«La Parole au Hip Hop» : Une édition pour promouvoir le vivre ensemble

La 9è édition du festival «La parole au hip hop» se déroule du 9 juin au 11 juillet 2022 à Bamako et à l’intérieur du pays sous le thème : «Vivre ensemble». L’information a été donnée la semaine passée lors d’une conférence de presse sur les berges du fleuve Niger (Djoliba). Elle était animée par Karou Kaba, directeur du festival en présence de plusieurs partenaires.

Par

Publié mercredi 15 juin 2022 à 07:50, mis à jour mardi 05 juillet 2022 à 18:20
«La Parole au Hip Hop» : Une édition pour promouvoir le vivre ensemble

L’événement est organisé par l’Association culturelle Hakili Foli en partenariat avec Showbiz connexion. Tous ont exprimé leur engagement à poursuivre le festival malgré le contexte difficile. L’objectif de ce festival est de promouvoir le talent des jeunes rappeurs et contribuer au renforcement du vivre ensemble de la communauté à travers les paroles des rappeurs. 

«Nous avons décidé de mettre la main à la poche pour organiser cette édition», a dit Karou Kaba. Il a expliqué que l’événement a changé de nom pour étendre ses activités dans le temps. L’ancienne appellation «Noël hip hop» ne répondait plus à la vision des organisateurs.


Le concours se déroulera cette année dans les capitales régionales Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Bamako. Le conférencier a expliqué que ce festival est une opportunité pour les jeunes rappeurs de se perfectionner et transformer leur message en une action positive. Et également un espace de sensibilisation, d’éducation et d’information sur la sexualité. Plusieurs activités sont prévues; à savoir des ateliers, des échanges entre les rappeurs, la formation en écriture de rap, le coaching des rappeurs et la coordination de leurs messages.


Chaque année, des centaines de rappeurs envoient leurs dossiers pour la présélection. à l’issue d’un appel à candidature, les dossiers retenus sont invités à prendre part au concours préliminaire qui se déroule dans les localités.


  La finale se déroulera à Bamako le 11 juillet prochain. Les organisateurs ont salué les partenaires financiers et techniques avant de lancer un appel à tous pour soutenir cette activité consacrée aux jeunes.

 

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié 01 April 2022 a 08:17 Amadou SOW

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié 01 April 2022 a 08:15 Amadou SOW

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié 15 April 2022 a 07:57 Amadou SOW

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié 22 March 2022 a 08:01 Amadou SOW

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié 01 April 2022 a 10:29 Amadou SOW

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié 11 March 2022 a 08:25 Amadou SOW

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié 25 February 2022 a 07:56 Amadou SOW

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner