#Mali : Défense nationale : Notre histoire militaire mérite d’être bien contée

Le secrétariat permanent du Conseil de sécurité national (SP/CSN) a lancé officiellement, hier à Koulouba, le processus de rédaction du récit des événements successifs datés de la Grande muette, depuis l’époque des grands empires à nos jours. Il s’agit donc de mettre en lumière des facettes cachées de notre histoire commune pour mieux éclairer le sentier de refondation de notre outil de défense

Par

Publié mercredi 14 février 2024 à 08:11 , mis à jour dimanche 14 avril 2024 à 23:30
#Mali : Défense nationale : Notre histoire militaire mérite d’être bien contée

De gauche à droite: Le Pr Doulaye Konaté coordonne ce projet, Le secrétaire permanent du Conseil de sécurité nationale, le général Yamoussa Camara

 

Disposer de l’histoire militaire de références écrites sera une grande première et constituera une étape importante dans le processus de refondation de notre outil de défense, telle que souhaitée par les autorités de la Transition. C’est pourquoi, le secrétariat permanent du Conseil de sécurité national (SP/CSN) a initié ce projet et confié la mission à des historiens qui font autorité dans leur discipline. Ils sont plus de 20 professeurs et docteurs. Le Pr Doulaye Konaté, ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, coordonne ce projet de rédaction de l’histoire militaire.

 Lors de la cérémonie de lancement officiel, après avoir fait un exposé sur le projet, le coordonnateur s’est réjoui de la confiance. Selon le Pr Doulaye Konaté, dans l’histoire de notre pays, il est clair que l’histoire militaire prend une grande place. «Il est plus aisé d’envisager sa destination quand on sait d’où l’on vient…», a-t-il commenté pour souligner l’importance de cette initiative. Et d’ajouter qu’il est question d’écrire sur l’histoire militaire de l’Empire de Wagadou à nos jours ; l’histoire des Forces armées maliennes (FAMa) sous la courte période de la Fédération du Mali.

Seront également étudiées les résistances face à la conquête coloniale. Il y a aussi des thématiques comme la question du genre au sein des FAMa. Le ministre conseiller du président de la Transition, chargé de la sécurité, soutiendra que l’exercice consiste à aider les militaires à revisiter et à mettre en lumière des facettes cachées de notre histoire commune pour mieux éclairer le sentier qui mènera à la refondation de notre outil de défense. «Car, ceux qui ne comprennent pas le passé sont condamnés à le revivre.


L’Armée représente, on ne le répètera jamais assez, un élément fondateur essentiel de l’État-Nation», a précisé le général de division Yamoussa Camara. Le secrétaire permanent du Conseil de sécurité nationale a précisé qu’il s’agit bien de faire une étude scientifique, conforme aux exigences d’objectivité et de précision de l’évolution de l’institution militaire. Pas seulement de procéder à un exposé chronologique des faits. «De tels documents existent déjà dans les états-majors et services. Il s’agit d’écrire l’histoire militaire et non de faire l’historique de l’institution», a-t-il précisé.

En fait, l’ambition est d’avoir à terme une Armée nationale, reflétant la diversité sociale de la nation dans le strict respect des dispositions de la Loi fondamentale qui fait de la défense nationale, un devoir sacré pour tout citoyen. L’histoire militaire devra aider à l’analyse des transformations du phénomène de la guerre et contribuer à la préparation des prochains conflits. «Elle n’aidera certainement pas à gagner des batailles, mais les retours d’expérience peuvent tout au moins aider à éviter des erreurs grossières…

L’histoire militaire peut contribuer à renforcer la cohésion interne des armées, la fraternité dans l’adversité, aiguiser le patriotisme, l’esprit de sacrifice, la crainte de la honte et du déshonneur, autant de valeurs qui faisaient la force de nos illustres devanciers», a détaillé le général de division Yamoussa Camara. Et d’insister qu’on pourrait ainsi s’approprier la devise «plutôt la mort que la honte» qui constituait le crédo et une valeur intemporelle des fondateurs des empires et royaumes qui ont jalonné nos contrées, des combattants de la résistance coloniale, tels que Samory Touré, Babemba Traoré, El hadj Omar, Koumi Diossé, Firhoum… ou plus près de nous des officiers comme les capitaines Diby Sylas Diarra, Sékou Traoré et bien d’autres anonymes.

Bref, le ministre conseiller du chef de l’État a signalé que l’histoire militaire reste un élément fondamental de l’éducation et de la formation continue des soldats en vue de la nécessaire refondation de notre outil de défense. Au-delà du retour d’expérience, l’histoire donnera au citoyen en uniforme, à chaque niveau de grade ou de responsabilité, une capacité à réfléchir et à agir dans les circonstances les plus difficiles, dans un métier où la mort est une hypothèse de travail parmi d’autres. Ainsi, revisiter l’histoire pourrait servir à rétablir la vérité et à mettre fin à des allégations savamment entretenues pour salir des concitoyens patriotes.

Oumar DIAKITE

Lire aussi : #Mali : Processus de retrait de la Cédéao : Le gouvernement à pied d’œuvre pour de meilleures opportunités

Notre pays a quitté la Cédéao qu’il estime ne pas servir aujourd’hui ses intérêts. Les autorités sont en train d’identifier les impacts positifs et négatifs de ce retrait, mais aussi de procéder à une analyse objective sur les plans politique et économique pour le bien du peuple mali.

Lire aussi : #Mali : Ramadan : Le président de la Transition offre des vivres aux ménages indigènes de Bamako

Les dons sont composés de sacs de mil, de riz, de sucre, des bidons d’huile et de pâtes alimentaires. Ils sont destinés à des centaines de familles démunies de Bamako afin de leur permettre de passer ce mois sacré dans la sérénité.

Lire aussi : #Mali : Vœux du Nouvel An : Le président de la Transition salue l’abnégation collective du gouvernement

Lors de la présentation des vœux de l’équipe gouvernementale, le colonel Assimi Goïta, a adressé ses félicitations à l’exécutif pour les résultats encourageants en 2023. Il a exhorté le chef du gouvernement et les ministres à faire face aux défis futurs pour l’honneur et le bonheur.

Lire aussi : #Mali : Vœux au chef de l’État : Les présidents d’institutions saluent les succès éclatants de 2023

La réussite du processus référendaire, le retrait de la Minusma, la reconquête de Kidal… sont des réalisations qui ont retenu leur attention. En retour, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a salué le rôle prépondérant des institutions de la République, surtout en ce.

Lire aussi : #Mali : Mali, le défi du terrorisme en Afrique : Un livre à découvrir

C’est un livre de 400 pages, intitulé : «Mali : le défi du terrorisme en Afrique» qui traite du contexte de la lutte complexe antiterroriste en Afrique, puis dessine des pistes bien laborieuses..

Lire aussi : #Mali : Carême : Le président de la transition offre des kits alimentaires à la communauté chrétienne

Dans le cadre des œuvres sociales du chef de l’État, le colonel Assimi Goïta, son conseiller spécial, Aguibou Dembélé, a offert, samedi dernier, des tonnes de riz, plusieurs bidons d’huile et des pâtes alimentaires à la communauté chrétienne de notre pays. La délégation comprenait é.

Les articles de l'auteur

#Mali : Processus de retrait de la Cédéao : Le gouvernement à pied d’œuvre pour de meilleures opportunités

Notre pays a quitté la Cédéao qu’il estime ne pas servir aujourd’hui ses intérêts. Les autorités sont en train d’identifier les impacts positifs et négatifs de ce retrait, mais aussi de procéder à une analyse objective sur les plans politique et économique pour le bien du peuple malien.

Par Oumar DIAKITE


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:22

#Mali : Ramadan : Le président de la Transition offre des vivres aux ménages indigènes de Bamako

Les dons sont composés de sacs de mil, de riz, de sucre, des bidons d’huile et de pâtes alimentaires. Ils sont destinés à des centaines de familles démunies de Bamako afin de leur permettre de passer ce mois sacré dans la sérénité.

Par Oumar DIAKITE


Publié lundi 11 mars 2024 à 09:11

#Mali : Vœux du Nouvel An : Le président de la Transition salue l’abnégation collective du gouvernement

Lors de la présentation des vœux de l’équipe gouvernementale, le colonel Assimi Goïta, a adressé ses félicitations à l’exécutif pour les résultats encourageants en 2023. Il a exhorté le chef du gouvernement et les ministres à faire face aux défis futurs pour l’honneur et le bonheur des Maliens.

Par Oumar DIAKITE


Publié mercredi 06 mars 2024 à 09:44

#Mali : Vœux au chef de l’État : Les présidents d’institutions saluent les succès éclatants de 2023

La réussite du processus référendaire, le retrait de la Minusma, la reconquête de Kidal… sont des réalisations qui ont retenu leur attention. En retour, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a salué le rôle prépondérant des institutions de la République, surtout en cette période de crise.

Par Oumar DIAKITE


Publié vendredi 01 mars 2024 à 07:57

#Mali : Mali, le défi du terrorisme en Afrique : Un livre à découvrir

C’est un livre de 400 pages, intitulé : «Mali : le défi du terrorisme en Afrique» qui traite du contexte de la lutte complexe antiterroriste en Afrique, puis dessine des pistes bien laborieuses..

Par Oumar DIAKITE


Publié mardi 27 février 2024 à 08:31

#Mali : Carême : Le président de la transition offre des kits alimentaires à la communauté chrétienne

Dans le cadre des œuvres sociales du chef de l’État, le colonel Assimi Goïta, son conseiller spécial, Aguibou Dembélé, a offert, samedi dernier, des tonnes de riz, plusieurs bidons d’huile et des pâtes alimentaires à la communauté chrétienne de notre pays. La délégation comprenait également le ministre des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes, Dr Mahamadou Koné..

Par Oumar DIAKITE


Publié lundi 26 février 2024 à 07:58

#Mali :Conduite des affaires publiques : Le premier ministre appelle à faire confiance à la sagacité du chef de l’État

Bouclant la saison 2 de l’émission Mali Kura Taassira, Dr Choguel Kokalla Maïga est revenu longuement sur le triptyque défense, diplomatie et développement en plus des réformes enclenchées depuis la rectification de la trajectoire de la Transition. Estimant que le pays chemine vers des lendemains meilleurs sous la conduite du colonel Assimi Goita, il a invité les Maliens à galvaniser davantage les Forces de défense et de sécurité dans l’accomplissement de leur mission.

Par Oumar DIAKITE


Publié lundi 26 février 2024 à 07:43

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner