la société et la protection des citoyens. Cela implique la mise en place de politiques publiques, de réglementations et de contrôles pour prévenir les abus, les inégalités et les dérives. «L’État régulateur intervient notamment dans des domaines tels que la santé, l’éducation, l’environnement, l’économie», a-t-il indiqué.

L’ancien ministre a fait savoir qu’en tant que marchand, l’État peut également intervenir sur le marché en tant qu’acteur économique, en produisant et en vendant des biens et services. Cela peut se traduire par la création d’entreprises publiques, la participation à des partenariats public-privé, ou encore la privatisation de certaines activités économiques.

S’agissant des perspectives, Harouna Niang a préconisé la consolidation de quelques mesures et stratégies pour créer une bonne complémentarité entre les investissements publics et la promotion des investissements privés locaux. Il s’agit de développer une vision stratégique et des objectifs clairs pour l’investissement public et privé. Cela en identifiant les secteurs prioritaires, les besoins en infrastructures ainsi que les opportunités d’investissement et les politiques de développement économique à mettre en place. Pour sa part, l’économiste Modibo Mao Macalou a fait le point de l’expérience accumulée par notre État et le secteur privé, de l’indépendance à nos jours, en matière de développement socioéconomique. Il ressort de son exposé que le rôle de l’État est évolutif.

«Le Reao-Mali est une association professionnelle qui regroupe les chefs d’entreprises pour la promotion de  l’entrepreneuriat dans un écosystème économique et financier sécurisé et dynamique», a expliqué Dr Awa Diarra. Selon sa présidente, le réseau initie plusieurs activités dont le Cea TALK qui a déjà dix éditions et le Webinaire qui est à sa 8ème édition. Pour le  chef du gouvernement, la rentrée annuelle du Reao-Mali est une occasion pour ses membres de définir les différentes orientations et perspectives à travers des thématiques relatives au contexte du moment.

 Choguel Kokalla Maïga dira que le thème retenu soulève et pose la problématique du positionnement de l’État vis-à-vis des acteurs économiques et singulièrement du secteur privé. Outre le Dialogue inter-Maliens entamé sous l’impulsion du chef de l’État, le colonel Assimi Goïta, il est largement revenu sur la décision de suspension des activités des partis politiques et des mouvements à caractère politique.

«La suspension des activités des partis politiques est une mesure palliative pour contrer ceux qui trament des stratégies pour retarder la stabilisation de notre pays après la reprise de la souveraineté sur l’ensemble de notre territoire. Donc, il nous faut renforcer la stabilisation de notre souveraineté avant de nous engager dans les élections», a justifié le Premier ministre.

Babba COULIBALY

Lire aussi : #Mali : Les prix des hydrocarbures baissent : Pas les frais de transport

Le prix du litre du gasoil à la pompe est passé de 864 à 800 Fcfa, soit une diminution de 64 Fcfa. Cette baisse ne se fait pas sentir sur les prix des billets des transports en commun.

Lire aussi : #Mali : Suite à la libération de Hamadoun Bah : Les banques ouvrent leurs portes aujourd’hui

Le secrétaire général du Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers, micro finances et commerces du Mali (Synabef), a recouvré la liberté. Sa mise en liberté a été ordonnée hier..

Lire aussi : #Mal : Synabef : L’Arrêt de travail effectif

L’arrêt de travail de 72 heures décrété du Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers, micro finances et commerces du Mali (Synabef), a été suivi à Bamako. Seule la Banque de développement du Mali (BDM-SA) s’est désolidarisée du mouvement..

Lire aussi : #Mali : Pour protester contre l’arrestation de son secrétaire général : Le Synabef annonce une grève de 72 heures

Le Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers, micro finances et commerces du Mali (Synabef) décide d’observer un arrêt de travail dans toutes les entreprises affiliées au Synabef à partir de ce matin..

Lire aussi : #Mali : Sécurité de la navigation aérienne des pays de l’AES : Les assurances du directeur général de l’Asecna

Mohamed Moussa, reçu lundi en audience à Koulouba, a donné la garantie que son Agence a, aujourd’hui, la capacité de couvrir 17 millions de kilomètres carrés d’espace aérien, collectivement et individuellement. Le chef de l’État, le colonel Assimi Goïta, a prodigué des conseils perme.

Lire aussi : #Mali : Les travaux de construction de la centrale solaire de Tiakadougou-Dialakoro lancés

Après les centrales solaires 200 mégawatts-crête de Sanankoroba et 100 mégawatts-crête de Safo, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a posé, ce samedi 1er juin, le premier panneau solaire de la centrale solaire d'une puissance de 100 mégawatts-crête de Tiakadougou-Dialak.

Les articles de l'auteur

#Mali : Les prix des hydrocarbures baissent : Pas les frais de transport

Le prix du litre du gasoil à la pompe est passé de 864 à 800 Fcfa, soit une diminution de 64 Fcfa. Cette baisse ne se fait pas sentir sur les prix des billets des transports en commun.

Par Babba COULIBALY


Publié mardi 11 juin 2024 à 18:01

#Mali : Suite à la libération de Hamadoun Bah : Les banques ouvrent leurs portes aujourd’hui

Le secrétaire général du Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers, micro finances et commerces du Mali (Synabef), a recouvré la liberté. Sa mise en liberté a été ordonnée hier..

Par Babba COULIBALY


Publié lundi 10 juin 2024 à 18:24

#Mal : Synabef : L’Arrêt de travail effectif

L’arrêt de travail de 72 heures décrété du Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers, micro finances et commerces du Mali (Synabef), a été suivi à Bamako. Seule la Banque de développement du Mali (BDM-SA) s’est désolidarisée du mouvement..

Par Babba COULIBALY


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:52

#Mali : Pour protester contre l’arrestation de son secrétaire général : Le Synabef annonce une grève de 72 heures

Le Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers, micro finances et commerces du Mali (Synabef) décide d’observer un arrêt de travail dans toutes les entreprises affiliées au Synabef à partir de ce matin..

Par Babba COULIBALY


Publié mercredi 05 juin 2024 à 19:17

#Mali : Sécurité de la navigation aérienne des pays de l’AES : Les assurances du directeur général de l’Asecna

Mohamed Moussa, reçu lundi en audience à Koulouba, a donné la garantie que son Agence a, aujourd’hui, la capacité de couvrir 17 millions de kilomètres carrés d’espace aérien, collectivement et individuellement. Le chef de l’État, le colonel Assimi Goïta, a prodigué des conseils permettant à l’Asecna d’être plus performante.

Par Babba COULIBALY


Publié mardi 04 juin 2024 à 18:00

#Mali : Les travaux de construction de la centrale solaire de Tiakadougou-Dialakoro lancés

Après les centrales solaires 200 mégawatts-crête de Sanankoroba et 100 mégawatts-crête de Safo, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a posé, ce samedi 1er juin, le premier panneau solaire de la centrale solaire d'une puissance de 100 mégawatts-crête de Tiakadougou-Dialakoro dans le Cercle de Sélingué (Région de Bougouni)..

Par Babba COULIBALY


Publié samedi 01 juin 2024 à 16:21

#Mali :Lancement des travaux de la Centrale solaire de Safo : Le président Goïta affiche son ambition d’innover le secteur énergétique

En procédant hier à la pose du premier panneau, le chef de l’État a exprimé sa volonté de parvenir, dans un bref délai, à une mutation profonde de la production de l’électricité. Le champ solaire de Safo, d’une puissance de 100 mégawatts-crête avec des modules photovoltaïques en silicium monocristallin, sera bâti sur une.

Par Babba COULIBALY


Publié mardi 28 mai 2024 à 18:47

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner