#Mali : Contrat-Plan 2019/2023 : Le contexte socio-politique et sécuritaire contrarie l’atteinte des résultats

«Les productions obtenues sont de 753.465,28 tonnes de riz paddy sur une prévision de 905.410,4 tonnes, soit 83,2%, 401.993,2 tonnes de produits maraîchers sur une prévision de 417.245,6 tonnes, soit 96,3%, 50.390,8 tonnes de produits de diversification sur une prévision de 117.63

Par

Publié mardi 19 décembre 2023 à 09:13
#Mali : Contrat-Plan 2019/2023 : Le contexte socio-politique et sécuritaire contrarie l’atteinte des résultats

 Le finacement du contrat-plan  n’a pas été assuré à hauteur de souhait

 

0,4 tonnes, soit 42,8%», s’est-il-réjoui. À la date du 10 novembre 2023, la superficie mise en valeur, en riziculture, a été de 116.294,97 ha, soit 88,71%.

La 9ème session du Comité de suivi du Contrat-Plan 2019/2023 État-Office du Niger-Exploitants agricoles s’est tenue jeudi dernier dans la salle de conférence de l’Office du Niger (ON) à Ségou. Présidée par le représentant du ministère de l’Économie et des Finances, Boureïma Guindo, la session s’est déroulée en présence du PDG de l’ON, Abdel Karim Konaté et ses collaborateurs.

Au cours de la journée, les membres du Comité de suivi du Contrat-Plan 2019-2023 ont examiné et adopté le procès-verbal, le point d’exécution des recommandations de la 8è session du Comité de suivi et le rapport d’exécution des engagements des parties au titre du 1er semestre 2023.

Le suivi du Contrat-Plan a révélé que les trois parties ont consenti des efforts pour tenir leurs engagements pendant le premier semestre 2023. Toutefois, a regretté le PDG de l’ON, les prévisions d’aménagement et de réhabilitation, principaux supports de l’augmentation de la production, n’ont été réalisées, respectivement, qu’à 32 et 37% à un semestre de la fin du Contrat-Plan. Ce qui, selon lui, compromet sérieusement l’atteinte de son objectif global qui est de produire 1.028.324 tonnes de riz paddy en fin 2023.

Par ailleurs, il a souligné que le financement interne du Contrat-Plan par la redevance-eau et la dotation budgétaire de l’État n’a pas été assuré à hauteur de souhait. «Au titre de l’exercice 2023, en redevance-eau, le montant total facturé, d’environ 7,186 milliards de Fcfa a été dégrevé de près de 570,3 millions de Fcfa.

 À la date du 30 juin 2023, les recouvrements ont été de plus de 6,079 milliards de Fcfa pour un montant à recouvrer de plus de 6,615 milliards de Fcfa. En ce qui concerne la contribution de l’État, sur une programmation de 5,500 milliards de Fcfa au titre de 2023, le montant mandaté au 1er semestre était de près de 2,613 milliards de Fcfa pour un paiement effectif d’un milliard de Fcfa à la date du 30 juin 2023. Actuellement, le montant total mandaté est d’environ 3,907 milliards de Fcfa. Les paiements effectués sont de 2,050 milliards de Fcfa, soit un reliquat urgemment attendu de près de 1,857 milliards de Fcfa», a-t-il-dit.

Abdel Karim Konaté a confié que l’Office du Niger se trouve confronter à une situation de trésorerie très tendue qui permet à peine de faire face aux charges de fonctionnement courant, réduites au strict minimum. Et de signaler que deux marchés d’entretien du réseau primaire portant sur le drain principal Kio pour 88 millions de Fcfa et le Canal principal Costes-Ongoïba pour près de 114,7  millions de Fcfa, entièrement exécutés, n’ont pas pu être payés à ce jour.

Afin de pouvoir faire face à leurs obligations, il a sollicité le concours de tous, à quelques niveaux que ce soit, pour obtenir le paiement diligent du reliquat de près de 1,857 milliard de Fcfa. Le premier responsable de l’Office a salué les efforts consentis par l’État pour accompagner son service en termes de financement et de sécurisation des activités. Il a également témoigné sa reconnaissance à tous ceux qui œuvrent pour le développement de la zone Office du Niger notamment les producteurs et travailleurs, les Forces armées du Mali, les Partenaires techniques et financiers, particulièrement la coopération allemande.

Pour éviter un vide préjudiciable au bon déroulement des activités de l'Office du Niger, notamment celles du Projet N'Débougou IV, Abdel Karim Konaté a adressé au département une demande de prolongation d’un an de la durée du Contrat-Plan 2019-2023 et de l’arrêté fixant le régime fiscal et douanier applicable aux marchés et contrats relatifs à son exécution,

Dans son discours d’ouverture, le président du Comité de suivi du Contrat-Plan 2019/2023 n’a pas non plus caché les difficultés qui ont contrarié l’atteinte des résultats. Boureïma Guindo a noté avec satisfaction les efforts déployés par les parties durant le 1er semestre 2023 qui ont permis de parvenir à des résultats. «Les productions obtenues sont de 753.465,28 tonnes de riz paddy sur une prévision de 905.410,4 tonnes, soit 83,2%, 401.993,2 tonnes de produits maraîchers sur une prévision de 417.245,6 tonnes, soit 96,3%, 50.390,8 tonnes de produits de diversification sur une prévision de 117.630,4 tonnes, soit 42,8%», s’est-il-réjoui. À la date du 10 novembre 2023, la superficie mise en valeur, en riziculture, a été de 116.294,97 ha, soit 88,71%.

La saison d’hivernage a été caractérisée par l’installation tardive des pluies avec des quantités inférieures à celles de l’année dernière, l’insuffisance et le retard dans l’attribution des engrais subventionnés. Si la situation sécuritaire a été relativement calme, la persistance de poches d’insécurité a rendu laborieuse la mise en valeur de certains casiers, notamment dans les zones de Kouroumari, N’Débougou et Molodo.

Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)

Lire aussi : #Mali : Respect des règles générales de construction à Ségou : L’implication des légitimités traditionnelles sollicitée

légitimités traditionnelles de la ville de Ségou. Elle s’est tenue dans la salle de conférence du gouvernorat sous le thème «le respect des règles générales de construction»..

Lire aussi : #Mal : Forum régional de la sécurité routière : Les travaux ont débuté à Ségou

La cérémonie d’ouverture des travaux s’est tenue hier dans la salle de conférence du gouvernorat sous la présidence du chef de l’exécutif régional, le contrôleur général de police Alassane Traoré. C’était en présence du chef d’antenne de l’Agence nationale de sécurité rout.

Lire aussi : #Mali : Décès d’Amaïguèrè Ogobara Dolo : Une icône de la presse ségovienne s’en est allée

L’Agence malienne de presse et de publicité (Amap), l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et la presse malienne en général sont en deuil. La nouvelle du décès de l’icône de la presse ségovienne Amaïguèrè Ogobara Dolo est tombée à Ségou comme un couperet..

Lire aussi : #Mali :Université de Ségou : De belles perspectives pour 2024

L’Université de Ségou a tenu, samedi dernier, dans ses locaux, la 14ème session de son conseil d’administration sous la présidence de Dr Oumar Niangado..

Lire aussi : #Mali : Mme Keïta Adiara Coulibaly : La féminité n’a pas été un frein à mon épanouissement

Mme Keïta Adiara Coulibaly est née à Bougouni. Neuvième d’une fratrie de 13 enfants, elle est la seule à faire des études en ingénierie agricole. À l’Office du Niger où elle travaille, elle a démontré ses capacités sur le plan professionnel. Elle occupera par la suite le poste de res.

Lire aussi : #Mali : Office du Niger : Mme Traoré Aïché N’Diaye ambitionne de devenir la première femme PDG

Au moment où les pouvoirs publics cherchent à réduire l’écart entre hommes et femmes dans les différents domaines, certaines dames forcent l’admiration et inspirent d’autres de par leurs parcours exceptionnels..

Les articles de l'auteur

#Mali : Respect des règles générales de construction à Ségou : L’implication des légitimités traditionnelles sollicitée

légitimités traditionnelles de la ville de Ségou. Elle s’est tenue dans la salle de conférence du gouvernorat sous le thème «le respect des règles générales de construction»..

Par Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)


Publié vendredi 05 avril 2024 à 08:33

#Mal : Forum régional de la sécurité routière : Les travaux ont débuté à Ségou

La cérémonie d’ouverture des travaux s’est tenue hier dans la salle de conférence du gouvernorat sous la présidence du chef de l’exécutif régional, le contrôleur général de police Alassane Traoré. C’était en présence du chef d’antenne de l’Agence nationale de sécurité routière (Anaser) de Ségou, Bagui Traoré et du 4è adjoint au maire, Bamoussa Touré..

Par Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)


Publié mercredi 03 avril 2024 à 09:55

#Mali : Décès d’Amaïguèrè Ogobara Dolo : Une icône de la presse ségovienne s’en est allée

L’Agence malienne de presse et de publicité (Amap), l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et la presse malienne en général sont en deuil. La nouvelle du décès de l’icône de la presse ségovienne Amaïguèrè Ogobara Dolo est tombée à Ségou comme un couperet..

Par Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)


Publié mercredi 27 mars 2024 à 07:51

#Mali :Université de Ségou : De belles perspectives pour 2024

L’Université de Ségou a tenu, samedi dernier, dans ses locaux, la 14ème session de son conseil d’administration sous la présidence de Dr Oumar Niangado..

Par Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)


Publié jeudi 14 mars 2024 à 09:18

#Mali : Mme Keïta Adiara Coulibaly : La féminité n’a pas été un frein à mon épanouissement

Mme Keïta Adiara Coulibaly est née à Bougouni. Neuvième d’une fratrie de 13 enfants, elle est la seule à faire des études en ingénierie agricole. À l’Office du Niger où elle travaille, elle a démontré ses capacités sur le plan professionnel. Elle occupera par la suite le poste de responsable suivi-évaluation agro-socio-économique en 2018. Nous l’avons rencontrée à Ségou dans le cadre des festivités du 8 mars..

Par Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)


Publié mercredi 13 mars 2024 à 08:21

#Mali : Office du Niger : Mme Traoré Aïché N’Diaye ambitionne de devenir la première femme PDG

Au moment où les pouvoirs publics cherchent à réduire l’écart entre hommes et femmes dans les différents domaines, certaines dames forcent l’admiration et inspirent d’autres de par leurs parcours exceptionnels..

Par Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)


Publié vendredi 08 mars 2024 à 10:03

#Mali : Ségou : Produits abondants et abordables

Les marchés les plus fréquentés sont suffisamment approvisionnés. Car le mois de Ramadan coïncide avec la récolte de plusieurs produits agricoles.

Par Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)


Publié jeudi 07 mars 2024 à 08:35

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner