#Mali : FAIC : Le sempiternel souci de mobilisation des ressources financières

Depuis son opérationnalisation en 2019, le Fonds d’appui à l’industrie cinématographique (Faic) continue de subir de plein fouet une restriction budgétaire, rendant difficile l’atteinte de ses objectifs.

Publié lundi 25 mars 2024 à 09:45 , mis à jour lundi 17 juin 2024 à 07:21
#Mali : FAIC : Le sempiternel souci de mobilisation des ressources financières

La structure est aussi frappée de plein fouet par une restriction budgétaire

 


C’est dans ce contexte un peu plus compliqué que le Fonds a tenu, vendredi dernier, au ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, la 9è session ordinaire de son conseil d’administration. La réunion était présidée par le ministre chargé de l’Artisanat, Andogoly Guindo, en présence du directeur général du Faic, Dr Bréma Moussa Koné, et de la quasi-totalité des administrateurs.

L’examen et l’adoption du compte rendu et le point d’exécution des recommandations de la précédente session; l’examen et l’adoption du rapport d’activités 2023 ; le point d’exécution du budget pour le même exercice, ainsi que l’examen et l’adoption du programme d’activités 2024 ; mais aussi du projet de budget de l’année 2024 étaient les points inscrits à l’ordre du jour. Les administrateurs se sont aussi prononcés sur le projet de contrat de performance de cette année.  

Dans son discours d’ouverture, le ministre Andogoly Guindo a salué les administrateurs pour leur détermination à œuvrer pour la promotion de l’industrie cinématographique dans notre pays à travers leurs analyses et recommandations pertinentes lors des sessions.  «La session se tient à un moment où le financement du Faic subit de plus en plus de restriction depuis son opérationnalisation en 2019»,  a souligné le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, avant de rappeler le contexte du pays et les difficultés de mobilisation des ressources financières.

 Malgré les multiples difficultés rencontrées, le Fonds a obtenu en 2023, quelques résultats encourageants. Il a appuyé deux festivals nationaux de cinéma à hauteur de 3 millions de Fcfa chacun. Le ministre Guindo est revenu sur les difficultés de mobilisation des ressources, notamment en termes de dotation initiale estimée à 6 milliards de Fcfa.

 Aussi, le défi de la diversité des sources de financement de l’industrie cinématographique du Mali et la formation des acteurs du secteur. Et de dire que le Faic a enclenché le processus d’institutionnalisation de la redevance cinématographique et audiovisuelle pour atténuer les contraintes financières.

Le budget 2024 est orienté vers les priorités définies en tenant compte de la disponibilité des ressources. Il répond aux objectifs du programme d’activités soumis à l’approbation des administrateurs. Il est arrêté en recettes et en dépenses à un peu plus de 170 millions de Fcfa contre une prévision initiale de plus de 200 millions de Fcfa en 2023.

Le ministre chargé de la Culture a tenu à rassurer sur le cinéma malien qui se porte très bien, selon lui. Malgré certaines difficultés, des hommes et des femmes, engagés pour la cause du cinéma, œuvrent tous les jours pour porter haut le 7è art dans notre pays.

Dr Bréma Moussa Koné a tenu à partager certaines préoccupations ayant trait à la mobilisation des fonds qui constitue un enjeu majeur de la mission de son service.  Nonobstant cette contrainte, le FAIC a pu soutenir des festivals et organisé des actions en vue de jouer pleinement sa mission dans la promotion de l’industrie cinématographique au Mali.  Un autre souci évoqué par le patron du Faic, demeure les difficultés liées aux textes du Fonds

Amadou SOW

Lire aussi : #Mali: Transport en commun : Un casse-tête

Certains passagers se plaignent de voir les apprentis s’octroyer le droit de leur imposer des tarifs. Ils en appellent aux autorités compétentes en vue de mettre de l’ordre dans ce secteur.

Lire aussi : #Mali : Festivals culturels : Des outils de développement

Ces rendez-vous culturels boostent l’économie des régions ou cercles d’accueil. Au cours des activités, les habitants réalisent des business intéressants avec des produits locaux qu’ils proposent aux festivaliers.

Lire aussi : #Mali : Forum de la jeunesse en Chine : Le plaidoyer du Malien Amadou Biga

La 8è édition du Grand rassemblement de la jeunesse Chine-Afrique s’est tenue du 20 au 27 mai dernier à Beijing dans la capitale chinoise et Jinhua dans la province de Zhejiang (en Chine) sous le thème : «Rassembler les forces de la jeunesse et construire la modernisation Chine-Afrique»..

Lire aussi : #Mali : Sankè-Mô : Un patrimoine à préserver

La valorisation et la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel sont toujours au cœur des préoccupations des autorités. Celles-ci s’inscrivent dans une vision de notre savoir-faire et savoir-vivre.

Lire aussi : #Mali : Fête des masques et marionnettes à Koulouninko : La tradition se perpétue

Samedi dernier, la place publique de Koulouninko, un quartier périphérique de Bamako, avait revêtu ses plus beaux atours, en plus du drapeau national : vert, or et rouge, pour accueillir la 16è édition de la fête traditionnelle et folklorique du quartier qui s’est tenue sous le thème : «En.

Lire aussi : #Mali : Métiers des arts : Le collectif des organisations professionnelles réclame le renouvellement des instances

On sent une colère diffuse au niveau du Collectif des organisations professionnelles d’artisans du Mali. Celui-ci estime que les mandats sont expirés depuis plus d’une décennie et réclame donc légitimement le renouvellement des instances des chambres de métiers du Mali. Le Collectif a anim.

Les articles de l'auteur

#Mali: Transport en commun : Un casse-tête

Certains passagers se plaignent de voir les apprentis s’octroyer le droit de leur imposer des tarifs. Ils en appellent aux autorités compétentes en vue de mettre de l’ordre dans ce secteur.

Par Amadou SOW


Publié mardi 11 juin 2024 à 17:51

#Mali : Festivals culturels : Des outils de développement

Ces rendez-vous culturels boostent l’économie des régions ou cercles d’accueil. Au cours des activités, les habitants réalisent des business intéressants avec des produits locaux qu’ils proposent aux festivaliers.

Par Amadou SOW


Publié lundi 10 juin 2024 à 18:05

#Mali : Forum de la jeunesse en Chine : Le plaidoyer du Malien Amadou Biga

La 8è édition du Grand rassemblement de la jeunesse Chine-Afrique s’est tenue du 20 au 27 mai dernier à Beijing dans la capitale chinoise et Jinhua dans la province de Zhejiang (en Chine) sous le thème : «Rassembler les forces de la jeunesse et construire la modernisation Chine-Afrique»..

Par Amadou SOW


Publié lundi 10 juin 2024 à 09:16

#Mali : Sankè-Mô : Un patrimoine à préserver

La valorisation et la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel sont toujours au cœur des préoccupations des autorités. Celles-ci s’inscrivent dans une vision de notre savoir-faire et savoir-vivre.

Par Amadou SOW


Publié mercredi 05 juin 2024 à 19:14

#Mali : Fête des masques et marionnettes à Koulouninko : La tradition se perpétue

Samedi dernier, la place publique de Koulouninko, un quartier périphérique de Bamako, avait revêtu ses plus beaux atours, en plus du drapeau national : vert, or et rouge, pour accueillir la 16è édition de la fête traditionnelle et folklorique du quartier qui s’est tenue sous le thème : «Ensemble pour le développement de Koulouninko»..

Par Amadou SOW


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:02

#Mali : Métiers des arts : Le collectif des organisations professionnelles réclame le renouvellement des instances

On sent une colère diffuse au niveau du Collectif des organisations professionnelles d’artisans du Mali. Celui-ci estime que les mandats sont expirés depuis plus d’une décennie et réclame donc légitimement le renouvellement des instances des chambres de métiers du Mali. Le Collectif a animé, la semaine dernière à la Bourse du travail, un point de presse sur la question..

Par Amadou SOW


Publié mercredi 29 mai 2024 à 18:18

#Mali :Festival de Bélénitugu : Un levier de développement

Ce festival est en train de faire son trou et de s’imposer dans l’agenda culturel national comme l’une des grandes rencontres culturelles.

Par Amadou SOW


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:04

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner