Tournoi minime de hand-ball : Le CMB et le COM enlèvent les deux derniers trophées de la saison

Les deux capitaines avec le président de la ligue (g) et le vice-président du CNOS-Mali

Par

Publié mardi 05 octobre 2021 à 11:10, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 10:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

Les deux capitaines avec le président de la ligue (g) et le vice-président du CNOS-Mali Les finales de la première édition du Tournoi minime filles et garçons de la Ligue de hand-ball du District de Bamako se sont disputées le samedi 2 octobre au stade Mamadou Konaté. On y notait la présence à l’événement d’une belle brochette de personnalités dont le président de la Ligue de hand-ball du District de Bamako, le lieutenant-colonel Cheick Tounkara, le représentant de la direction nationale des sports et de l’éducation physique, Demba Dansoko, le vice-président du Comité national olympique et sportif (CNOS), Abdoul Wahab Zoromé, son homologue de la Fédération malienne de hand-ball (FMHB), le colonel-major Jacob Théra et le directeur du sport militaire, le colonel Sega Sissoko. Les deux finales ont été remportées par l’équipe féminine du Centre Maïga Base (CMB) et la formation masculine du Centre omnisports de Missabougou (COM) face aux deux équipes du Centre omnisports de Lafiabougou (10-06, 31-12). Dans son allocution de clôture, le premier responsable de la Ligue de hand-ball du District de Bamako a salué le bon déroulement de la compétition avant de faire le bilan des quatre années de son équipe. «On rend grâce à Dieu, le tournoi a démarré dans la paix et la cohésion et s’est achevé sans accroc. C’’est une grande satisfaction pour le bureau, on est très content et très fier du travail effectué par la commission d’organisation, a exprimé le lieutenant-colonel Cheick Tounkara». «Cette compétition, a-t-il renchéri, est notre dernière activité de la saison et de notre mandat. En marge de cette compétition, nous avons organisé un stage de renforcement des capacités destiné aux arbitres et aux entraîneurs. Ces formations ont pour but de préparer la relève». «Parlant du bilan de notre bureau, a dit le premier responsable de la Ligue, nous sommes fiers de ce qui a été accompli par la Ligue de hand-ball du District ces quatre dernières années. Dès notre première année, nous avons organisé le championnat du District et plusieurs autres compétitions qui ont permis aux handballeurs et handballeuses de notre ligue d’être en jambes. Cette dynamique s’est poursuivie lors des deuxièmes et troisièmes années, alors que la troisième année a été marquée par la maladie à coronavirus. Pour la quatrième et dernière année, nous avons organisé quatre grandes activités : le Mémorial Mamadou Coulibaly, le Mémorial Mamadou Sissoko, le stage de renforcement des capacités des entraîneurs et arbitres et ce Tournoi minime filles et garçons».

Lire aussi : Coupe du monde 2022 : Aigles, un forfait, deux blessés

Cheick Doucouré était présent contre le Rwanda et l’Ouganda lors des deux premières journées des éliminatoires.

Le regroupement des Aigles a débuté hier à Agadir au Maroc. Les gardiens Djigui Diarra (Young Africans, Tanzanie), Mohamed Niaré (Stade malien), le milieu de terrain Alou Dieng (Al Ahly, égypte) et l’avant-centre Adama Traoré «Malouda» (Sheriff, Moldavie) ont été parmi les premiers joueurs à débarquer dans le Royaume chérifien où les Aigles en découdront avec les Harembee stars du Kenya, le 7 octobre au compte de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Qa.

Lire aussi : CAN 2021 : La fête du football africain officiellement lancée

Plein à 80%, le stade d’Olembé de Yaoundé a accueilli, dimanche 9 janvier, la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), Cameroun 2021..

Une cérémonie présidée par chef d’État camerounais Paul Biya, en présence du président de la Fédération internationale de football association (FIFA), Gianni Infantino et celui de Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepé. Hautes en couleurs les festivités d’ouverture ont été animées par les plusieurs prestations artistiques dont celle du chanteur congolais Fally Ipupa. Devant un public camerounais motivé et sorti en masse malgré les restrictions liées.

Lire aussi : Mossa Ag Attaher : «Je rêve de voir le Mali sur le toit de l’Afrique le 6 février 2022»

Dans cette interview, le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne se dit fier du niveau actuel des Aigles et invite les Maliennes et les Maliens à faire bloc autour de la sélection nationale et la porter vers la victoire.

L’Essor : Lors de la cérémonie de remise du Drapeau national aux Aigles, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a dit : «Je tiens à féliciter le ministre de la Jeunesse et des Sports pour son engagement patriotique et sa détermination à redorer le blason du sport malien». Qu'avez-vous ressenti en entendant le chef de l'État vous rendre un tel hommage ?

Mossa Ag Attaher&nbs.

Lire aussi : CAN 2021 : Les Aigles prennent leurs quartiers à Buea

La sélection nationale entre en lice mercredi contre la Tunisie.

Après dix jours de stage à Djeddah en Arabie saoudite, les Aigles ont regagné le Cameroun, vendredi. à leur arrivée, le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers ont été accueillis par une forte délégation, majoritairement composée de Maliens vivant au Cameroun.

De l’aéroport, les joueurs et leur encadrement technique ont mis le cap sur leur Quartier général (QG) .

Lire aussi : Mohamed Soumaré : «Le match s’annonce serré»

Dans cette interview, le consultant sportif analyse les chances des Aigles et affiche son optimisme.

L’Essor : Comment voyez-vous le match Tunisie-Mali ?

Mohamed Soumaré : à mon avis, ce sera un match serré, avec deux équipes au style de jeu similaire, c’est-à-dire technique, avec des petites passes et des transitions rapides. L’équipe la plus concentrée et celle qui commettra moins d’erreurs a de bonnes c.

Lire aussi : CAN 2021 : Le maillot des aigles trop cher pour les supporters

Pour s’offrir le maillot de la sélection nationale, les inconditionnels devront débourser entre 25.000 à 35.000F cfa. L’augmentation du tarif fait grincer des dents et les supporters demandent à la fédération de revoir le prix à la baisse.