#Mali : 19è sommet du Mouvement des non-alignés: Les grandes lignes de la déclaration de Kampala

Kampala, capitale de l’Ouganda, «La Perle de l’Afrique». En plein cœur de cette ville métropolitaine verdoyante trônent le Temple bahaï, l’Université de Makerere, la Mosquée nationale d’Ouganda.

Publié mardi 23 janvier 2024 à 09:39 , mis à jour mardi 23 avril 2024 à 19:43
#Mali : 19è sommet du Mouvement des non-alignés:  Les grandes lignes de la déclaration de Kampala

 Le chef de la délégation malienne, colonel Abdoulaye Maïga

 

Quartiers résidentiels et bidonvilles se côtoient ici. Les sirènes des motards y sifflent de façon presque continue depuis mardi dernier. Ils convergent tous vers le Lac Victoria. C’est aux bords de ce grand Lac que l’avenir du monde semble prendre un nouveau tournant. En effet, les délégués des pays émergents et ceux en développement ont déclaré leur adhésion au nouvel ordre mondial qui est en train de se dessiner en acclamant les conclusions du 19è sommet du Mouvement des non-alignés (MNA). Notre pays y était représenté par le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga. Il était accompagné du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop et d’une forte délégation.


 Le MNA compte 120 pays: 53 d’Afrique, 39 d’Asie, 26 d’Amérique latine et des Caraïbes et deux pays d’Europe. Il comprend aussi la Palestine, État non membre de l’ONU, 17 autres pays observateurs et 10 organisations observatrices. Le MNA est alors le groupement le plus représenté à l’ONU. Sa voix doit alors compter au regard de son poids économique, démographique et commercial. C’est pourquoi, ses dirigeants présents à Kampala  entendent peser de tout leur poids pour exiger la fin des injustices et des inégalités dont sont notamment victimes les pays en développement.

Dans leur déclaration dite «Déclaration de Kampala», on retient, entres autres, le soutien sans faille à un monde multipolaire et prospère ; la  fin des ingérences extérieures dans les affaires intérieures des États, la recherche de financements alternatifs à faibles taux d’intérêt notamment auprès des Brics. Il s’agit également de mettre la pression sur l’ONU pour l’obtention d’un cessez-le-feu immédiat à Gaza, de la redynamisation de la coopération et de la solidarité entre les États membres pour une prospérité partagée, de la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies afin de permettre à tous les pays d’avoir les mêmes droits. La mise en œuvre de ces recommandations incombe au nouveau président du MNA, le président ougandais, Yoweri Museveni et le nouveau bureau qu’il dirigera pour les trois prochaines années.

Ces recommandations témoignent de l’engagement des dirigeants du MNA à mettre fin à toute velléité de maintenir le monde dans un système hégémonique unipolaire. Elles sont surtout révélatrices de la volonté inébranlable des Non-alignés de s’extirper de la domination occidentale jugée méprisante et appauvrissante. Afin, selon eux, d’arriver à réaliser les objectifs de développement que se fixe l’organisation.

En la matière, la position de notre pays est sans équivoque. «Le Mali rejette d’office les remèdes imposés ou importés et contreproductifs. Mieux, notre pays s’oppose avec force à toutes les formes d’ingérence étrangère dans les affaires intérieures des États», a insisté le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga.

Ingérence et hégémonisme que le 1er vice-président de la République islamique d’Iran a qualifiées de «terrorisme économique des États-Unis qui violent le droit international». Selon lui, l’heure est venue de rejeter l’unilatéralisme et de penser à plus de coopération entre pays membres en tenant compte des besoins et des aspirations des populations. «L’avenir des pays doit être décidé par les peuples des pays», a insisté Mohammad Mokhler. 

Dans ce monde nouveau en gestation, l’Afrique devrait avoir son mot à dire au regard de ses énormes potentialités.


Notre contient est un monde d’opportunités, grâce essentiellement à sa démographie et ses richesses. Sa population est estimée à 1,5 milliard de personnes dépassant ainsi celle de la Chine et de l’Inde. «Quand nous nous mettrons ensemble, nous pourrons profiter pleinement de ce vaste marché sans compter les matières premières dont regorgent nos sous-sols», a conseillé le nouveau président du MNA. Mais, a prévenu le président ougandais, tout dépendra de la capacité des pays en développement notamment africains à se réinventer. Pour ce faire, a expliqué Yoweri Museveni, «les pays du MNA doivent investir dans des secteurs à forte valeur ajoutée en produisant et en transformant les produits locaux». 


Envoyé spécial

Cheick Moctar TRAORE

Lire aussi : #Mali: Débat sur la fin de la Transition : Explications et orientations du premier ministre

Des éléments de réponse fournis par Dr Choguel Kokalla Maïga, il ressort que la Transition en cours prendra fin avec l’investiture par les autorités en place d’un président élu.

Lire aussi : #Mali : 68è session annuelle de la Commission de la condition de la femme : Dr Coulibaly Mariam Maïga présente les acquis du Mali

La ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Coulibaly Mariam Maïga, participe actuellement à New York (États-Unis) aux travaux de la 68è session annuelle de la Commission de la condition de la femme (CSW68)..

Lire aussi : #Mali : Espace scolaire et universitaire : Fin du règne de l’AEEM

Le gouvernement a décidé, au cours du Conseil des ministres d’hier, de dissoudre l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM). La décision sera sans doute applaudie par bon nombre des Maliens.

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : Imghads et alliés sonnent la mobilisation à Kidal

À l’occasion d’une rencontre tenue dans la capitale de la 8è région, ces communautés ont affiché leur volonté de se donner la main pour cultiver la paix, le vivre-ensemble. Le ministre chargé de la Réconciliation a invité les autres communautés à s’inspirer de ce modèle d’engagem.

Lire aussi : #Mali : Mali-Russie : Les ministres Diop et Camara à Moscou pour l’élargissement du champ de la coopération

Après les succès réalisés par les Forces de défense et de sécurité dans la sécurisation du territoire, les autorités maliennes entendent initier de grands projets de développement. L’objectif étant de bâtir une paix durable en créant les conditions permettant à nos concitoyens de s.

Lire aussi : #Mali : Opérateur postal relevant du régime de la Licence globale : Le paiement du droit d’entrée est obligatoire

Le paiement du droit d’entrée est désormais une obligation pour tout opérateur postal autorisé à effectuer des opérations et des prestations de services relevant du régime de la Licence globale..

Les articles de l'auteur

#Mali: Débat sur la fin de la Transition : Explications et orientations du premier ministre

Des éléments de réponse fournis par Dr Choguel Kokalla Maïga, il ressort que la Transition en cours prendra fin avec l’investiture par les autorités en place d’un président élu.

Par Cheick Moctar TRAORE


Publié lundi 08 avril 2024 à 07:05

#Mali : 68è session annuelle de la Commission de la condition de la femme : Dr Coulibaly Mariam Maïga présente les acquis du Mali

La ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Coulibaly Mariam Maïga, participe actuellement à New York (États-Unis) aux travaux de la 68è session annuelle de la Commission de la condition de la femme (CSW68)..

Par Cheick Moctar TRAORE


Publié vendredi 15 mars 2024 à 09:11

#Mali : Espace scolaire et universitaire : Fin du règne de l’AEEM

Le gouvernement a décidé, au cours du Conseil des ministres d’hier, de dissoudre l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM). La décision sera sans doute applaudie par bon nombre des Maliens.

Par Cheick Moctar TRAORE


Publié jeudi 14 mars 2024 à 08:58

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Imghads et alliés sonnent la mobilisation à Kidal

À l’occasion d’une rencontre tenue dans la capitale de la 8è région, ces communautés ont affiché leur volonté de se donner la main pour cultiver la paix, le vivre-ensemble. Le ministre chargé de la Réconciliation a invité les autres communautés à s’inspirer de ce modèle d’engagement pour la concorde nationale.

Par Cheick Moctar TRAORE


Publié lundi 04 mars 2024 à 07:11

#Mali : Mali-Russie : Les ministres Diop et Camara à Moscou pour l’élargissement du champ de la coopération

Après les succès réalisés par les Forces de défense et de sécurité dans la sécurisation du territoire, les autorités maliennes entendent initier de grands projets de développement. L’objectif étant de bâtir une paix durable en créant les conditions permettant à nos concitoyens de s’épanouir dans leurs terroirs. Le partenaire russe peut être d’un apport en la matière.

Par Cheick Moctar TRAORE


Publié jeudi 29 février 2024 à 08:36

#Mali : Opérateur postal relevant du régime de la Licence globale : Le paiement du droit d’entrée est obligatoire

Le paiement du droit d’entrée est désormais une obligation pour tout opérateur postal autorisé à effectuer des opérations et des prestations de services relevant du régime de la Licence globale..

Par Cheick Moctar TRAORE


Publié mardi 30 janvier 2024 à 09:00

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Le Comité de pilotage créé

Le Comite de pilotage du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale est créé auprès du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Il a été institué suivant le Décret n°2024-0053/PT-RM du 26 janvier 2024. Ce dialogue a été annoncé le 31 janvier 2023 par le chef de l’État lors de son adresse à la nation à l’occasion du Nouvel an..

Par Cheick Moctar TRAORE


Publié lundi 29 janvier 2024 à 07:53

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner