Mali, Konobougou : Le Premier ministre inaugure un centre d’accès universel

Les autorités de la Transition sont en train de prendre à bras le corps la problématique de l’inclusion numérique des populations les plus démunies à travers la politique d’implantation des centres d’accès universel conteneurisé sur toute l’étendue du territoire, afin de permettre à notre pays de vivre dans un monde de quatrième révolution industrielle.

Par

Publié lundi 11 décembre 2023 à 07:14 , mis à jour mercredi 21 février 2024 à 21:26
Mali, Konobougou : Le Premier ministre inaugure un centre d’accès universel

C’est le moins qu’on puisse dire à propos de l’installation continuelle des Centres d’accès universel conteneurisé sur l’ensemble du territoire national. En effet, le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a procédé, samedi dernier au second cycle B de Konobougou dans le Cercle de Barouélé, Région de Ségou, à l’inauguration du Centre d’accès universel conteneurisé. Le ministre de l’Éducation nationale, Amadou Sy Savané, et son collègue de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions, Ibrahim Ikassa Maïga, représentant celui en charge du département de la Communication,  de l’Économique numérique et de la Modernisation de l’Administration, ont effectué le déplacement.

L’Agence de gestion du Fonds d’accès universel (Agefau) s’engage  ces derniers temps à mieux rendre accessibles les nouvelles technologies aux populations sevrées de ce moyen de communication. En témoigne la réalisation de 40 Centres d’accès universel conteneurisé dans les Régions de Sikasso, Koulikoro, Kayes et Ségou. Suivant les orientations du gouvernement, sous le leadership du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, une accélération du processus d’implantation numérique au profit des populations démunies est en marche.

En sa qualité du président du conseil d’administration de l’Agefau, Dr Choguel Kokalla Maïga a soutenu que l’inauguration du Centre d’accès universel conteneurisé de Konobougou, au-delà de ses aspects techniques, porte une marque politique extrêmement importante. Car, selon lui, il est très clair que les technologies de l’information et de la communication occupent une place de choix dans le programme d’action gouvernementale, dans le processus de refondation de notre pays, surtout dans le processus de la réorganisation de notre enseignement éducatif.

«Dans le domaine de l’économie, il est avéré que les technologies de l’information peuvent apporter entre 5 et 15% du produit intérieur d’un pays», a-t-il rappelé. Raison de plus pour le gouvernement, sous l’autorité du président de la Transition, de se battre pour opérer actuellement un virage technologique pour la République du Mali. Cela, au bénéfice des populations les plus démunies.

Des citoyens dans des zones reculées, défendra le Premier ministre Maïga, ont les mêmes droits aux technologies de l’information tout comme les citadins. Et de rappeler que l’Agefau a été créée pour satisfaire ce besoin avant de regretter la mauvaise utilisation des fonds avant la Transition en cours. «C’était facile, mais cela dépend de comment les gouvernements conduisent», a-t-il souligné. Et d’indiquer : «Maintenant, en si peu de temps, 40 Centres d’accès universel conteneurisé ont été réalisés. On aurait dû faire cela depuis très longtemps… la nouvelle direction a reçu de très hautes instructions de tout faire pour les populations, d’être proche du peuple».

Le Premier ministre a ainsi promis que l’Agefau sera désormais destinée à amener le téléphone et l’Internet dans des zones en nécessité. Les efforts seront poursuivis suivant les nouvelles orientations qui consistent à utiliser l’argent de l’Agefau pour servir son objectif initial. «Amener le téléphone et l’internet chez les citoyens qui n’en ont pas le moyen, par exemple dans une école où il peut y avoir des enfants du pauvre, des villages éloignés…», a précisé Dr Choguel Kokalla Maïga comme prérogative de l’Agefau. Et d’insister qu’elle doit financer les plus démunis de la société. «C’est une ligne politique à suivre», a-t-il appuyé.

Le directeur général de l’Agence reconnaitra que les responsables de sa structure ont été amenés à opérer des réajustements afin d’adapter leurs infrastructures au besoin des populations. C’est dans cet esprit que l’option de migrer vers les centres d’accès universel conteneurisé a été retenue pour offrir plus de commodité aux utilisateurs et plus accessible en termes de coût. «L’Agefau se devait d’apporter des solutions idoines à la problématique du numérique», a reconnu Boubacar Sacko. Selon lui, son service, en synergie avec plusieurs autres structures du domaine de l’écosystème numérique, travaille sans relâche afin que les objectifs de l’émission de la fracture numérique, assez déterminante dans la réussite des politiques de développement de notre pays, puissent être atteints.

L’accélération du processus d’implantation d’infrastructures d’accès universel, comme le Centre d’accès universel conteneurisé de Konobougou, en est la parfaite illustration. Le développement économique, social et culturel des zones à faible rentabilité demeure déjà une constante. Par-delà, a souligné Boubacar Sacko, il s’agit de rompre avec la vertigineuse exclusion numérique afin de permettre à notre pays de vivre en parfaite révolution industrielle. La dotation de plus d’une centaine de collectivités territoriales, d’organisations à caractère social, de faitières, de structures étatiques ou non étatiques en temps d’accès universel participe de cette exigence de résultat. «Cet effort se poursuivra inlassablement…», a-t-il rassuré.

 

UNE RÉVOLUTION DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF- Le ministre de l’Éducation nationale n’en demeure pas moins convaincu. Selon Amadou Sy Savané, c’est une révolution dans notre système éducatif. Il dira que le président de la Transition a à cœur que notre pays soit au rendez-vous du monde des technologies de l’information et de la communication. Le ministre de l’Éducation nationale reviendra sur la pose de la première pierre du Centre d’intelligence artificielle et robotique à Kati par le colonel Assimi Goïta.

Dans la même dynamique, Amadou Sy Savané a évoqué que son département  s’est engagé à faciliter l’accès aux technologies de l’information et de la communication aux élèves de l’enseignement fondamental et du secondaire. «Il a été lancé une action vigoureuse pour une forte présence de nouvelles technologies à tous les établissements scolaires», a-t-il révélé. Le numérique permet aux acteurs de l’éducation et aux apprenants de tout faire autrement, de mieux travailler pour les résultats qui fortifient l’école malienne. Ainsi, le Mali aidera-t-il sa jeunesse à cultiver l’excellence, à être compétitive au plan national et international. «Plus nous disposerons des ressources humaines de grande qualité, mieux se concrétiseront les ambitions d’un Mali nouveau en voie du développement», a soutenu le ministre de l’Éducation nationale.

Faut-il retenir que ce Centre d’accès universel conteneurisé de Konobougou  est fait d’installations ultra modernes pour booster la qualité de l’enseignement. Il est équipé d’ordinateurs avec des imprimantes multifonctionnelles, d’une vidéo projecteur, d’un scanneur, de kits de connexion Internet, de mobiliers, de sources d’énergie solaire, etc. Pour le ministre, ces infrastructures sont mises à la disposition des enseignants, des élèves et de tous les citoyens pour leur permettre d’accéder au téléphone et à l’internet. Espace convivial de travail, ces centres d’accès universel conteneurisé sont à la pointe de la technologie. Ces enseignants disposent désormais d’outils modernes pour leur cours. Amadou Sy Savané  a invité les bénéficiaires à faire bon usage des équipements.

Oumar DIAKITE

Lire aussi : #Mali : Lutte contre le terrorisme : Le président Goïta exhorte les forces armées à maintenir la cadence

Au cours d’une rencontre tenue lundi à Koulouba, le chef suprême des Armées a instruit les chefs d’état-major et les directeurs de services des Forces de défense et de sécurité de poursuivre sans relâche la traque des forces du mal. Pas de répit jusqu’à la sécurisation complète du .

Lire aussi : #Mali : Asma/CFP : Amadou Baba Cissé aux commandes

Les congressistes du parti de l’Alliance pour la solidarité au Mali/ Convergence des forces patriotiques (Asma/CFP) ont porté, samedi dernier à la Maison des aînés, leur dévolu sur Amadou Baba Cissé pour diriger le nouveau bureau politique national de leur formation.

Lire aussi : #Mali : Énergie et Eau : Des solutions efficaces et durables en perspectives

La ministère de l’Énergie et de l’Eau est en train de s’atteler à la résolution de la crise profonde qui paralyse le secteur.

Lire aussi : #Mali : Défense nationale : Notre histoire militaire mérite d’être bien contée

Le secrétariat permanent du Conseil de sécurité national (SP/CSN) a lancé officiellement, hier à Koulouba, le processus de rédaction du récit des événements successifs datés de la Grande muette, depuis l’époque des grands empires à nos jours. Il s’agit donc de mettre en lumière des .

Lire aussi : #Mali : Mouvement des femmes de Tabital Pulaaku Mali : Mme Fatoumata N’Diaye investie présidente

Le mouvement des femmes de l’association Tabital Pulaaku du Mali a une nouvelle présidente. Mme Fatoumata N’Diaye a été investie pour un mandat de quatre ans, hier au Centre international de Conférences de Bamako (CICB). Elle remplace Fatoumata Dicko..

Lire aussi : #Mali : Maison des pupilles : Le symbole d’une solidarité agissante

Cette infrastructure qui poussera bientôt dans la Zone aéroportuaire de Bamako sera une maison d’accueil pour les pupilles, où l’amour remplacera la solitude, où l’éducation chassera l’ignorance. Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, en a posé la première pierre hi.

Les articles de l'auteur

#Mali : Lutte contre le terrorisme : Le président Goïta exhorte les forces armées à maintenir la cadence

Au cours d’une rencontre tenue lundi à Koulouba, le chef suprême des Armées a instruit les chefs d’état-major et les directeurs de services des Forces de défense et de sécurité de poursuivre sans relâche la traque des forces du mal. Pas de répit jusqu’à la sécurisation complète du territoire national.

Par Oumar DIAKITE


Publié mercredi 21 février 2024 à 07:42

#Mali : Asma/CFP : Amadou Baba Cissé aux commandes

Les congressistes du parti de l’Alliance pour la solidarité au Mali/ Convergence des forces patriotiques (Asma/CFP) ont porté, samedi dernier à la Maison des aînés, leur dévolu sur Amadou Baba Cissé pour diriger le nouveau bureau politique national de leur formation.

Par Oumar DIAKITE


Publié mardi 20 février 2024 à 08:06

#Mali : Énergie et Eau : Des solutions efficaces et durables en perspectives

La ministère de l’Énergie et de l’Eau est en train de s’atteler à la résolution de la crise profonde qui paralyse le secteur.

Par Oumar DIAKITE


Publié lundi 19 février 2024 à 07:56

#Mali : Défense nationale : Notre histoire militaire mérite d’être bien contée

Le secrétariat permanent du Conseil de sécurité national (SP/CSN) a lancé officiellement, hier à Koulouba, le processus de rédaction du récit des événements successifs datés de la Grande muette, depuis l’époque des grands empires à nos jours. Il s’agit donc de mettre en lumière des facettes cachées de notre histoire commune pour mieux éclairer le sentier de refondation de notre outil de défense.

Par Oumar DIAKITE


Publié mercredi 14 février 2024 à 08:11

#Mali : Mouvement des femmes de Tabital Pulaaku Mali : Mme Fatoumata N’Diaye investie présidente

Le mouvement des femmes de l’association Tabital Pulaaku du Mali a une nouvelle présidente. Mme Fatoumata N’Diaye a été investie pour un mandat de quatre ans, hier au Centre international de Conférences de Bamako (CICB). Elle remplace Fatoumata Dicko..

Par Oumar DIAKITE


Publié lundi 12 février 2024 à 07:50

#Mali : Maison des pupilles : Le symbole d’une solidarité agissante

Cette infrastructure qui poussera bientôt dans la Zone aéroportuaire de Bamako sera une maison d’accueil pour les pupilles, où l’amour remplacera la solitude, où l’éducation chassera l’ignorance. Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, en a posé la première pierre hier.

Par Oumar DIAKITE


Publié mercredi 07 février 2024 à 09:09

#Mali : Agriculture : Le Mali retrouve son rang de premier producteur de coton

L’intérêt qu’accordent les autorités de la Transition au secteur a permis à notre pays de retrouver sa place de premier producteur de coton. La production céréalière, pour la campagne 2022-2023, est autour de 10 millions de tonnes. Le ministre de l’Agriculture, Lassine Dembélé, a donné ces informations dans l’émission Mali Kura taasira 2.

Par Oumar DIAKITE


Publié mardi 06 février 2024 à 07:58

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner