Conseil national de Transition : Le gouvernement autorisé à prendre certaines mesures par ordonnances

Réunis hier en séance plénière, les membres du Conseil national de Transition (CNT) ont adopté six projets de loi dont celui autorisant le gouvernement à prendre certaines mesures par ordonnances. Les travaux étaient dirigés par Assarid Ag Imbarcaoune, 1er vice-président de l’organe législatif

Publié vendredi 19 mai 2023 à 07:18
Conseil national de Transition : Le gouvernement autorisé à prendre certaines mesures par ordonnances

Ce projet de loi a été adopté par 126 voix pour, 0 contre et 0 abstention

 

Le projet de loi portant autorisation du gouvernement à prendre certaines mesures par ordonnances  a été initié par le ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions, Ibrahim Ikassa Maïga, qui l’a défendu.

Selon le rapport de la commission Lois du CNT, la Constitution en son article 74 donne la possibilité au gouvernement de demander à l’Assemblée nationale l’autorisation de prendre par ordonnances, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi. Pour la commission, la loi n°2022-019 du 24 juin 2022 portant loi électorale a été modifiée par la loi n°2023-001 du 13 mars 2023 pour, entre autres, remplacer la carte d’électeur biométrique par la carte nationale d’identité biométrique sécurisée comme unique document d’indentification de l’électeur dans le bureau de vote.


Toutefois, le processus de production et de remise de ces cartes biométriques relevant de la compétence du ministère en charge de la Sécurité enregistre quelques contraintes quant au volume de production et au rythme de remise de ces pièces à leurs titulaires. Vu l’imminence du déroulement du referendum constitutionnel, l’utilisation de ces documents d’identité  pour le scrutin devient hypothétique et nécessite la prise en compte de mesures alternatives.

Pour le ministre Ibrahim Ikassa Maïga, le gouvernement demande juste les coudées franches pour pouvoir faire les adaptations nécessaires avec la loi électorale. Selon lui, entre la promulgation du texte et la date de clôture de la campagne référendaire prévue pour le 16 juin, il pourra ainsi faire ces adaptations. Ce projet de loi a été adopté par 126 voix pour, 0 contre et 0 abstention.

Auparavant, les membres du CNT avaient adopté cinq autres textes. Le premier est le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2023-009/PT-RM du 24 février 2023 autorisant la ratification de l’accord de financement signé à Bamako le 12 décembre 2022 entre le gouvernement et l’Association internationale de développement (Ida) relatif au financement additionnel du projet de développement de la productivité et la diversification agricole dans les zones arides du Mali.  Défendu par le ministre du Développement rural Modibo Keïta, ce texte a été adopté par 111 voix pour, 9 contre et 2 abstentions.

Le 2è texte est le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2023-003/PT-RM du 27 janvier 2023 portant création du Conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasseké Kouyaté. Porté par le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, le texte a été adopté à l’unanimité par 132 voix pour, 0 contre et 0 abstention.


Le 3è projet de loi est celui portant ratification de l’ordonnance n°2023-007/PT-RM du 22 février 2023 portant création de l’Usine malienne de produits pharmaceutiques (UMPP). Défendu par la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré, ce texte initié pour faire face aux difficultés et relancer cette société a été adopté à l’unanimité par 134 voix pour, 0 contre et 0 abstention.


Les membres du CNT ont également adopté le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2023-008/PT-RM du 22 février 2023 portant création du Conseil malien des transporteurs routiers. Ce texte, porté par la ministre des Transports et des Infrastructure, Mme Dembélé Madina Sissoko et qui a suscité beaucoup de débats, a été adopté par 117 voix pour, 11 contre et 0 abstention.

Le CNT a aussi adopté le projet de loi portant modification de la loi n°2017-016 du 12 juin 2017 portant règlementation du secteur postal. Défendu par le ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Me Harouna  Mamadou Toureh, ce texte  a été adopté à l’unanimité par 125 voix pour, 0 contre et 0 contre. Enfin, les membres du CNT ont adopté à l’unanimité, une déclaration suite au rapport du Haut-commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies sur les évènements de Moura.

Dieudonné DIAMA

Lire aussi : #Mali : Fin du Dialogue inter-Maliens : Des recommandations à hauteur des enjeux

Ce processus a permis de discuter des préoccupations majeures de la nation, en termes de gouvernance, gestion des conflits, développement économique, surtout paix et vivre ensemble. Une tendance globale s’est dégagée lors de ces assises pour la prolongation de la Transition et susciter la can.

Lire aussi : #Mali : Fin du dialogue inter-Maliens : Une panoplie de recommandations

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a présidé ce vendredi au Centre international de conférences de Bamako, la cérémonie de clôture du dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation. La phase nationale de ces assises s’est tenue du 6 au 10 mai. Il s’agissai.

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : La phase ultime pour le retour de la paix

Le processus qui entame sa phase nationale est une opportunité pour les Maliens de discuter de leurs préoccupations et de proposer des solutions de sortie de crise. Le Dialogue inter-Maliens doit in fine permettre de recoudre le tissu social, renforcer le vivre-ensemble et d’instaurer une paix d.

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : La phase nationale s’ouvre ce lundi

En vue de garantir l’inclusivité autour de ce processus de dialogue, le comité de pilotage a multiplié les rencontres avec les forces vives, les Institutions de la République, les organisations de la société civile, l’ancien président par intérim, Pr Dioncounda Traoré, des anciens.

Lire aussi : #Mali : Mali-Guinée : Le CNT adopte quatre textes de coopération et d’entraide judiciaire

En séance plénière dans le cadre de la session ordinaire d’avril en cours, les membres du Conseil national de Transition (CNT) ont adopté quatre projets de loi portant sur l’entraide et la coopération judiciaire entre notre pays et la Guinée..

Lire aussi : #Mali : Conseil national de Transition : Quitus pour plusieurs textes

Hier s’est tenue la première séance plénière de la session ordinaire d’avril du Conseil national de Transition (CNT). Au total, cinq projets de texte ont été examinés et adoptés par l’organe législatif..

Les articles de l'auteur

#Mali : Fin du Dialogue inter-Maliens : Des recommandations à hauteur des enjeux

Ce processus a permis de discuter des préoccupations majeures de la nation, en termes de gouvernance, gestion des conflits, développement économique, surtout paix et vivre ensemble. Une tendance globale s’est dégagée lors de ces assises pour la prolongation de la Transition et susciter la candidature du colonel Assimi Goïta à la prochaine élection présidentielle.

Par Dieudonné DIAMA


Publié dimanche 12 mai 2024 à 17:07

#Mali : Fin du dialogue inter-Maliens : Une panoplie de recommandations

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a présidé ce vendredi au Centre international de conférences de Bamako, la cérémonie de clôture du dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation. La phase nationale de ces assises s’est tenue du 6 au 10 mai. Il s’agissait de l’étape d’affinement et de synthèse des solutions proposées par ces assises aux niveaux communal, régional, des ambassades et consulats..

Par Dieudonné DIAMA


Publié samedi 11 mai 2024 à 12:16

#Mali : Dialogue inter-Maliens : La phase ultime pour le retour de la paix

Le processus qui entame sa phase nationale est une opportunité pour les Maliens de discuter de leurs préoccupations et de proposer des solutions de sortie de crise. Le Dialogue inter-Maliens doit in fine permettre de recoudre le tissu social, renforcer le vivre-ensemble et d’instaurer une paix durable.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 07 mai 2024 à 07:00

#Mali : Dialogue inter-Maliens : La phase nationale s’ouvre ce lundi

En vue de garantir l’inclusivité autour de ce processus de dialogue, le comité de pilotage a multiplié les rencontres avec les forces vives, les Institutions de la République, les organisations de la société civile, l’ancien président par intérim, Pr Dioncounda Traoré, des anciens.

Par Dieudonné DIAMA


Publié lundi 06 mai 2024 à 09:30

#Mali : Mali-Guinée : Le CNT adopte quatre textes de coopération et d’entraide judiciaire

En séance plénière dans le cadre de la session ordinaire d’avril en cours, les membres du Conseil national de Transition (CNT) ont adopté quatre projets de loi portant sur l’entraide et la coopération judiciaire entre notre pays et la Guinée..

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 03 mai 2024 à 08:25

#Mali : Conseil national de Transition : Quitus pour plusieurs textes

Hier s’est tenue la première séance plénière de la session ordinaire d’avril du Conseil national de Transition (CNT). Au total, cinq projets de texte ont été examinés et adoptés par l’organe législatif..

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 26 avril 2024 à 09:01

#Mali :Dialogue inter-Maliens : Bon départ

Ce processus qui se veut sans interférence extérieure, vise à amener nos compatriotes à discuter des préoccupations essentielles, à se pardonner et se réconcilier. La phase communale, tenue du 13 au 15 avril, a suscité une grande mobilisation des populations qui sont venues exprimer leurs points de vue et attentes sur les cinq thématiques retenues pour ces assises.

Par Dieudonné DIAMA


Publié jeudi 18 avril 2024 à 09:19

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner