#Mali : L’Université verse son avis éclairé dans le débat

Dans la mouvance de la 2é édition de la Journée de la souveraineté retrouvée, commémorée dimanche dernier, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a organisé, lundi dernier à la Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG), un symposium universitaire.

Par

Publié mercredi 17 janvier 2024 à 08:00
#Mali : L’Université verse son avis éclairé dans le débat

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Pr Bouréma Kansaye, lors de son intervention

 

L’une des activités phares de ce congrès scientifique était la conférence-débat sur les thèmes : «La contribution de l’Université à la promotion du patriotisme et à la consolidation de la souveraineté nationale au Mali» et «L’engagement patriotique au Mali : défis et perspectives». Ces deux thèmes ont été respectivement développés par l’enseignant à l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), Pr Nouhoum Salif Mounkoro, et le directeur de l’Institut Confucius de l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB), Dr Belko Ouologuem. Selon le premier conférencier, la souveraineté est la capacité de l’État à définir d’une manière indépendante sa politique intérieure et étrangère sans aucune ingérence ou influence extérieure.

Quant à la souveraineté retrouvée, elle se fonde sur le renforcement de l’outil de défense, la réduction des dépendances économiques et la lutte contre les ingérences extérieures et leurs relais internes, explique l’enseignant-chercheur qui pense que le patriotisme lui conduit à ressentir l’amour et la fierté pour la patrie et d’en défendre ses valeurs et sa préservation. L’universitaire rappelle que l’article 24 de la Constitution du 22 juillet 2023 dispose que «la défense de la patrie est un devoir pour tout citoyen». Tous les citoyens âgés de 18 ans au moins peuvent être mobilisés aux cotés des Forces armées et de sécurité pour la défense de la patrie». Pour lui, tout citoyen doit protéger la Nation par le devoir de patriotisme.

Quant à Belko Ouologuem, il définit l’engagement comme l’acte de s’engager et d’épouser une cause au point de s’identifier à elle. Pour lui, le patriotisme est un principe moral, politique et un sentiment social qui s’exprime par l’amour de la patrie, le dévouement qu’on lui porte, la fierté éprouvée pour son passé, son présent et la volonté d’en défendre les intérêts. Le Mali constate, la rectrice par intérim de l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako (USSGB), Pr Anna Traoré, est un pays certes indépendant depuis 1960. Mais il ne disposait pas depuis 2012 de pouvoir de décision réelle par rapport à sa politique interne, sécurité, mais aussi son économie, à la gestion de son territoire et de sa population. Il y avait donc lieu de se poser un certain nombre de questions.

Le Mali avait-il perdu sa souveraineté à partir de 2012 ? Le Mali avait-il perdu tout droit de décision souveraine sur tous les plans de sa vie ? La rectrice soutient que la célébration de la Journée de la souveraineté retrouvée offre l’occasion de sensibiliser une frange importante de la population malienne, de la permettre de s’approprier et de consolider cette souveraineté durement acquise pour la prospérité de notre pays. Face aux sanctions de la Cedeao et de l’Uemoa infligées à notre pays, a rappelé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Pr Bouréma Kansaye, les responsables d’universités et des Institutions d’enseignement supérieur (IES) ont proposé des pistes de résilience au gouvernement et tenu un colloque pour analyser ces sanctions et proposer à nouveau au gouvernement une sortie de crise.

Cette contribution de l’enseignement supérieur est un rôle de veille, d’alerte par la production du savoir qui permet aux décideurs de prendre des décisions éclairées qui s’adossent à une réflexion approfondie. Et le ministre Kansaye de rappeler les trois principes édictés par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, à savoir le respect de la souveraineté du Mali, des choix stratégiques et de partenariat opérés par le Mali et la prise en compte des intérêts vitaux des Maliens dans les prises de décision. C’est à partir du 14 janvier 2022 que ces trois principes ont trouvé un ancrage solide. Ils sont constitutionnels et guident l’action gouvernementale et l’interaction entre notre pays et les autres nations. Ils sont similaires à la Charte du Kurukan fuga de l’empire du Mali. 

Sidi WAGUE

Lire aussi : Dialogue inter-Maliens : Les syndicats édifiés

En prélude à la phase nationale du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale, les membres du comité de pilotage du Dialogue inter-Maliens ont rencontré, mercredi dernier au Centre international de conférences (CICB), les responsables des centrales syndicales et des syn.

Lire aussi : #Mali : École nationale d’Ingénieurs Abdderhamane Baba Touré : Plusieurs projets en 2024

L’année académique 2023-2024 qui a démarré le 11 mars dernier à l’École nationale d’ingénieurs Abderhamane Baba Touré (ENI-ABT) consacre la fin des classes spéciales où les étudiants des semestres pairs et impairs prennent les cours au même moment..

Lire aussi : #Mali : Rapport de synthèse des États généraux de l’éducation : Les acteurs s’approprient le document

Le rapport de synthèse des États généraux de l’éducation (EGE), récemment remis au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, était jeudi dernier au cœur d’une rencontre d’appropriation au ministère de l’Éducation nationale..

Lire aussi : Omra à La Mecque : L’Agence top 10 Sarl met le paquet

Nous sommes vendredi 29 mars, 19è jour du mois béni de Ramadan. La Mecque, ville natale du Prophète Mohamed (PSL) organise du 31 mars au 16 avril 2024, la Omra, petit pèlerinage en Islam..

Lire aussi : #Mali : Dissolution de l’Aeem : Un grand pas vers la pacification de l’espace universitaire

L’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) entretenait la violence dans l’espace scolaire et universitaire. Agressions physiques contre les étudiants et même le corps professoral, affrontements meurtriers entre clans étaient le lot quotidien ou presque dans les facultés.

Lire aussi : #Mali : Livre de Pr Ousmane Oumarou Sidibé : Une contribution au droit du travail

«Repenser le statut du travail : une contribution africaine», le 3è livre de l’ancien ministre chargé de la Fonction publique et président d’honneur de la Société malienne de droit du travail et de la sécurité sociale (SMDTSS), Pr Ousmane Oumarou Sidibé, a été présenté et dédicac.

Les articles de l'auteur

Dialogue inter-Maliens : Les syndicats édifiés

En prélude à la phase nationale du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale, les membres du comité de pilotage du Dialogue inter-Maliens ont rencontré, mercredi dernier au Centre international de conférences (CICB), les responsables des centrales syndicales et des syndicats de l’éducation..

Par Sidi WAGUE


Publié vendredi 05 avril 2024 à 09:01

#Mali : École nationale d’Ingénieurs Abdderhamane Baba Touré : Plusieurs projets en 2024

L’année académique 2023-2024 qui a démarré le 11 mars dernier à l’École nationale d’ingénieurs Abderhamane Baba Touré (ENI-ABT) consacre la fin des classes spéciales où les étudiants des semestres pairs et impairs prennent les cours au même moment..

Par Sidi WAGUE


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:59

#Mali : Rapport de synthèse des États généraux de l’éducation : Les acteurs s’approprient le document

Le rapport de synthèse des États généraux de l’éducation (EGE), récemment remis au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, était jeudi dernier au cœur d’une rencontre d’appropriation au ministère de l’Éducation nationale..

Par Sidi WAGUE


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:43

Omra à La Mecque : L’Agence top 10 Sarl met le paquet

Nous sommes vendredi 29 mars, 19è jour du mois béni de Ramadan. La Mecque, ville natale du Prophète Mohamed (PSL) organise du 31 mars au 16 avril 2024, la Omra, petit pèlerinage en Islam..

Par Sidi WAGUE


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:03

#Mali : Dissolution de l’Aeem : Un grand pas vers la pacification de l’espace universitaire

L’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) entretenait la violence dans l’espace scolaire et universitaire. Agressions physiques contre les étudiants et même le corps professoral, affrontements meurtriers entre clans étaient le lot quotidien ou presque dans les facultés.

Par Sidi WAGUE


Publié vendredi 22 mars 2024 à 07:24

#Mali : Livre de Pr Ousmane Oumarou Sidibé : Une contribution au droit du travail

«Repenser le statut du travail : une contribution africaine», le 3è livre de l’ancien ministre chargé de la Fonction publique et président d’honneur de la Société malienne de droit du travail et de la sécurité sociale (SMDTSS), Pr Ousmane Oumarou Sidibé, a été présenté et dédicacésamedi dernier à la Faculté de droit public (Fdpu) Ex-Ena lors d’une cérémonie organisée à cet effet..

Par Sidi WAGUE


Publié mercredi 13 mars 2024 à 08:24

#Mali : Programme Doniya Taabolo : Pour un enseignement de qualité

Ce projet vise à renforcer les capacités et compétences des élèves et enseignants des classes de 1ère, 2è, 3è et 4è année de 1.000 écoles fondamentales publiques et communautaires de 11 Académies d’enseignement et 27 Centres d’animation pédagogique (Cap) des régions bénéficiaires.

Par Sidi WAGUE


Publié vendredi 08 mars 2024 à 10:15

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner