#Mali : Relance économique : Les propositions du secteur privé

L’émission «Au cœur de l’économie», co-produite par l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et l’Agence de communication «Spirit» a consacré son 12è numéro au thème crucial : «Plan de relance économique du Mali, les solutions du secteur privé». Enregistrée, jeudi dernier au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), l’émission a réuni acteurs clés du secteur privé, partenaires sociaux et experts pour explorer les solutions visant à redynamiser l’économie nationale.

Publié lundi 25 mars 2024 à 09:30 , mis à jour mardi 21 mai 2024 à 03:23
#Mali : Relance économique : Les propositions du secteur privé

Ce plan est-il suffisant ? Comment le mettre en œuvre concrètement ? Quels moyens et acteurs mobiliser ? Quelles sont les conditions d’une relance économique durable au Mali ? Sur de nombreuses interrogations, le président du CNPM, Mossadeck Bally, a partagé sa vision du secteur privé.

Issa Bengaly de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), Siriman Sacko secrétaire général du Conseil national de la société civile et Madou Cissé, maître de conférence à la Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG), ont apporté leurs contributions respectives, en enrichissant le débat par des perspectives divergentes et complémentaires.

Sous la modération de Sidiki Dembélé et la présentation de Nianian Aliou Traoré, tous deux journalistes à l’ORTM, les invités ont exploré les pistes prometteuses pour une relance économique inclusive et durable du pays.

Avant les débats, les participants ont tout d’abord visionné deux vidéos présentant le plan quinquennal du CNPM articulé autour de cinq axes : énergie, transport et infrastructures, ressources humaines, financement et fiscalité. Au cours des débats, le président du CNPM a largement évoqué la vision du secteur privé.


«Nous avons travaillé sur cinq facteurs de compétitivité parce que toute entreprise a besoin d’énergie, de ressources humaines de qualité, d’infrastructures, de financement. Et il faut qu’il n’y ait pas d’injustice fiscale dans l’environnement dans lequel l’entreprise évolue», a introduit Mossadeck Bally.

Il a plaidé pour l’adoption de cet agenda par le gouvernement, soulignant l’importance d’un environnement incitatif à la création d’emplois. «Ce que nous constatons malheureusement, c’est que même les Maliens investissent davantage à l’extérieur que dans leur pays», a-t-il révélé. Le patron des patrons a justifié cela par le manque d’énergie dans notre pays, la fiscalité confiscatoire et la formation inadaptée au marché de l’emploi.


Pour lui, il faut laisser au secteur privé ce qu’il peut faire mieux que l’État, tout en reconnaissant que certains secteurs stratégiques doivent rester sous le contrôle de l’état. Il a appelé à la révision de la loi sur le Partenariat public-privé (PPP) et à la mise en place d’un guichet unique pour faciliter les investissements.

Le représentant de la plus grande centrale syndicale du pays a soutenu que les cinq secteurs choisis dans le plan d’actions du CNPM sont déjà suffisants pour pouvoir relancer l’économie du Mali. Issa Bengaly a souligné l’importance de la collaboration entre le patronat et les travailleurs pour son succès, car tout ce qui concerne le patronat à un impact sur les travailleurs. «Nous allons accompagner le CNPM dans cela et ensemble, nous allons influencer les décideurs pour qu’ils puissent prendre en considération ce que nous pensons être une bonne chose pour l’État», a-t-il déclaré.

Quant au secrétaire général du Conseil national de la société civile, il a déploré le faible taux de transformation des produits du secteur primaire, tels que le coton, le riz, le bétail, l’anacarde, la gomme arabique et les mangues. Siriman Sacko aussi soulignera l’importance de l’investissement pour créer des emplois, générer de la richesse et augmenter la valeur ajoutée, offrant ainsi une solution efficace pour réduire la pauvreté.

Pour sa part, le maître de conférences de la FSEG a estimé que les cinq axes sont bien posés. Selon Madou Cissé, pour relancer notre économie, il faut résoudre le problème de l’énergie. à cet égard, l’universitaire a proposé le démantèlement de trois segments de la chaîne (production, transport et distribution) et d’ouvrir le dernier segment à la concurrence.

Amadou GUEGUERE

Lire aussi : #Mali : Mali-Institutions de Bretton Woods: Les bases de nouvelles perspectives

Le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou, a participé activement aux réunions du Printemps 2024 du Fonds monétaire international (FMI) et du Groupe de la Banque mondiale, qui se sont déroulées du 15 au 20 avril 2025 à Washington, aux États-Unis. Il a conduit la délégat.

Lire aussi : #Mali : Semaine des géomètres experts du Mali : Engagement fort pour les droits fonciers

«La sécurisation des droits fonciers est essentielle pour stimuler l’investissement et la croissance économique », tel était le thème de la Semaine des géomètres experts du Mali. Placée sous la présidence du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga.

Lire aussi : #Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

Les marchés du District de Bamako accueillent une diversité de commerçants étrangers, avec une prédominance notable de Guinéens (21%), suivis par les Ivoiriens (14%), les Sénégalais (10%) et les Chinois (8%). Plus de 25 nationalités différentes sont représentées dans ces marchés..

Lire aussi : #Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane..

Lire aussi : #Mali : Mali-Banque mondiale : 90 milliards de FCFA pour la restauration des terres dégradées

Le chef du gouvernement a procédé hier au lancement d’un projet visant à restaurer les terres touchées par des dégradations chimique, physique, biologique. Ce projet touchera 2,3 millions de bénéficiaires dans 87 communes.

Lire aussi : #Mali : Accord pour la gestion de la dette d’EDM-SA : Un véritable bol d’air pour la société

Dans le but de permettre à la Société Énergie du Mali (EDM-SA) de disposer d’une trésorerie suffisante pour faire face aux difficultés actuelles, un protocole de gestion de sa dette bancaire a été signé hier au ministère de l’Économie et des Finances entre différentes parties..

Les articles de l'auteur

#Mali : Mali-Institutions de Bretton Woods: Les bases de nouvelles perspectives

Le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou, a participé activement aux réunions du Printemps 2024 du Fonds monétaire international (FMI) et du Groupe de la Banque mondiale, qui se sont déroulées du 15 au 20 avril 2025 à Washington, aux États-Unis. Il a conduit la délégation malienne lors de cet événement dans le but de renforcer les liens entre le Mali et les Institutions de Bretton Woods..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mardi 23 avril 2024 à 15:10

#Mali : Semaine des géomètres experts du Mali : Engagement fort pour les droits fonciers

«La sécurisation des droits fonciers est essentielle pour stimuler l’investissement et la croissance économique », tel était le thème de la Semaine des géomètres experts du Mali. Placée sous la présidence du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga.

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 22 avril 2024 à 07:25

#Mali : Commerçants étrangers dans les marchés de Bamako : La Ccim dresse un état de lieux

Les marchés du District de Bamako accueillent une diversité de commerçants étrangers, avec une prédominance notable de Guinéens (21%), suivis par les Ivoiriens (14%), les Sénégalais (10%) et les Chinois (8%). Plus de 25 nationalités différentes sont représentées dans ces marchés..

Par Amadou GUEGUERE


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:47

#Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane..

Par Amadou GUEGUERE


Publié lundi 18 mars 2024 à 09:17

#Mali : Mali-Banque mondiale : 90 milliards de FCFA pour la restauration des terres dégradées

Le chef du gouvernement a procédé hier au lancement d’un projet visant à restaurer les terres touchées par des dégradations chimique, physique, biologique. Ce projet touchera 2,3 millions de bénéficiaires dans 87 communes.

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 15 mars 2024 à 09:03

#Mali : Accord pour la gestion de la dette d’EDM-SA : Un véritable bol d’air pour la société

Dans le but de permettre à la Société Énergie du Mali (EDM-SA) de disposer d’une trésorerie suffisante pour faire face aux difficultés actuelles, un protocole de gestion de sa dette bancaire a été signé hier au ministère de l’Économie et des Finances entre différentes parties..

Par Amadou GUEGUERE


Publié vendredi 08 mars 2024 à 09:19

#Mali : Pdreas : Maillon essentiel du renforcement de la décentralisation

Afin d’informer et échanger sur la dotation conditionnelle de performance (DCP) et le mécanisme d’engagement citoyen, le Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services et de riposte locale à la Covid-19 (Pdreas) a organisé hier, dans un hôtel de la place, une rencontre avec les 102 maires des communes d’intervention du Projet.

Par Amadou GUEGUERE


Publié mercredi 06 mars 2024 à 09:57

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner