Spécial 20 janvier 2024, #Mali : Reconquête du territoire national : Les FAMa à hauteur de mission

Convenablement réarmées par les autorités de la Transition, les Forces armées maliennes sont parvenues à occuper le territoire national au bout de deux ans de combats féroces contre les terroristes et autres forces du mal. Leur détermination reste intacte jusqu’à la pacification totale du pays.

Publié vendredi 19 janvier 2024 à 08:43 , mis à jour mardi 21 mai 2024 à 05:21
Spécial 20 janvier 2024, #Mali : Reconquête du territoire national : Les FAMa à hauteur de mission

 La célébration des 63 ans de la création de l’Armée malienne est l’occasion de rendre un hommage mérité à ces hommes et femmes prêts à mourir pour que la République reste debout


 

Le peuple malien peut être aujourd’hui fier de son armée. En si peu de temps, elle a reconquis l’ensemble du territoire national après des combats durs dans certaines localités comme Ber (Région de Tombouctou), Bourem (Région de Gao), Anéfis et Kidal (Région de Kidal). «L’Armée est présente dans l’ensemble des régions du Mali», disait avec fierté le colonel Sadio Camara, ministre de la Défense et des Anciens combattants, lors de son message dans l’émission Mali kura taasira 2 de la télévision nationale. La reconquête du territoire national a été rendue possible par les Forces armées maliennes (FAMa), grâce à la volonté des autorités actuelles qui ont fait la question de sécurité la priorité des priorités dans l’agenda de la Transition.

Aussi bien dans le discours d’investiture du président Assimi Goïta que dans le Plan d’action du gouvernement (PAG) défendu par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga devant le Conseil national de Transition (CNT) en août 2021, la sécurité des Maliens et de leurs biens prime sur toutes autres actions que les autorités entendent mener pendant cette transition. «L’Armée est la colonne vertébrale de tout État. C’est elle qui permet à l’État de rester debout…Sans la sécurité, il n’y pas de développement», ne cesse de répéter le chef du gouvernement comme pour rappeler le choix des autorités de faire la question de la sécurité du pays la première des priorités pendant cette transition.

 

UN PARTENAIRE FIABLE-La reconquête du territoire national ne pouvait se faire sans une armée bien structurée, entrainée, mieux équipée et surtout motivée. Le chef suprême des Armées et le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara, l’ont bien compris dès leur prise de fonction. La stratégie mise en place a été de trouver un partenaire fiable et sincère pour concrétiser la montée en puissance des Forces armées maliennes (FAMa). Le choix de nos autorités a été ainsi porté sur la Fédération de Russie.

À en croire certains observateurs, elle est la deuxième grande puissance militaire du monde après les États-Unis d’Amérique. Il fallait ensuite mobiliser rapidement les ressources nécessaires pour doter notre armée d’équipements adéquats pour qu’elle puisse mener à hauteur de souhait sa mission de défense du territoire national. Ainsi, de fin 2021 à nos jours, il y a eu plusieurs acquisitions au profit des FAMa (véhicules blindés, aéronefs, drones, radars).

Les multiples opérations initiées par l’état-major général des Armées (Maliko, Kèlètigui et Tilé kura) ont permis aux FAMa de changer de posture dans la lutte contre le terrorisme. Au lieu de se défendre des attaques terroristes, elles ont plutôt décidé d’aller à l’offensive. Grâce aux appuis aériens, les hommes au sol ont la possibilité de traquer les terroristes partout où ils opéraient en maîtres absolus. «La donne a changé sur le terrain. Aujourd’hui, c’est l’Armée qui terrorise les terroristes», se glorifie le colonel Souleymane Dembélé, patron de la Direction de l’information et des relations publiques de l’Armée (Dirpa), lors d’une rencontre avec la presse.

Les hommes engagés dans la lutte contre le terrorisme et la reconquête du territoire national ont aussi bénéficié de l’expertise  des instructeurs russes dont le déploiement sur le terrain a commencé en fin 2021. Toute chose qui a précipité le départ de Barhakne et de Takuba du Mali. Le retrait de ces Forces étrangères a permis aux FAMa d’évoluer en toute souveraineté sur le terrain. Tout comme, le retrait de la Minusma, à la demande de nos autorités   en juin dernier, a donné un coup accélérateur dans la reconquête du territoire national. En effet, conformément à la résolution 2690 du Conseil de sécurité de l’ONU, il revenait à l’Armée malienne d’occuper les anciennes emprises de la Mission onusienne. D’où la mise en place de l’opération «Dougoukolo» par l’état-major général des Armées.

Contrairement aux autres localités, les FAMa ont bataillé fort pour occuper certaines anciennes bases de la Mission onusienne dans le Nord. En effet, les hostilités ont commencé le 13 août 2023 lors de la prise du camp de la Minusma de Ber (Région de Tombouctou) par notre vaillante armée. Les unités engagées dans cette mission salvatrice ont infligé de lourdes pertes (humaines et matérielles) à la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et ses acolytes terroristes regroupés au sein du Cadre stratégique permanent pour la paix, la sécurité et le développement (CSP-PSD) pour prendre le contrôle de cette emprise.

Mais les forces du mal se sont montrées encore plus cruelles. En plus d’imposer un blocus sur la ville de Tombouctou, ils ont attaqué, le 7 septembre 2023, le bateau «Tombouctou» de la Comanav dans le secteur de Rharous, avec un bilan de 49 civils et 15 militaires tués. Le même jour, ils ont attaqué le camp de l’Armée à Bamba avant de disparaître dans la nature. Le lendemain, les forces du mal sont parvenues à atteindre le camp Firhoun Ag Alançar de Gao avec des véhicules piégés.

 

LA PRISE DE KIDAL-Malgré tout, les FAMa ont tenu bon. Avec un moral d’acier, elles ont poursuivi leur mission de prendre possession de toutes les anciennes bases de la Minusma. Dans leur progression vers le grand nord (Région de Kidal), nos militaires ont vigoureusement riposté, le 12 septembre 2023, à une attaque terroriste à Bourem (Région de Gao) faisant plusieurs morts dans le rang de l’ennemi. Dans cette même lancée, l’Armée a déclenché son opération «repos éternel» pour libérer la Région de Kidal du joug des terroristes. C’est ainsi qu’elle a délogé les terroristes du CSP à Anéfis, le 7 octobre, après des combats acharnés. Mais la prise du camp de la Minusma à Tessalit n’a pas nécessité de véritable combat.

Comme à Anéfis, l’Armée a mené plusieurs frappes sur le camp de la Minusma de Kidal pendant plusieurs jours. Ne pouvant plus faire face à la puissance de feu des FAMa, les combattants du CSP n’ont pas eu d’autre choix que de battre en retraite. Ainsi, le 14 novembre 2023, nos militaires sont entrés en grande pompe à Kidal. Ils ont été accueillis par des habitants en liesse. Dans son adresse à la nation, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a salué la reprise de la ville de Kidal par nos Forces armées et de sécurité, avant de signaler que la lutte contre le terrorisme va se poursuivre jusqu’à la pacification totale de notre pays.

Les autorités de la Transition continuent de travailler pour maintenir la présence de l’Armée sur l’ensemble du territoire national. Pour ce faire, les nouvelles régions et d’autres cercles stratégiques seront dotés d’un camp militaire. Le ministre en charge de la Défense, le colonel Sadio Camara, a déjà posé la première pierre de ceux de Bougouni, Kita, Koutiala et Diéma. Un hôpital militaire de haut standing est en train d’être érigé à Banankoroni, dans le faubourg de Bamako.

Madiba KEÏTA

Lire aussi : #Mali : Aguelhok, Tessalit et Tin-zaouatène : l’Armée neutralise des cibles suspectes

Dans le cadre de la surveillance de l’intégrité du territoire national, les Forces armées maliennes (FAMa) ont conduit dans la nuit du 3 au 4 février 2024 des missions de reconnaissances offensives dans les localités d’Aguelhok, Tessalit et Tin-zaouatène..

Lire aussi : #Mali : Retrait du Mali, du Burkina Faso et du Niger de la Cedeao : Le ministère des Affaires étrangères du Mali a présenté, le lundi 29 janvier 2024 à la commission de la Cedeao, une notification formelle de cette décision

Par communiqué conjoint en date du 28 janvier 2024, le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont informé de leur décision de se retirer conjointement et sans délai de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao)..

Lire aussi : #Mali : Cedeao : Retrait sans délai du Mali, du Burkina et du Niger

Les autorités des trois pays reprochent à l’organisation communautaire d’être devenue une menace pour ses membres, de n’avoir pas porté assistance aux États dans la lutte contre le terrorisme et d’avoir pris des sanctions contre les peuples ayant décidé de prendre leur destin en main..

Lire aussi : #Mali : Spécial 20 Janvier 2024, Colonel Sadio Camara : « L’Armée doit avoir des liens toujours plus forts avec son peuple »

À l’occasion de la célébration du 63è anniversaire de la création de l’armée nationale, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a accordé une interview au Quotidien national. Le colonel Sadio Camara est revenu sur les origines de notre outil de défense, avant d’évoquer l.

Lire aussi : États généraux sur l’éducation : La commission nationale d’organisation fait le point de l’état d'avancement des travaux

La commission nationale d’organisation des états généraux sur l’éducation (EGE) a été reçue lundi par le ministre de l’Éducation nationale, Dr Amadou Sy Savané et son collègue de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Boureima Kansaye.

Lire aussi : Kéniéba : Le corps sans vie d’un sergent-chef de police découvert à son domicile

Le 24 novembre dernier, le corps sans vie de Mariam Togola, sergent-chef de police de la promotion 2008 en service à Kéniéba, a été découvert dans la matinée à son domicile..

Les articles de l'auteur

#Mali : Aguelhok, Tessalit et Tin-zaouatène : l’Armée neutralise des cibles suspectes

Dans le cadre de la surveillance de l’intégrité du territoire national, les Forces armées maliennes (FAMa) ont conduit dans la nuit du 3 au 4 février 2024 des missions de reconnaissances offensives dans les localités d’Aguelhok, Tessalit et Tin-zaouatène..

Par Madiba KEÏTA


Publié lundi 05 février 2024 à 07:53

#Mali : Retrait du Mali, du Burkina Faso et du Niger de la Cedeao : Le ministère des Affaires étrangères du Mali a présenté, le lundi 29 janvier 2024 à la commission de la Cedeao, une notification formelle de cette décision

Par communiqué conjoint en date du 28 janvier 2024, le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont informé de leur décision de se retirer conjointement et sans délai de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao)..

Par Madiba KEÏTA


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 08:52

#Mali : Cedeao : Retrait sans délai du Mali, du Burkina et du Niger

Les autorités des trois pays reprochent à l’organisation communautaire d’être devenue une menace pour ses membres, de n’avoir pas porté assistance aux États dans la lutte contre le terrorisme et d’avoir pris des sanctions contre les peuples ayant décidé de prendre leur destin en main. Cette décision historique est une première depuis la création de la Cedeao, il y a 49 ans.

Par Madiba KEÏTA


Publié lundi 29 janvier 2024 à 07:45

#Mali : Spécial 20 Janvier 2024, Colonel Sadio Camara : « L’Armée doit avoir des liens toujours plus forts avec son peuple »

À l’occasion de la célébration du 63è anniversaire de la création de l’armée nationale, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a accordé une interview au Quotidien national. Le colonel Sadio Camara est revenu sur les origines de notre outil de défense, avant d’évoquer le contexte actuel marqué par la lutte contre le terrorisme..

Par Madiba KEÏTA


Publié vendredi 19 janvier 2024 à 08:41

États généraux sur l’éducation : La commission nationale d’organisation fait le point de l’état d'avancement des travaux

La commission nationale d’organisation des états généraux sur l’éducation (EGE) a été reçue lundi par le ministre de l’Éducation nationale, Dr Amadou Sy Savané et son collègue de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Boureima Kansaye.

Par Madiba KEÏTA


Publié mercredi 29 novembre 2023 à 10:48

Kéniéba : Le corps sans vie d’un sergent-chef de police découvert à son domicile

Le 24 novembre dernier, le corps sans vie de Mariam Togola, sergent-chef de police de la promotion 2008 en service à Kéniéba, a été découvert dans la matinée à son domicile..

Par Madiba KEÏTA


Publié mercredi 29 novembre 2023 à 10:35

Région de Kidal : L’armée poursuit l’éradication des groupes terroristes

Les Forces armées maliennes sont décidées à ne laisser aucune portion du territoire national aux mains de l’ennemi. Et la 8è capitale régionale du Mali ne sera pas une exception.

Par Madiba KEÏTA


Publié vendredi 10 novembre 2023 à 13:45

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner