#Mali : Développement durable et intégration africaine : Quel rôle pour la culture ?

En prélude à la Journée de l’intégration africaine, prévue pour le 4 mai prochain, l’université African Business School (ABS) a organisé, samedi dernier dans un hôtel de la place, une conférence sur le rôle de la culture dans le développement durable et l’intégration africaine.

Publié mardi 23 avril 2024 à 15:29
#Mali : Développement durable et intégration africaine : Quel rôle pour la culture ?

 L’intégration africaine doit reposer sur la solidarité et le développement

 

La rencontre a été présidée par le ministre des Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine, Mossa Ag Attaher, en présence de la directrice générale de l’ABS, Mme Sokhna Thiam, et de nombreuses autres personnalités. La Journée de l’intégration africaine de l’ABS vise à renforcer les liens entre les différents pays du continent. Le thème choisi pour ce rendez-vous est : «Le rôle de la culture dans la promotion de l’intégration africaine». Pour le ministre des Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine, ce thème revêt d’une importance particulière en ce sens que la culture est l’âme d’une nation, l’essence de son identité et le ciment qui unit ses peuples.

Cela est d’autant plus vrai qu’en Afrique, «nous avons une richesse culturelle inégalée qui transcende les frontières nationales et  qui doit être le moteur de notre intégration», a invité Mossa Ag Attaher. Quant à l’intégration africaine, elle n’est pas seulement une question de politique et d’économie. C’est aussi une question de culture et d’identité, a-t-il fait savoir. Et de poursuivre : «En partageant et célébrant notre diversité culturelle, nous pouvons renforcer nos liens et forger une identité africaine commune».

Dans le contexte de l’intégration africaine, la diversité culturelle est notre plus grande force. Elle nous offre une plateforme pour promouvoir la compréhension mutuelle, le respect des différences et la solidarité entre nos nations. «Aujourd’hui, nous posons les fondations pour une intégration africaine renforcée, qui embrasse notre diversité culturelle comme une force motrice pour le progrès», a déclaré le ministre. Mossa Ag Attaher d’ajouter : «En nous engageant dans ce dialogue constructif, nous nous rapprochons un peu de notre objectif commun : une Afrique unie, prospère et pacifique». 

Il s’est dit aussi convaincu que la diversité culturelle et l’unité africaine constituent un facteur d’équilibre, un ressort pour le développement économique de l’Afrique, la résolution des conflits, la réduction des inégalités et de l’injustice au service de l’intégration nationale. La vision de l’intégration africaine repose sur des fondements solides, ceux de l’unité, de la solidarité et du développement commun. En cette ère de mondialisation, il est impératif que les nations africaines se rapprochent davantage afin de faire face aux défis actuels et de saisir les opportunités offertes par une coopération renforcée. 

Pays de brassage et d’intégration des cultures et des peuples en Afrique de l’Ouest, le Mali a toujours exprimé son choix éclairé et souverain en faveur de l’unité africaine depuis les premières heures de son indépendance.  «Pour le Mali, l’intégration africaine est un devoir et une mission sacrés», a déclaré Mossa Ag Attaher.

Rappelons que notre pays a toujours joué un rôle de premier ordre dans la création ou la mise en place de bon nombre d’organisations d’intégration africaine, notamment l’Organisation de l’unité africaine (OUA) (aujourd’hui, Union Africaine) ;  l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS). S’y ajoutent la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), dont il n’est plus membre, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et l’Alliance des étas du Sahel (AES).

Bembablin DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Œuvres sociales du président de la Transition : Des forages et des matériels informatiques et didactiques aux Groupes scolaires de Niamakoro et Troikabougou

Dans le cadre des œuvres sociales du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, les Groupes scolaires de Niamakoro, ancien marché, en Commune VI du District de Bamako et de Troikabougou (Commune IV) ne sont pas restés en marge. En effet, les deux établissements scolaires ont eu, cha.

Lire aussi : #Mali : Lutte contre les atteintes aux biens publics : Plus de 91 milliards de Fcfa recouvrés par la justice

De 2018 à 2022, les Pôles économiques et financiers (aujourd’hui Pôle national économique et financier) ont reçu, au titre des cautions, 15,3 milliards de Fcfa dont 15,1 milliards au compte des atteintes aux biens publics. S’agissant du recouvrement et des remboursements, ils ont encaissé.

Lire aussi : #Mali : Secteur de la Justice : Le Comité de coordination statistique tient sa 1ère session ordinaire

La 1ère session ordinaire du Comité de coordination statistique du secteur de la justice (CCS SJ) s’est tenue hier au ministère de la Justice et des Droits de l’Homme..

Lire aussi : #Mali : Commission thématique I «paix, réconciliation nationale et cohésion sociale» : Des recommandations au diapason des préoccupations nationales

Les délégués au Dialogue inter-Maliens ont requis d’ouvrir le dialogue doctrinal avec les groupes armés terroristes, de mettre à contribution les érudits en vue définir le contour des débats à mener avec ces cohortes. Ils ont aussi rappelé la nécessité de résoudre rapidement la crise.

Lire aussi : #Mali : Commission I «paix, réconciliation nationale et cohésion sociale» : Faut-il négocier avec Hamadoun Kouffa et Iyad Ag Ghali ?

Les membres de cette commission répondent par l’affirmative, estimant qu’il est nécessaire de faire prévaloir le dialogue à tout prix. Ils invitent les autorités compétentes à négocier avec les frères égarés en vue d’instaurer une paix définitive dans notre pays.

Lire aussi : #Mali : Œuvres sociales du président de la Transition : les populations de Kati Koulounico et Kati Sanafara reçoivent leurs forages

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, qui consacre 2/3 de ses fonds de souveraineté aux œuvres sociales, a encore fait parler son cœur, hier, en offrant des forages aux populations de Kati Koulounico et Kati Sanafara. Il s’agit respectivement des 329è et 330è forages..

Les articles de l'auteur

#Mali : Œuvres sociales du président de la Transition : Des forages et des matériels informatiques et didactiques aux Groupes scolaires de Niamakoro et Troikabougou

Dans le cadre des œuvres sociales du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, les Groupes scolaires de Niamakoro, ancien marché, en Commune VI du District de Bamako et de Troikabougou (Commune IV) ne sont pas restés en marge. En effet, les deux établissements scolaires ont eu, chacun, un forage, des ordinateurs et des dictionnaires..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 18:17

#Mali : Lutte contre les atteintes aux biens publics : Plus de 91 milliards de Fcfa recouvrés par la justice

De 2018 à 2022, les Pôles économiques et financiers (aujourd’hui Pôle national économique et financier) ont reçu, au titre des cautions, 15,3 milliards de Fcfa dont 15,1 milliards au compte des atteintes aux biens publics. S’agissant du recouvrement et des remboursements, ils ont encaissé, respectivement, 91,8 milliards de Fcfa et 330,1 millions pour les mêmes infractions.

Par Bembablin DOUMBIA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 09:10

#Mali : Secteur de la Justice : Le Comité de coordination statistique tient sa 1ère session ordinaire

La 1ère session ordinaire du Comité de coordination statistique du secteur de la justice (CCS SJ) s’est tenue hier au ministère de la Justice et des Droits de l’Homme..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié vendredi 10 mai 2024 à 08:53

#Mali : Commission thématique I «paix, réconciliation nationale et cohésion sociale» : Des recommandations au diapason des préoccupations nationales

Les délégués au Dialogue inter-Maliens ont requis d’ouvrir le dialogue doctrinal avec les groupes armés terroristes, de mettre à contribution les érudits en vue définir le contour des débats à mener avec ces cohortes. Ils ont aussi rappelé la nécessité de résoudre rapidement la crise énergétique pour apaiser le climat social.

Par Bembablin DOUMBIA


Publié jeudi 09 mai 2024 à 08:14

#Mali : Commission I «paix, réconciliation nationale et cohésion sociale» : Faut-il négocier avec Hamadoun Kouffa et Iyad Ag Ghali ?

Les membres de cette commission répondent par l’affirmative, estimant qu’il est nécessaire de faire prévaloir le dialogue à tout prix. Ils invitent les autorités compétentes à négocier avec les frères égarés en vue d’instaurer une paix définitive dans notre pays.

Par Bembablin DOUMBIA


Publié mercredi 08 mai 2024 à 08:34

#Mali : Œuvres sociales du président de la Transition : les populations de Kati Koulounico et Kati Sanafara reçoivent leurs forages

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, qui consacre 2/3 de ses fonds de souveraineté aux œuvres sociales, a encore fait parler son cœur, hier, en offrant des forages aux populations de Kati Koulounico et Kati Sanafara. Il s’agit respectivement des 329è et 330è forages..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié vendredi 03 mai 2024 à 08:29

#Mali : Cesec : Rôle et mission expliqués à la 3è promotion de l’école de guerre du Mali

Dans le cadre de sa contribution au programme d’enseignement de la 3è promotion de l’École de guerre du Mali, le Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) a organisé, hier, une conférence thématique relative aux pratiques publiques de l’État à l’intention des auditeurs de l’institution de formation militaire..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié mardi 30 avril 2024 à 07:39

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner