Journées textiles du Mali : C’est parti pour l’An 3

Cet événement se veut un espace de promotion du textile malien qui reflète notre identité culturelle à bien des égards. Les initiateurs invitent tous à porter le Malifiniw

Par

Publié vendredi 25 novembre 2022 à 08:47
Journées textiles du Mali : C’est parti pour l’An 3

La 3è édition des Journées textiles du Mali s’est ouverte, hier au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, sous le thème : «Le Cerfitex, outil d’intégration et de développement des textiles dans la sous-région».

 La cérémonie  officielle était placée sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Hamane Demba Cissé, en présence du président de la commission d’organisation, Cheik Oumar Sangaré, et du  parrain de l’évènement et président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM), Mamadou  Mincoro Traoré. On y notait aussi la participation de plusieurs collaborateurs et partenaires à cette cérémonie qui a mobilisé également des artisans pour célébrer le textile malien «Malifiniw».  

L’objectif des Journées textiles du Mali  est de créer une dynamique dans la consommation de Malifiniw. Le secrétaire général du département en charge de l’Artisanat a exprimé l’engagement des plus hautes autorités dans la confirmation de notre identité vestimentaire. Il a salué les organisateurs et le parrain, avant de parler des grandes actions entreprises par le gouvernement pour la promotion et le développement du coton et du textile maliens.

Pour pérenniser le port des tenues de l’artisanat textile dans le cadre de la réaffirmation de notre identité culturelle, notre pays a créé le Centre de développement de l’artisanat textile (Cdat) dont la mission est de promouvoir la transformation artisanale des matières premières textiles localement produites  afin de contribuer à la réduction de la pauvreté à travers la création de plus d’emplois et de richesse.

«Le Mali a une culture du textile millénaire en témoignent les tellems dans les grottes nécropoles du pays dogon», a déclaré Hamane Demba Cissé. Pour lui, ces textiles comptent parmi les plus anciens de l’Afrique subsaharienne et prouvent l ‘importance du tissage dans la boucle du Niger.

L’artisanat textile est connu pour sa richesse, sa diversité et sa beauté. Enfin, il a invité tous à porter le textile malien pour soutenir le secteur artisanal. Et de confirmer que les autorités de la Transition prêchent cette volonté par l’exemple. Pour sa part, Cheik Oumar Sangaré a salué le département en charge de l’Artisanat et les partenaires techniques et financiers avec  mention spéciale à l’ancienne ministre de la Culture, Mme Nina Wallet Intallou qui a contribué à l’implantation de cet événement. Il a dévoilé le nom de la championne Malifiniw 2022, ancienne ministre de la Culture, Aminita Dramane Traoré, qui succède au Premier ministre  Choguel Kokalla Maïga.

L’une des particularités de Malifiniw est son caractère non lucratif. Au bout de 3 années, la dynamique a permis de créer  la marque AAA Malifiniw. Il a également demandé au ministère en charge de la Culture au nom des organisateurs de faire en sorte qu’on puisse garder le grand boubou, porté par le Premier ministre  à la tribune des Nations unies, au Musée national comme patrimoine culturel national afin de  permettre à la nouvelle génération de découvrir ce boubou qui fait la fierté de notre pays depuis les premières Républiques jusqu’à nos jours. Et qui  a également servi pour la valorisation de notre identité vestimentaire à un moment critique de la vie de notre nation.

Plusieurs activités sont programmées pendant ces journées de textiles; à savoir des conférences-débats, productions télévisuelles de l’Ortm, un défilé de mode, une exposition de stands, des concerts géants et une rencontre autour de la gastronomie malienne.

La communauté d’honneur de cette année est l’ethnie bwa. Le parrain a fait un discours de reconnaissance et de remerciement à l’endroit des initiateurs et du département en charge de la Culture. Selon lui, les Journées textiles du Mali permettent aux acteurs  d’échanger sur l’accessibilité  et les prix de malifiniw lors des conférences. C’est également un espace de promotion et de développement de notre coton à travers les textiles. Il a aussi souligné  que cet espace permet d’évoquer les difficultés liées à  l’accès et au prix  du textile malien, avant de saluer la nouvelle championne du Malifiniw pour son engagement constant en faveur du textile malien.

Après la coupure du ruban, les officielles ont fait une visite guidée par le directeur général de Cdat, Ousmane Coulibaly. Il faut noter que l’événement est organisé par l’Alliance des journalistes pour le développement de la culture (Ajdec), en collaboration avec le Collectif des animateurs culturels et éducatif (Cacem),  le Centre de recherche et de formation pour l’industrie textile (Cerfitex), le Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, le Centre de développement de l’artisanat textile (Cdat) et Biotex-Mali. Il se poursuivra  jusqu’au 27 novembre prochain.

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:17 Amadou SOW

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:15 Amadou SOW

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié vendredi 15 avril 2022 à 07:57 Amadou SOW

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 10:29 Amadou SOW

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié mardi 22 mars 2022 à 08:01 Amadou SOW

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié vendredi 11 mars 2022 à 08:25 Amadou SOW

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié vendredi 25 février 2022 à 07:56 Amadou SOW

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner