#Mal : Canicule : Des pratiques à adopter

L’anesthésiste-réanimateur, Diadié Sékou Diakité, de l’hôpital de district de la Commune IV conseille d’éviter les efforts physiques et les déplacements sous la forte poussée de chaleur. Le praticien invite aussi les personnes à risque, notamment les vieilles personnes et les enfants à multiplier les bains et à observer bien d’autres comportements

Publié mercredi 03 avril 2024 à 09:56
#Mal : Canicule : Des pratiques à adopter

Diadié Sékou Diakité lors de son interview

 

 

La terre brûle. C’est l’impression que l’on ressent une fois que le soleil commence à darder ses rayons. En tout cas, nos compatriotes sont unanimes à reconnaître qu’il y a une forte poussée de chaleur, une canicule, qui sévit ces derniers temps à Bamako et dans d’autres localités du pays. Le thermomètre affiche souvent des températures assez élevées (42 ou 43° Celsius voire un peu plus). Ces températures représentent de réels risques pour les personnes du troisième âge et les enfants.

Au regard des risques, l’Agence nationale de la météorologie a sonné l’alerte. Selon ses données, le thermomètre affichait 44°C, hier, dans la ville de Bamako. Aujourd’hui, les Bamakois doivent encore affronter une canicule étouffante et selon les prévisions de l’Agence nationale de la météorologie, la température maximale attendue est de 45°C. On restera dans les mêmes proportions de température jusqu’à vendredi prochain. La situation n’est pas sans danger surtout pour les personnes vulnérables, notamment les vieilles personnes et les enfants. Ceux-ci encourent plus un risque de déshydratation, des accidents cardiovasculaires (AVC) et autres. Les autres couches ne sont pas non plus à l’abri de ces éventuelles situations.

L’anesthésiste-réanimateur, Diadié Sékou Diakité confirme que beaucoup de complications peuvent survenir suite à la canicule étouffante, notamment la déshydratation. Pour celui qui officie à l’hôpital de district de la Commune IV, il est préférable que cette conséquence ne survienne pas. «C’est une complication majeure à éviter parce qu’elle est source de beaucoup d’autres maux dont les troubles ioniques. Si on n’intervient pas tôt, on peut perdre le malade», explique Sékou Diakité, avant d’ajouter que les complications peuvent conduire aussi à un saignement dans la tête.

En cette période de canicule, témoigne le praticien, les consultations médicales peuvent augmenter. Celui qui sait de quoi il parle souligne simplement que les choses sont plus ou moins liées. Quand les gens dorment mal, beaucoup de malaises peuvent survenir, prévient-il.

Pour être à l’abri de ces complications, il est vital pour la population d’adopter des pratiques salvatrices. L’anesthésiste indique que les personnes âgées, les malades chroniques et les enfants sont les plus à risque des complications liées à la forte chaleur. L’anesthésiste-réanimateur de l’hôpital de district de la Commune IV insiste sur l’urgence et la nécessité d’une surveillance accrue de ces personnes à risque.

Diadié Sékou Diakité conseille surtout de leur faire boire beaucoup d’eau même si ces personnes n’ont pas soif. Selon le médecin, elles doivent aussi multiplier les bains. Le toubib conseille aussi de diminuer voire d’abandonner les efforts physiques sous la canicule ainsi que les déplacements.

 Il conseille également le port des chapeaux et de s’habiller avec des vêtements amples, mais surtout en coton. Entre autres facteurs de risque qui augmentent le besoin en eau, il cite la consommation de l’alcool, des aliments trop salés et gras. Le médecin de l’hôpital de district prévient qu’il faut éviter de dormir dans les maisons en tôle, mais plutôt dans la cour.

Période de ramadan oblige. Malgré la forte chaleur, le médecin spécialiste conseille de rompre le jeûne avec de la boisson chaude d’abord. De ne surtout pas y associer tout de suite de l’eau fraiche. «Il ne faut pas boire une grande quantité d’eau dans le but de compenser tout en si peu de temps. Ça peut être fatale pour la personne. On a toute la nuit pour boire au fur et à mesure. En mangeant, on récupère aussi de l’eau», relève Diadié Sékou Diakité. 

Mohamed DIAWARA

Lire aussi : #Mali : Examens de fin d’année scolaire : Les dispositions renforcées contre la fraude

Le ministère de l’Éducation nationale tient à organiser des examens de fin d’année scolaire crédibles. Pour relever ce défi, l’accompagnement de la communauté éducative est de taille..

Lire aussi : #Mali : Agaïchatou Oyast Dicko : L’incarnation de la détermination

Des jeunes dames font preuve d’un engagement inspirant. C’est le cas de Agaïchatou Oyast Dicko, une entrepreneure sociale qui lutte contre la migration irrégulière. Dans ce domaine, elle est présente sur plusieurs fronts. Celui de la sensibilisation sur les risques et dangers, l’informatio.

Lire aussi : #Mali : Rapport 2023 sur le développement humain : Une baisse du pouvoir d’achat des ménages

Les dispositions prises par les autorités ont permis d’apporter une amélioration. Une enquête menée auprès de 800 ménages fait ressortir un taux de satisfaction de 58,7% de la population enquêtée.

Lire aussi : #Mali : Journée des sciences de l’information et de la communication : Une contribution au rayonnement de nos universités

La 2è édition des Journées scientifiques des sciences de l’information et de la communication (Jossic) a tenu toutes ses promesses. Les deux jours de travaux, bouclés mercredi dernier, ont permis aux participants de suivre une cinquantaine de communications sur les défis, les enjeux et les pe.

Lire aussi : #Mali : Journées des sciences de l’information et de la communication : Focus sur les mutations des médias en Afrique

Tous les analystes et observateurs avertis s’accordent sur l’importance de l’information dans nos différents pays. Et aujourd’hui, il est admis par tous que l’information représente un maillon essentiel de la souveraineté d’un État.

Lire aussi : #Mali : Hôpital du Mali : Des médicaments et des équipements offerts par la Chine

D’une valeur estimée à plus de 165,3 millions Fcfa, ces dons contribueront au traitement efficace de diverses pathologies.

Les articles de l'auteur

#Mali : Examens de fin d’année scolaire : Les dispositions renforcées contre la fraude

Le ministère de l’Éducation nationale tient à organiser des examens de fin d’année scolaire crédibles. Pour relever ce défi, l’accompagnement de la communauté éducative est de taille..

Par Mohamed DIAWARA


Publié dimanche 19 mai 2024 à 18:24

#Mali : Agaïchatou Oyast Dicko : L’incarnation de la détermination

Des jeunes dames font preuve d’un engagement inspirant. C’est le cas de Agaïchatou Oyast Dicko, une entrepreneure sociale qui lutte contre la migration irrégulière. Dans ce domaine, elle est présente sur plusieurs fronts. Celui de la sensibilisation sur les risques et dangers, l’information sur les réalités de ce phénomène et l’insertion professionnelle..

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 18:28

#Mali : Rapport 2023 sur le développement humain : Une baisse du pouvoir d’achat des ménages

Les dispositions prises par les autorités ont permis d’apporter une amélioration. Une enquête menée auprès de 800 ménages fait ressortir un taux de satisfaction de 58,7% de la population enquêtée.

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 18:15

#Mali : Journée des sciences de l’information et de la communication : Une contribution au rayonnement de nos universités

La 2è édition des Journées scientifiques des sciences de l’information et de la communication (Jossic) a tenu toutes ses promesses. Les deux jours de travaux, bouclés mercredi dernier, ont permis aux participants de suivre une cinquantaine de communications sur les défis, les enjeux et les perspectives des médias face aux mutations en Afrique..

Par Mohamed DIAWARA


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:15

#Mali : Journées des sciences de l’information et de la communication : Focus sur les mutations des médias en Afrique

Tous les analystes et observateurs avertis s’accordent sur l’importance de l’information dans nos différents pays. Et aujourd’hui, il est admis par tous que l’information représente un maillon essentiel de la souveraineté d’un État.

Par Mohamed DIAWARA


Publié mercredi 08 mai 2024 à 09:10

#Mali : Hôpital du Mali : Des médicaments et des équipements offerts par la Chine

D’une valeur estimée à plus de 165,3 millions Fcfa, ces dons contribueront au traitement efficace de diverses pathologies.

Par Mohamed DIAWARA


Publié mardi 07 mai 2024 à 07:32

#Mali : Enfants perdus : Plus de vigilance dans la surveillance des mômes

Les chefs de quartier et les services de police sont les premiers contacts des parents dans les situations d’égarement des enfants. Il ne vient à l’esprit de personne (en tout cas très peu de gens le font) de requérir l’appui des services locaux de promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, dont la mission est aussi de retrouver les enfants perdus et de les ramener dans leurs familles.

Par Mohamed DIAWARA


Publié lundi 29 avril 2024 à 09:32

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner