#Mali : Architecture : La tendance des staffs

Ce matériau à base de plâtre est utilisé dans le bâtiment pour la décoration du plafond et les travaux d’enduits pour la décoration murale. Il joue également le rôle d’isolant thermique pour diminuer la chaleur

Publié mercredi 13 mars 2024 à 08:26 , mis à jour mardi 21 mai 2024 à 03:47
#Mali : Architecture : La tendance des staffs

Le staff doit être résistant, incombustible et inaltérable

Plâtres, pointes, bois, fibres en main, Yaya Samaké est à l’œuvre pour faire le plafond en staff d’une maison. Sa spécialité ? Staffeur, c’est-à-dire quelqu’un qui réalise des éléments de décoration en plâtre ou en matériau imitant la pierre pour habiller un intérieur ou restaurer une construction ancienne. La perfection et la créativité sont de mise dans ce métier.

Le staff doit être résistant, incombustible et inaltérable. Selon Yaya Samaké, le staff se décline en de nombreux coloris, motifs et textures et s’intègre aussi bien aux habitations anciennes que modernes. Il permet de donner un coup de jeune aux plafonds usés ou abimés. C’est un matériau très tendance qui répond aux besoins de personnalisation de l’architecture intérieure. Il existe des staffs en dessin, avec des lumières.

Drissa Coulibaly, avec qui Yaya fait ses travaux, précise que c’est un travail rentable parce qu’ils ont leur quincaillerie et font eux-mêmes les travaux de demi-staff, de staff collé et fermé. Le client a la latitude de choisir lui-même ses matériaux. L’entreprise de nos deux staffeurs est en relation avec d’autres entreprises, ce qui leur permet de gagner des marchés. Mais très souvent, ils ont affaire à des clients qui exigent la qualité alors qu’ils ne sont pas prêts à y mettre le prix. «Ils veulent un bon travail mais sans dépenser beaucoup d’argent. Ce qui fait que souvent on gagne peu. Pour des travaux qui valent 2 millions de Fcfa, on se retrouve avec 1.500.000 Fcfa», dit Drissa Coulibaly, précisant que le prix du staff dépend de la dimension qu’il peut prendre.

Le staff est en vogue en ce moment. Il fascine de plus en plus le grand public. C’est ainsi que M. Siby envisage de staffer sa maison à la manière de celle d’un ami. Il a déjà acheté ses matériaux. En tout, Siby devra débourser 800.000 Fcfa pour staffer sa maison. L’entreprise «Spacia» est un studio de design d’intérieur basé à Bamako. Il contribue à l’esthétique locale, élevant les normes de design d’intérieur. Mohammed Ayaz, l’un de ses fondateurs, explique que son entreprise est spécialisée dans l’exécution de designs d’intérieur avec un accent sur le design créatif de mobilier et le staff design ba13. «Notre clientèle va des propriétaires aux entreprises en passant par les établissements hôteliers.

Les gens sollicitent les staffs pour rehausser l’esthétique de leurs espaces de vie ou de travail, visant à la fois le confort et l’attrait visuel», souligne celui qui possède aussi des entreprises dans la sous-région. Par ailleurs, il explique que l’industrie du design d’intérieur à Bamako évolue, bien que la rentabilité soit cruciale. «Les principaux défis auxquels nous sommes confrontés concernent la disponibilité des matériaux au Mali et le coût de leur importation.


Lorsque nous concevons quelque chose pour le client, nous devons nous assurer que c’est raisonnable et offre un bon rapport qualité prix. C’est pourquoi nous faisons de notre mieux pour concevoir en utilisant des matériaux disponibles localement sans compromettre le design ou la qualité», révèle Mohamed Ayaz. À l’avenir, Spacia envisage d’élargir ses services pour offrir des consultations de design complètes, des ateliers et éventuellement des cours en ligne, dans le but d’apporter plus d’options créatives aux habitants du Mali.

 

ISOLANT THERMIQUE- Chargé à l’information au niveau de l’Ordre des architectes du Mali, Mamadou Sadialou Bah souligne que le staff est un matériau à base de plâtre utilisé dans le bâtiment pour des décorations au niveau du plafond et parfois utilisé dans les travaux d’enduits pour la décoration mural. «Avec une certaine souplesse de pose, le staff se plie aisément à toutes les formes de décoration et c’est un support pour les finitions pour épouser tous les styles ornementaux. On le retrouve sur les corniches, les colonnes, les rosaces, les plinthes», précise-t-il. Selon lui, l’utilisation des staffs est due à l’évolution de l’architecture au Mali. Avant, c’était sommaire mais avec la venue de l’Internet et l’évolution des décorations dans les bâtiments, les gens veulent de plus en plus des maisons jolies avec des décorations.

Le staff est l’élément le plus important de la décoration. «En plus de sa fonction décorative, il a un rôle d’isolant thermique. Il permet de diminuer la chaleur dans un bâtiment. Il y a des pièces ou la dalle est exposée au soleil et quand c’est le cas, elle emmagasine la chaleur dans la journée et le soir elle rejette cette chaleur. Avec un staff, cette chaleur peut être diminuée. Elle a aussi un rôle qui permet d’éviter la propagation du feu en cas d’incendie», détaille celui qui est aussi directeur d’un cabinet d’architecture. Il ajoute également que c’est avec la vulgarisation du béton que tout le monde s’adapte à la même méthode de construction. Par ailleurs, Mamadou Sadialou Bah conseille de mettre les staffs dans les bâtiments en béton pour éviter l’infiltration de l’eau qui, selon lui, est l’élément le plus destructeur pour le staff.

Les personnes utilisent très souvent les staffs à cause de sa beauté et non son utilité, alors que ses effets techniques sont plus importants. Ces dernières années, le prix du staff a augmenté à cause des crises. Mais paradoxalement, son utilisation a augmenté malgré la cherté. Selon Mamadou Sadialou Bah, le staff est efficace mais il faut des mains d’œuvres bien formées et un dosage respecté avec des matériaux de qualité.

Fatoumata Mory SIDIBE

Lire aussi : #Mali : UMPP : Le ministre Moussa Alassane Diallo s’assure de la bonne marche des activités

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a effectué hier une visite à l’Usine malienne de produits pharmaceutiques (UMPP). Il a fait le tour des installations, de la salle destinée à la chaîne de production aux magasins des matières premières en passant par le la.

Lire aussi : #Mali : Entrepreneuriat : Start-up, un concept en vogue

Les jeunes entrepreneurs qui séduisent par leur esprit d’initiative doivent être accompagnés pour développer leurs entreprises et créer des emplois. L’état pourrait aussi faire en sorte qu’ils accèdent aux marchés publics.

Lire aussi : #Mali : Industrie : le ministre Moussa Alassane Diallo à l’écoute des imprimeurs

Ceux-ci ont demandé aux pouvoirs publics d’arrêter de sous-estimer les industries nationales qui, selon eux, font du bon travail.

Lire aussi : #Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou T.

Lire aussi : #Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Lire aussi : #Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approv.

Les articles de l'auteur

#Mali : UMPP : Le ministre Moussa Alassane Diallo s’assure de la bonne marche des activités

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a effectué hier une visite à l’Usine malienne de produits pharmaceutiques (UMPP). Il a fait le tour des installations, de la salle destinée à la chaîne de production aux magasins des matières premières en passant par le laboratoire de contrôle, l’échantillon Tech et la chaudière..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 14 mai 2024 à 07:53

#Mali : Entrepreneuriat : Start-up, un concept en vogue

Les jeunes entrepreneurs qui séduisent par leur esprit d’initiative doivent être accompagnés pour développer leurs entreprises et créer des emplois. L’état pourrait aussi faire en sorte qu’ils accèdent aux marchés publics.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 09 mai 2024 à 08:10

#Mali : Industrie : le ministre Moussa Alassane Diallo à l’écoute des imprimeurs

Ceux-ci ont demandé aux pouvoirs publics d’arrêter de sous-estimer les industries nationales qui, selon eux, font du bon travail.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 30 avril 2024 à 07:44

#Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou Touré et plusieurs autres.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 19 avril 2024 à 08:35

#Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 27 mars 2024 à 07:46

#Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approvisionnement.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:21

#Mali :Création d’emplois et auto-emplois verts : Go Green pour renforcer les méthodes

Le gouvernement malien veut renforcer les méthodes de création d’emplois et d’auto-emplois verts dans les domaines agricole, alimentaire, des énergies renouvelables, de l’eau, de la sylviculture et de la finance..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:19

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner