Mali : Le Premier ministre s'imprègne de la situation sécuritaire à Segou

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga s’est rendu, ce samedi 13 novembre 2021, à Segou où il a présidé la cérémonie de clôture du Forum national sur l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes en milieu rural. Le chef du gouvernement a ensuite rendu visite aux troupes du camp militaire Amadou Cheickou Tall de Segou.

Par

Publié dimanche 14 novembre 2021 à 05:11, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 11:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

Ce forum national qui s’est déroulé pendant trois jours dans la cité des Balanzans a notamment proposé comme recommandation la promotion de l’Entreprenariat en y investissant au moins 15% du budget des Collectivités décentralisées.

Lors de cette cérémonie, Dr Choguel Kokalla Maïga, rapporte la Primature, a invité les jeunes et femmes du monde rural aux Assises nationales de la réfondation (ANR) afin de faire entendre la voix du monde rural où la grande majorité des maliens habitent. « Il faut que le monde rural puisse se reconnaître dans la façon de gouverner et diriger le pays », a indiqué le chef du gouvernement.
Au camp de Ségou, les responsables de la région militaire ont fait un état de la situation sécuritaire qui prévaut en 4è Région au Premier ministre, précise la Primature. Le chef du Gouvernement a ensuite visité, les travaux de construction de trois bâtiments sur 11 prévus, informe la même source.


M. TOURÉ

Lire aussi : Contribution, Sanctions contre le Mali : Les vertus du dialogue

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a trouvé le ton juste et mesuré dans son adresse à la nation du 10 janvier 2022..

Son allocution, marquée du double sceau de l’apaisement et de l’ouverture, est adaptée à la situation ainsi qu’à sa très haute fonction. Il faut lui savoir gré d’avoir gardé la porte ouverte et de mettre en avant le dialogue à la place des anathèmes.

Comme tout pays, le nôtre, doit faire la diplomatie de sa géographie car on ne choisit pas ses voisins. Il nous faut trouver le juste milieu entre nos ambitions nationales et les exigences internationales. C’est que l.

Lire aussi : Le médiateur de la Cedeao à Bamako : des échanges en prélude au sommet d’Accra

Le médiateur de la Cedeao s’est adressé à la presse après l’audience avec le président de la Transition.